Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Prioritaire, vous avez dit prioritaire ?

29 Décembre 2007, 08:34am

Publié par Miss pas touche

undefinedDans les grandes surfaces, il existe un certain nombre de caisses dites « prioritaires ». Vous avez certainement déjà remarqué leur présence lorsque vous faites vos courses, mais savez-vous vraiment ce qui se cache derrière ce nom ?
En règle générale, les clients savent que ces caisses ont des passages plus larges que les autres et favorisent l'accès aux handicapés en fauteuil roulant. C'est une louable initiative de la part des magasins et ce principe permet à tout un chacun de pouvoir effectuer ses courses sans avoir pour autant besoin de faire une demande spéciale à l'accueil pour pouvoir passer en caisse et régler ses achats comme tout le monde.
Encore faut-il que les gens possèdent un minimum de sens civique et laissent passer devant eux les personnes pour qui ces caisses sont réservées.


Ces caisses sont essentielles mais ne sont pas souvent respectées. Alors, lorsque nous nous retrouvons à ce poste, il nous faut avoir un oeil vigilant sur la file d'attente afin de ne pas léser un(e) client(e) qui a besoin de passer avec nous.
En effet, comme par hasard, lorsqu'il y a du monde à faire la queue, les gens deviennent tout à coup aveugles sur le monde qui les entoure et « oublient » fréquemment de remarquer que c'est une caisse prioritaire et que la femme enceinte derrière eux devrait passer devant...
Dans un monde parfait, les gens laisseraient volontiers passer ces personnes et iraient tranquillement à une caisse dite normale. En réalité, les gens se mettent des oeillères et évitent à tout prix de regarder si l'endroit où ils attendent pour déposer leurs courses n'est pas une de ces caisses spéciales (prioritaire, - de 10 articles, carte du magasin...). Ils paraissent souvent très affairés à regarder leur liste de courses, à téléphoner ou à envoyer des textos (ou tout en même temps).

Alors, nous jouons assez souvent au surveillant et demandons aux clients de laisser passer une personne ou leur demandons de se diriger vers une autre caisse. Pas toujours bien accueilli ce genre de remarques d'ailleurs... il faut croire qu'attenter à la liberté individuelle n'est pas facile à accepter.



Ceci dit, les caisses prioritaires donnent parfois des situations amusantes.

Ainsi, un monsieur assez âgé s'avance d'un pas décidé vers ma caisse et me tend une carte.
- Vous voyez, j'ai le droit de venir ! J'ai ma carte d'invalidité.
Tel un pendule, il la balançait au bout de sa main sous mon nez. Nous ne demandons pas d'attestation heureusement. On mise plus sur le côté social et la discussion. C'est tout de même plus convivial.



Autre jour, autres personnes, Une jeune femme qui passe devant tout le monde et me dit :
- Je suis enceinte, je passe en premier.
Je la regarde, un peu surprise, car elle était toute menue. Voyant mon coup d'oeil, elle me lance :
- De 2 mois, mais je suis prioritaire !
La jeune femme n'avait pas l'air fatigué pour un sou (contrairement aux femmes enceintes de 6 ou 7 mois qui commencent à peiner). Le client derrière n'a rien dit et l'a laissé passer. Je notais tout de même qu'une personne en fauteuil roulant attendait également. Aucune importance pour cette jeune femme, la prioritaire, c'était elle...



Il y a des cas assez cocasses aussi. C'était un après-midi plutôt chargé, les clients étaient nombreux à attendre pour régler leurs achats. Une personne âgée se dirige vers la caisse prioritaire. J'avais bien remarqué qu'elle se déplaçait difficilement, il était logique qu'elle vienne vers ma caisse. En même temps, une autre personne qui avait du mal à se déplacer arrive également. Hé bien, les deux clients ont débattu un bon moment afin de savoir qui était prioritaire sur l'autre. C'était assez drôle de les entendre se raconter que l'un avait mal aux jambes et que l'autre avait des problèmes de genoux. Comment départager ?

La caissière joue souvent le rôle d'arbitre et demande à tel client de laisser passer tel autre client. Si généralement cela se passe plutôt bien (les gens ne veulent pas voir mais si on leur demande de laisser passer une personne ils acceptent sans ronchonner), certaines personnes ont un peu de mal à laisser passer. Qui a dit qu'on prenait un malin plaisir à faire attendre un peu plus ces personnes là ? ;o)



Info annexe : pour qui sont les caisses prioritaires ?
Elles sont ouvertes à tous, il est cependant demandé aux clients de laisser passer devant :
- Personnes en fauteuil roulant
- Personnes diminuées physiquement (personnes âgées notamment)
- Femmes enceintes
- Personnes avec enfants en bas âge

En fait, avec un peu de civisme, on comprend qu'une personne qui a une difficulté à attendre à la caisse sera prioritaire.


---
prochaine anecdote : 24 décembre, grand rush de Noël

Voir les commentaires

Ouest-France

22 Décembre 2007, 12:12pm

Publié par Miss pas touche

undefined


Après avoir eu les honneurs du Télégramme au début du mois, c'est au tour de Ouest-France.
Un bien bel article signé François Simon est paru hier en dernière page.



Et pour les curieux, il y a même ma photo (de Marc Ollivier)

Par contre, non... ce n'est pas mon ordinateur... et mon bureau n'est pas sur un caddie. ;o)



lien vers l'article

Voir les commentaires

Quel parfum !

20 Décembre 2007, 18:35pm

Publié par Miss pas touche

Un jeune homme entre dans le magasin et fait le tour des rayons. Il finit par trouver son bonheur et s'installe tranquillement au rayon des bandes dessinées, un manga dans la main. Il entame sa lecture. Le premier livre terminé, il emprunte un second puis un troisième volume. Au bout de deux heures, je me rends compte qu'il n'y a plus personne dans le même rayon que lui. Les rares clients passant par là ne s'éternisent pas. C'est quand même étrange...
Puis un des vendeurs vient me voir et me dit :
- Je n'en peux plus. Il pue, c'est terrible ! Quand il est passé au fond du magasin tout à l'heure, j'ai dû éventer le rayon, c'était intenable.
- Aaah ! Je comprends mieux pourquoi il n'y a plus personne aux BD. (un rayon habituellement très fréquenté)
Une autre vendeuse passe.
- C'est pas possible. Il va falloir qu'il parte. Je vais finir par tourner de l'oeil.
C'est aussi ça, la joie des magasins, il faut savoir accueillir tout le monde, même ceux qui gênent notre odorat délicat. En même temps, cela fait deux heures qu'il distille son parfum dans le rayon, on a beau être patient, il y a des limites au supportable.
Un des vendeurs a alors une idée de génie ! Il change le CD d'écoute, pousse le volume et glisse un album rempli de tubes des années 80. Et c'est parti pour : Partenaire particulier, Nuit de Folie et autre Macumba. Les minutes passent, les chansons défilent.

Il est toujours là.

Une cliente vient d'un pas rapide à ma caisse régler ses achats.
- Vous voulez faire fuir les clients avec votre musique ?
Sourire au coin des lèvres je lui réponds :
- J'avoue, oui, mais juste un client particulier. Manque de pot, ça n'a pas l'air de marcher, au contraire... Je vous explique le pourquoi du comment, disons que nos nez sont un peu trop sensibles face au parfum du client.

La cliente rit en comprenant le but de la manoeuvre et quitte le magasin ses achats sous le bras.

La musique tourne toujours... Boys, Boys, Boys passe à tue-tête dans les hauts parleurs.
Incroyable, le fameux client pose son manga dans les étagères, reprend son sac et s'éloigne tranquillement vers la sortie. Il passe près de moi et un effluve âcre suit son sillage. Effectivement, puissant !
J'aperçois les deux vendeurs au coin du rayon qui lâchent un gros soupir de soulagement. Il est parti, nos nez nous disent merci.

Extinction de la chaîne HI FI.
Alors qu'une cliente passe à ma caisse, je réprime mon envie d'éclater de rire devant elle. Du coin de l'oeil, j'ai aperçu  mon collègue, un livre grand format dans ses mains en train d'éventer à tour de bras le rayon manga.
Bluffant !


---
prochaine anecdote : caisse prioritaire? c'est pour moi !

Voir les commentaires

Sondage hebdomadaire (6) : Les promotions

16 Décembre 2007, 19:17pm

Publié par Miss pas touche

Vous avez très certainement déjà pu remarquer aux détours de vos courses que certains produits que vous achetez ont un autocollant (ou étiquette détachable) qui mentionne : « 0,20€ de réduction immédiat » ou « 100% remboursé ».
En caisse, nous découvrons ainsi un panel de réductions plutôt impressionnant.
Vous en pensez quoi ?

promos.jpg(Vous pouvez toujours voter ici)


7 jours : 642 votes

Vous êtes une très large majorité (76%) à profiter des promos sur les produits que vous vous procurez habituellement. Si c'est une marque que vous achetez ou un type de produits que vous consommez régulièrement, autant en profiter et vous avez bien raison !
On sent également que certains sont réfractaires à ce genre de procédé (10%). Vous préférez ne jamais en profiter plutôt que de vous sentir happé par ce genre de procédé. Et effectivement, certains produits usent et parfois abusent de ce stratagème afin d'attirer de nouveaux clients. L'exemple le plus parlant à ce sujet est très certainement le "100% remboursé" (j'en avais déjà parlé ici). En effet, sur un certain nombre d'articles (denrées alimentaires principalement, mais pas seulement), vous pouvez lire : "ce paquet gratuit" ou "offert" ou "remboursé". Vous êtes 4 % à profiter de ce système. Ce genre de pratique demande une bonne organisation car vous devrez garder votre ticket de caisse (preuve d'achat) et code barre à renvoyer à l'adresse indiquée sur le produit, ajouter à cela un RIB afin de recevoir le remboursement sous 4 ou 6 semaines (parfois plus). C'est tout un programme...
Ceci dit, pour quelqu'un qui se débrouille bien, ce sont de sacrées économies tous les mois !

En tout cas, en caisse, on a régulièrement des petites discussions avec les clients à ce sujet.
On a par exemple, une personne qui va venir avec un énorme paquet de bons de réductions sur les articles qu'il y a dans son caddie. Et quand on nous donne ces BR* après avoir passé tous les articles, ce n'est pas toujours simple de retrouver les produits qui indiquent la réduction... A côté de cela, il y a certains clients qui prennent le temps de poser les bons de réduction sur chaque article afin que l'on puisse contrôler rapidement. Un petit geste qui fait toujours plaisir pour nous.

Il existe aussi des bons de réductions immédiats où il est souvent noté (en tout petit bien sûr!) "déjà déduit du prix" et là c'est souvent ambigu. En effet, les clients croient qu'on va déduire le montant de la réduction en plus du prix qu'ils ont vu dans le magasin. Seulement, le prix qu'ils ont pu voir tient compte de cette réduction, c'est le prix net si je puis dire. Pris au dépourvu, les clients prendront presque à chaque fois le produit plus cher qu'ils ne le pensaient.



Petites réflexions que l'on entend très régulièrement :
- Vous avez pensé à passer mes bons de réductions ?

(manipulation effectuée sous ses yeux 10 secondes plus tôt)
- Je n'ai pas fait attention si j'avais pris tous les articles des bons que je vous donne.
(ou mieux, le / la client(e) ne dira rien et donnera son paquet de BR* en espérant que la caissière ne vérifiera pas).
- Ah? c'est un bon que je ne peux utiliser qu'au Super U ?
(il y a le logo du magasin en gros sur le BR* et c'est effectivement stipulé noir sur blanc sur le papier, dommage, ici, ce n'est pas Super U...)

Petite information supplémentaire : n'oubliez pas également de vérifier les dates de validité, certains bons ne sont pas toujours valables très longtemps... Ce serait dommage de ne pas en profiter.



* BR = Bon de réduction (sigle utilisé couramment en magasin)

Nouveau sondage en ligne : Vos listes de courses

Voir les commentaires

Vous pouvez aller à côté ?

13 Décembre 2007, 10:04am

Publié par Miss pas touche

Courseaucaddie.jpg(illustration de Abe : son site)


Trouver sur la ligne de caisse, « l'hôtesse qui ouvre » apparaît comme un véritable sport pour certains clients. Je suis souvent surprise de croiser des personnes avec ou sans charriots suivre à grandes enjambées une employée avec son caisson sous le bras. Parfois, cela donne ce genre de situation...

Plantons le décor :

Imaginez que je suis à une caisse, que l'ilôt qui est à côté du mien est vide et qu'une collègue arrive avec son caisson dans les bras pour s'installer deux caisses plus loin. Dites-vous également qu'à cet instant là, je me déplace à une caisse à côté pour récupérer des sacs (outil de travail indispensable, vous en conviendrez).
Ça paraît compliqué comme ça, mais c'est simple, promis!


Mise en situation

Un homme avec un article arrive à la caisse de ma collègue. Cette dernière n'a pas encore eu seulement le temps de mettre son code personnel pour ouvrir sa caisse et encore moins de s'installer. Elle demande donc au client de se diriger vers ma caisse en lui expliquant que cela ira plus vite pour lui.

Pas vraiment ravi de s'être vu refuser le passage et lâchant un premier soupir, le monsieur se dirige vers la caisse d'à côté qui est vide puisque je suis à celle d'après (mais absente à cet instant-là).

Chargée de sacs, je lance un bonjour à ma collègue, passe derrière le client et me dirige vers mon poste de travail, deux mètres plus loin. Deux clients arrivent de suite et s'installent pour que je passe leurs articles.
Inconsciente du drame qui est en train de se jouer, je scanne les premiers produits...

Ma collègue (son caisson toujours dans les mains) dit au monsieur qui attend à la caisse vide que c'est un peu plus loin qu'il doit se diriger. En râlant, il découvre que c'est la caissière (moi donc) qui l'a dépassé quelques instants plus tôt.

- Elle aurait pu me le dire qu'elle n'était pas là! Lance-t-il à ma collègue.

Bref, soupirant une nouvelle fois, il s'avance vers moi. Oui, mais voilà, il y a maintenant trois clients qui attendent.

J'entends ses soupirs et ses ronchonnements à chaque article que je scanne ou presque. On sent tout l'énervement qui monte chez lui. Deux ou trois minutes passent. Je viens d'encaisser le premier client. L'homme soupire toujours autant. Je préfère ignorer ses grommellements et m'occuper de ma cliente suivante. Ma collègue me fait alors signe que je peux lui envoyer du monde.

Histoire de faire moins attendre les gens qui font la queue, je leur annonce :

- Ma collègue vient d'ouvrir. Vous pouvez aller à sa caisse si vous voulez.

Dans un gros soupir et un vague « grmbl », le monsieur de tout à l'heure se dirige vers la caisse qu'il avait quittée 5 minutes plus tôt en poussant les autres clients au passage pour être sûr, cette fois, de passer en premier.

---

Prochaine anecdote : Mais quelle est cette fragrance qui me parvient aux narines ?

 

Voir les commentaires

Sondage hebdomadaire (5) : L'heure des courses

9 Décembre 2007, 18:56pm

Publié par Miss pas touche

Voilà les résultats d'une question qui , je pense, intéresse pas mal de personnes.
Quel serait donc le meilleur moment pour aller effectuer ses achats et ainsi passer à côté des bains de foule et faire au plus vite ce que beaucoup prennent pour une corvée ?

heures-courses.jpg(vous pouvez toujours voter ici)



Déjà premier constat, sur les 516 votes, personne n'a voté "sans opinion"...
La grande tendance qui se dégage de suite, c'est qu'aller faire ses courses a beaucoup évolué. Il y a quelques années, c'était très souvent une sortie hebdomadaire et à peu près toujours à la même heure. Tout ceci a dorénavant bien changé. Déjà non content d'avoir souvent laissé tomber le sacro-saint samedi pour aller remplir son caddie (cf article), il n'y a plus non plus un horaire fixe. C'est plutôt "quand j'ai le temps".
Tout ceci est le reflet aussi d'une société qui change, où les jours de repos fixes disparaissent, les horaires réguliers ont aussi tendance à s'amoindrir. Il faut devenir flexible, même pour aller faire ses courses...
Et les magasins suivent le mouvement bien sûr. Remontez 20 ans en arrière, la plupart des magasins étaient fermés entre 12h et 14h, les heures de fermeture n'étaient pas si tardives, le samedi soir l'heure était d'ailleurs encore plus avancée et les jours fériés étaient aussi chômés par tous.
Donc, oui, tout cela évolue.


Cependant, la majorité des gens qui ont des horaires plus réguliers pour aller à la course au charriot iront le soir (après le travail en fait) puisque vous êtes 22% à venir entre 18h et 20h et 10% après 20h. Les heures du midi sont aussi bien représentées (10%) et il est vrai qu'on voit une affluence assez importante entre midi et quatorze heures dans les magasins. D'ailleurs, quand je discute avec les clients, certains m'expliquent qu'ils viennent avec leur glacière pour garder leurs produits au frais tout l'après-midi. Comme ça, le soir, ils rentrent tôt à la maison. Commode ! Il faut juste veiller à éviter ce genre de pratique en pleine canicule, voiture garée en plein soleil... ;)

Alors ? Quand venir ?
Par rapport à ma propre expérience, voilà ce que j'ai pu noter.
En semaine :
Le matin entre 9 et 10h, l'afflux est en général modéré . C'est également le cas en début d'après-midi.
Le week-end (vendredi et samedi) :
Ce sont des journées qui restent bien chargées pour les magasins et généralement, les heures les plus creuses se situent en début d'après-midi.


Nouveau sondage en cours : Profitez-vous des promotions sur les articles que vous achetez ?

Voir les commentaires

Code barre, vous avez dit code barre ?

7 Décembre 2007, 20:43pm

Publié par Miss pas touche

cdb.jpgQuand je vous qu'il nous arrive de rencontrer des clients particulièrement étonnants, ce n'est pas pour rien... Nous avons la chance de découvrir un nombre impressionant de personnes particulières...


Séquence souvenir...

Il y avait pas mal de monde ce jour là à faire leurs courses et l'attente à la caisse était assez longue. Parmi la file d'attente : un homme entre deux âges. J'avais bien remarqué la feuille qu'il tenait dans sa main (une liste de course peut-être...). Arrivé à son tour, je découvre qu'il n'a pas un seul article ni dans ses bras, ni de posé sur le tapis de caisse. Voilà qui est étrange !

Il me tend alors sa mystérieuse feuille remplie de chiffres. En fait, il avait pris le temps de noter scrupuleusement les 13 chiffres des codes barres de chaque article qu'il souhaitait acheter.

Surprise, je lui explique que je ne peux pas lui faire payer des articles qu'il n'a pas avec lui.

Celui-ci me répond alors d'un air assuré :
- Mais je fais toujours comme ça d'habitude.

Voilà bien une réplique qu'on nous sert à toutes les sauces, à tord ou à raison d'ailleurs...

Me voilà donc en train de lui expliquer que ce n'est pas possible, que nous ne faisons pas non plus de livraison à domicile. D'ailleurs sur le coup, je ne parviens pas à comprendre comment il a pu avoir l'idée de faire cette démarche pour ses courses ! Je l'imagine prendre note des codes barres pour le lait, la viande ou son dentifrice...

Bien sûr, il s'avère que le client est reparti, un brin agacé par mon refus, sans avoir payé quoi que ce soit et sans avoir pris le moindre article.

A y réfléchir, j'imagine que ce monsieur avait peut être un jour acheté un article très encombrant (comme une table de jardin ou un vélo...) et que la personne qui s'occupait du rayon lui avait tendu un bout de papier avec les chiffres du code barre à donner à la caissière. Après avoir réglé ses achats, il avait ensuite récupéré son article à l'accueil du magasin ou mieux encore, un vendeur lui l'avait porté jusqu'à sa voiture. Le client avait dû trouver l'idée excellente et avait voulu généraliser cela à l'ensemble de ses courses.

Quand je pense au temps qu'il a dû prendre pour noter tous les codes barres! Tout ça pour qu'au final je lui refuse tout net ses séries de chiffres interminables lors de son passage en caisse...
Et après ça on se demande pourquoi certaines personnes ont horreur de faire leurs courses. ;o)




---
Info annexe : mais qu'est ce qu'un code barre ?
Vous imaginez bien que les 13 chiffres (ou parfois 8 ou 7 ou 12) notés sous les bandes noires ont un sens. Par exemple, pour les produits de consommation courante, le premier chiffre indique le pays de fabrication (3 pour la France). Les suivants donneront la famille ou la marque du produit ou toute autre information nécessaire pour codifier l'article.
Les livres eux ont un fonctionnement différents et leurs codes barres commencent par 9782
Le code barre est unique pour chaque type de produit.


Pour en savoir plus :
L'historique du code barre
L'explication du code barre (ou EAN)

 


Code_barre
Prochaine anecdote : Vous pouvez aller à côté ?

 

Voir les commentaires

Le Télégramme

6 Décembre 2007, 13:57pm

Publié par Miss pas touche

telg.jpgLa surprise du jour :
Yves Madec m'a fait l'honneur d'un article dans le journal Le Télégramme.

Vous pouvez le lire ici.



Décidément, l'intérêt que vous portez à mes chroniques de caisse n'ont pas fini de m'étonner!


Bonjour aux collègues au passage ;o)


Petit rappel : mon point de vue reste et restera positif sur mon métier et sur ce que nous vivons au quotidien, un boulot qui permet de faire vivre bien des familles.

Voir les commentaires

C'est moi qui paie !

2 Décembre 2007, 15:08pm

Publié par Miss pas touche

Deux femmes qui ont l'air bien copines s'avancent vers ma caisse tout en papotant tranquillement. L'une d'elle a dans les mains un CD. Elle me le tend, je le scanne et annonce le prix.
La routine habituelle.
Elle sort de son sac son portefeuille et y récupère sa carte bancaire. Sa copine fait exactement le même geste au même moment.
Amusante synchronisation...
- Laisse, c'est moi qui paie !
- Non mais ça va pas ? Lance la première.
Elle pousse son amie pour mettre sa carte dans l'appareil (qu'on appelle aussi TPE). La seconde revient à la charge et lui prend la main qui tient son moyen de paiement pour l'empêcher d'accomplir son geste. Elles commencent à se disputer pour savoir qui va finir par payer. L'une après l'autre, elles tentent de mettre leur carte dans l'appareil mais comme aucune des deux femmes ne cède par rapport à l'autre, la solution ne pointe pas pour ce petit litige.

En simple spectatrice, je m'amuse toujours quand je vois ce genre de situation. Le combat du règlement est un vrai sport pour certains clients. En général, ce spectacte est drôle car chacun des deux clients cherche l'argument qui fera abdiquer l'autre et finalement ranger son porte-monnaie.

Mais cette fois-ci, les deux femmes ne parviennent pas à trouver qui va gagner. Du coup, cela se joue au coude à coude. Et alors que l'une des deux avait finalement réussi à glisser sa carte bancaire dans l'appareil, la seconde, dans un élan désespéré arrache la carte. Sous le choc, le TPE se désolidarise de son socle. Il manque de s'écraser lamentablement au sol. Heureusement, le fil qui le retient tient bon et prévient ce drame... Pendouillant comme un saucisson au bout de son fil.
Vive comme l'éclair, la cliente qui avait joué son dernier atout profite de la confusion qui règne pour me tendre un billet afin de régler le CD qui attendait toujours sur la caisse.
Vaincue, la seconde cliente remet, tant bien que mal, en place le TPE. Mais on sent bien qu'elle n'a pas dit son dernier mot.
- Tu exagères. Tu n'as pas à payer mes affaires !
Sentant que le combat n'était pas encore terminé, j'interviens dans la conversation :
- Mesdames, pour les règlements de compte, merci de vous battre à l'extérieur... Le sang, ça tâche.
Elles me regardent toutes les deux d'un air interloqué et finalement éclatent de rire, comprenant tout à coup que ce petit combat aura eu une spectatrice très attentive...

Lexique : TPE = Terminal de Paiement Electronique

Code_barre
Prochaine anecdote : Code barre, vous avez dit code barre ?bug_fck

Voir les commentaires