Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Je lisais, tu lis, il lira...

31 Juillet 2008, 15:00pm

Publié par Miss pas touche


Bonjour à tous,

Suite au post : "Lisez-vous ?" Vous avez été nombreux à proposer des titres de livres que vous avez particulièrement appréciés et je vous remercie pour toutes ces trouvailles.
Pour la peine, j'ai recensé les auteurs et livres mentionnés par vos bons soins, histoire d'avoir une petite idée des auteurs qui vous plaisent le plus. Une réflexion s'impose à la lecture des commentaires, vous avez des goûts variés qui vont des essais aux récits fantastiques en passant par les romans policiers et les histoires "adultes". Il y a aussi des documents, du récit historique, du thriller, de la science-fiction... Bref, vous lisez un peu de tout !


Mais avant de vous laisser (re)découvrir la liste (plus de 80 auteurs nommés !), un mot quand même sur le sondage : Lisez-vous ?

Voici donc les résultats après 15 jours soumis à vos votes (pour une meilleure lisibilité j'ai enlevé la réponse "je veux seulement voir les résultats" qui faussait complètement la lecture du graphique) :



Rappelez-vous, j'avais lancé ce sondage parce qu'à diverses reprises, j'ai surpris des gens presque choqués d'apprendre que les caissières lisaient...
Et j'étais donc curieuse d'avoir un meilleur aperçu de la réalité de la chose. Pour que le vote soit plus juste, il fallait bien que je puisse comparer entre les lecteurs du blog : ceux qui sont en caisse et ceux qui ne le sont pas (mais en fait... pour être totalement impartial, il faudrait peut-être faire un sondage par corps de métier, par âge,  sexe, niveau d'études, milieu social... Mais là, on n'aurait pas fini).

Je ne vais pas me lancer dans un commentaire poussé des résultats (le graphique est criant de vérité), mais on note que dans la case "je travaille en caisse et je lis" : vous êtes quand même plus de 80% à lire au moins un livre par mois !
et dans la case "je ne travaille pas en caisse et je lis" : vous êtes près de 90 %

Je suis plus que ravie par ce résultat, cette fois-ci, difficile d'affirmer que la caissière ne lit pas.
Au passage, le sondage nous apprend aussi que les 3/4 des personnes qui passent sur ce blog ne travaillent pas en caisse. ça me fait bien plaisir de savoir que toutes nos histoires de bip, et autre code barre intriguent un peu tout le monde ;o)

En tout cas, merci d'avoir répondu au sondage.

Et place à la liste des auteurs que vous appréciez le plus... Il n'y a plus qu'à faire votre choix !

Atkinson Kate
Austen Jane
Aymé Marcel
Barjavel (la nuit des temps)
Bégaudeau F. (entre les murs)
Beigbeder Frédéric (99 francs)
Belpomme Dominique (avant qu'il ne soit trop tard)
Biondi A.B. (le grand voyage)
Brown Lester R. (le plan B : pour un pacte écologique mondial)
Césaire Aimé (discours sur le colonialisme)
Chattam Maxime (la théorie Gaia)
Christie Agatha
Clancy Tom  (Dette d'honneur, les aventures de Jack Ryan)
Claudel Philippe (les âmes grises, le rapport de Brodeck)
Coben Harlan
Connelly Michael
Cornwell Patricia
(les aventures de Kay Scarpetta)
Denhez Frédéric (les pollutions invisibles : quelles sont les vraies catastrophes écologiques?)
Diop Cheikh Anta (Nations nègres et cultrure)
Dubois Allison (Nos proches ne meurent jamais)
Dugain Marc (La chambre des officiers)
Fforde Jasper
Fine Anne
(les confessions de Victoria Plume)
Gaiman Neil (Neverwhere)
Gavalda Anna (la consolante, ensemble c'est tout)
Gerber Alain (le jade et l'obsidienne)
Goodkind Terry
Hobb Robin (l'assassin royal)
Jeury Michel (les gens heureux ont une histoire)
King Stephen  (la tour sombre)
Koff Clea (la mémoire des os)
Laclos (Les liaisons dangereuses)
Lambesc Claude (Plus belle la vie)
Lapierre Dominique (la cité de la joie)
Larsson Stieg (Millénium)
le Callet Blandine (Une pièce montée)
Lee Harper (ne tirez pas sur l'oiseau moqueur)
Levy Marc (Et si c'était vrai, les enfants de la liberté)

      
Levi Primo (si c'est un homme)
Lhomme Eric (Phaenomen)
Ludlum Robert (les aventures de John Smith)
Maalouf Amin
Maier Corinne
(No kid)
Malzieu M. (la mécanique du coeur)
Mankell Henning
Maupin Armistead
(les chroniques de san francisco, michael est vivant)
Mc Call Smith Alexander
McMaster Bujold Lois
(la saga Vorkosigan)
Montesquieu (de l'esprit des lois)
Moumié Marthé (Victime du colonialisme français - Mon mari, Félix Moumié)
Musso
Nicolino Fabrice & Veillerette François (Pesticides : révélations sur un scandale français)
Nimier Marie
Nothomb Amélie
(métaphysique des tubes)
Palliser Charles (le quinconce)
Pancol Catherine (les yeux jaunes des crocodiles, la valse l'ente des tortues)
Pearl Matthew (le cercle de Dante)
Pennac Daniel (chagrin d'école)
Reyes Alina
Rice Anne
Roberts Nora
Robin Marie-Monique
(Le monde selon Monsanto)
Robinet Céline
Rowling
(Harry Potter)
Sardou R. (personne n'y échappera)
See Lisa (Fleur de neige)
Shepard Sara (les menteuses)
Simons Paullina (Tatiana)
St Exupéry (Le petit prince)
Stoker Bram (Dracula)
Testud Sylvie
Tolkien
Traoré Aminata
(Lettre au président des français à propos de la côte d'ivoire et de l'afrique en général)
Udall Brady (le destin miraculeux d'Edgar Mint)
Van Cauwelaert
Vargas Fred
(Pars vite et reviens tard)
Verschave François-Xavier (De la françafrique à la Mafiafrique)
Weiner Jennifer
Werber Bernard
(L'arbre des possibles, l'empire des anges, l'encyclopédie du savoir relatif et absolu)
Williams Tad

Pour la peine, voilà les livres que je lis en ce moment :

Tong Cuong Valérie - Noir dehors (j'ai adoré son dernier roman : Providence alors je tente ses autres oeuvres)
Gavalda Anna - Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part (eh bien oui, j'avoue, c'est le premier bouquin de Gavalda que je lis... et certaines de ses nouvelles sont tout simplement excellentes...)
Teulé Jean - Le magasin des suicides (quel titre ! et la 4e de couverture qui débute par : "Vous avez raté votre vie ? Avec nous, vous réussirez votre mort !" un bouquin hilarant !)
Sigg Ivan - L'annonce faite à Joseph (je débute tout juste et ça promet...)
Lehane Dennis - Shutter Island (une enquête policière sur une île abritant un hôpital psychiatrique)
van Cauwelaert Didier - L'éducation d'une fée (recommandé par l'un d'entre vous il y a des mois et je comprends pourquoi ^_^)

Et le livre qui m'a le plus marqué ces dernières années : La stratégie Ender d'Orson Scott Card.

Côté BD, à part évidemment Miss pas Touche (Hubert, Kerascoet), il y a quelques séries que je vous invite à découvrir :
- Universal War One (Bajram)
- La guerre éternelle (Haldeman, Marvano)
- Hauteville House (Duval, Gioux)
- L'incal (Jodorwshy, Moebius)
- Aldébaran (Leo)
- Mertownville (Falardeau)
- Lune d'argent sur Providence (Hérenguel)
Il y en aurait bien d'autres, mais ces séries font partie de mes préférées entre toutes et ont le mérite d'être des histoires complètes en seulement quelques tomes (selon les séries nommées, cela va de 2 à 6 tomes).

-----
D'ici la fin de la semaine, je vais mettre en ligne une histoire que m'a racontée une de mes anciennes chefs de caisse et qui m'a bien fait marrer... Et donc, indispensable à mettre en ligne sur le blog !

----
Le concours continue (jusqu'au 31 août), j'ai reçu les premières participations. Elles sont excellentes !!! Les époques sont des plus variées ;o)

Voir les commentaires

vos histoires de caisse (17)

24 Juillet 2008, 13:16pm

Publié par Miss pas touche

Les aventures de caisse et de supermarché se poursuivent et se ressemblent... ou pas !
Et vous, à quand remonte votre dernière expédition dans les grands temples de la consommation entre deux balades au bord de la mer ?


Juliette

Ah les jolies colonies de vacances! Chaque été, c'est pareil, la colonie du coin ouvre ces portes et les équipes de gentils moniteurs se succèdent. Difficile de ne pas les reconnaître, ils sont en groupe, avec une liste de 10 km de long et achètent chaque produit en douzaines d'exemplaires! Les trois premières semaines, nous nous inquiétons pour l'équilibre alimentaire des enfants à force de voir passer les articles en conserves, en boîtes, très sucrés, etc. Mais un jour, une nouvelle équipe de deux jeunes filles prend le relais et non seulement il y a des légumes sur le tapis mais tout est méticuleusement rangé pour faciliter le passage en caisse ! L'une d'elles oublie un jour sa liste de course avec tout le détail des menus.
La semaine suivante (la liste avait tourné chez les caissières), on lui a demandé si elle pouvait nous donner certaines recettes car ça avait l'air bon! Je me souviendrais toujours de l'air gêné de ma collègue ce jour-là :
- C'est à vous cette liste?
- Ah oui, merci je l'avais oublié.
- Je voulais vous demander... C'est à dire... Mes collègues et moi l'avons lue et euh certaines recettes ont l'air très bonnes, vous pourriez pas nous donnez des recettes?
Elle a accepté avec un grand sourire et nous avons eu droit à de chouettes recettes chaque semaine pendant 2 mois!


Emilie

Petite jeune que j'etais et inexperimentée (c'était un job d'été), je n'osais pas intervenir sur le client lorsqu'il insérait mal sa carte ou autre. Bref un soir de nocturne (plus particulièrement un samedi) un client passablement eméché arrive à ma caisse, après une tentative de drague assez lourde arrive le moment du paiement , il insère sa carte et... RIEN. Il recommence une fois... deux fois... trois fois.... et toujours rien...
Au bout de sa sixième tentative, il se rend finalement compte qu'il cherchait à payer avec sa carte vitale.


Eddy

Un jour comme un autre, je suis seul, comme souvent, dans l'un des 700 magasins du roi du surgelés. Tant bien que mal je tiens la boutique : je mets en rayon des produits qui me gèlent les doigts ; je surveille, conseille, renseingne, répond au téléphone tout en scrutant la caisse et l'arrivée en zone caisse du client.
Une petite Mamie, cheveux bleutés de peu est là. Patiemment, elle m'attend.
Je quitte ma polyvalence pour une autre partie de ma « polyactivité »...
Il est 19H, depuis 8h30 ça commence à faire long... Plus que 45min et j'en serai quitte. Ma gentille petite cliente met son panier sur le tapis et passe de l'autre coté. J'ai compris. Je fais...
Je passe les articles, j'annonce le prix, la cliente règle mais les articles restent sur le tapis.
Gentil, commerçant et surtout, simplement lessivé je dis :
- Je vais vous aider à les mettre en sac.
Et là je tombe dans la quatrième dimension par la réponse de cette cliente :
- Vous le faites tellement mieux.


Pascale

Un jour un client que je croise depuis longtemps passe à ma caisse et me dit :
- Vous êtes jeune et jolie il ne faut pas vous laissez aller !
En fait j'avais une chemise ample et comme j'étais assise derrière ma caisse, la chemise me grossissait.
Et le client d'enchaîner :
- Je connais une recette pour perdre du poids c'est une soupe aux choux, je dépose mes courses chez moi et je vous la ramène tout de suite.
Vous savez quoi, il est revenu un peu plus tard dans la journée avec la fameuse recette.


June

Je travaille à la Poste. Les files d'attente, on connaît aussi et les réflexions ad hoc aussi.
Une dame du quartier est venue avec son enfant autiste. C'était la fin de la journée, le bureau était plein à craquer. J'avais un client avec beaucoup de paquets. L'enfant ne supportait plus d'attendre, il s'est agité et a bousculé un présentoir. Personne dans la file n'a bougé pour laisser passer la dame qui n'a pas fait usage de sa carte de priorité. Et après mon client, j'étais tellement dans le coaltar que je n'ai pas eu le réflexe de faire passer la dame en priorité.
Je l'ai revue quelques jours après et je lui ai dit de passer les prochaines fois directement à nos guichets sans attendre et je me suis platement excusée. Les responsables du bureau ont été mis au courant et ont également approuvé.
Une autre dame avec un enfant en fauteuil nous a fait part de la conduite des autres gens qui faisaient semblant de ne rien voir, je lui ai dit de passer devant.

Dans un autre bureau où j'avais travaillé, des collègues m'avaient raconté qu'il y avait eu une alerte à la bombe. Personne n'a bougé car personne ne voulait perdre son tour...
A méditer.

Ce comportement me rappelle un jour où j'étais à la station service, le feu s'est déclaré dans une voiture et aucun client n'a bougé ou a eu un soupçon de peur. Seul le conducteur dont les flammes s'échappaient de son moteur s'est précipité pour prendre un extincteur et moi qui ai commencé à paniquer.
Les autres clients ? Ils ont continué à se servir comme si de rien n'était.


Lili

Il y a quelques années, un soir un client passe à ma caisse et paye avec un billet de 500 francs (c'était encore l'époque des francs), en effectuant les vérifications d'usage, je m'aperçois qu'il y en avait 2 de collés l'un sur l'autre. Alors, naturellement je lui tends le second ! Le monsieur tout étonné me remercie vivement de mon honnêteté.
Le lendemain il est revenu à ma caisse avec un bouquet de fleurs pour me remercier!


Anne

C'était ma dernière semaine de boulot je m'en souviendrai toujours !
À la fin de cette semaine là, je devais être en congé maternité.
Une cliente arrive avec 2 caddies plein... Je devais fermer 5 minutes plus tard, mais je la vois en galère et apparemment très pressée donc j'accepte (bonne poire que je suis...).
La cliente, pas casse-pieds :
- Attendez faut que je fasse le tri pour passer mes articles comme il faut à la caisse et les ranger correctement après...
Donc moi  :
- Bah bien sûr madame je comprends...
Et voilà qu'elle fait des va-et-vient entre ses caddies pour choisir quels articles passer... Entre deux, je lui demande sa carte fidélité, mais elle, trop pressée, ne me la donne pas et autant vous dire qu'avec tout le bazar qu'il y avait impossible de m'en souvenir quand arrive le paiement...
Au final, on parvient à terminer son compte, ce qui a pris un temps fou puisque bien évidement elle vidait les caddies mais il fallait bien les reremplir après...
Une fois ses achats payés, elle me demande :
- Je vous ai donné ma carte de fidélité ?
- Heu je crois vous l'avoir demandé mais je ne me souviens plus vraiment. De toute façon si on a oublié vous irez à l'accueil donner votre numéro de carte et vos points seront crédités sur votre carte directement.
Manque de bol pour moi, ma chef qui passe par là me dit que depuis quelques jours, le magasin ne recrédite plus les points... Si la carte est oubliée, c'est tant pis pour le client...
La cliente a alors vidé ses deux chariots et j'ai dû tout repasser pour qu'elle ait ses points !

je peux vous dire qu'à plus de 7 mois de grossesse, mes nerfs ont laché et je me suis mise à pleurer devant tout le monde...


N'oubliez pas le concours, il est ouvert tout l'été.

Voir les commentaires

Concours - gagnez des exemplaires des "Tribulations..."

21 Juillet 2008, 10:35am

Publié par Miss pas touche

Bonjour à tous,
Comme je vous l'avais annoncé il y a quelques jours, je vous propose un concours pour gagner quelques exemplaires des "Tribulations d'une caissière" et d'autres petites bricoles...
Cette fois-ci, ce ne sera pas un simple un tirage au sort, je vous propose de participer de manière un peu plus active (ce n'est pas non plus un concours d'art ! Vous pouvez tous vous lancer dans le jeu)
Il y aura 10 gagnants. Vous pouvez participer plusieurs fois (mais ne pourrez gagner qu'une fois)



Sujet du concours :
Imaginez que les supermarchés soient une invention aussi vieille que votre imagination vous guide (époque au choix : au temps des dinosaures, des chevaliers ou de l'an 3000...) et décrivez le quotidien d'une caissière.

---

Tout support accepté : texte (nouvelle, poème, scénario...), dessin, photo,  chanson, BD, vidéo...
(liste non exhaustive)
pour la longueur maximale du texte, il peut être
très bon avec seulement une page ;o)
(si vous avez l'envie d'écrire et de développer, on va dire que
le grand maximum sera de 10 pages)

---

Date de fin : dimanche 31 août (vous avez l'été pour y réfléchir)
Concours ouvert à l'Europe (désolée pour ceux qui habitent plus loin...)

---

Envoyez moi votre participation par mail
(mon adresse est affichée sur la colonne gauche du blog)
Objet du mail : concours





Les lots à gagner :

Les meilleures participations seront bien évidemment publiées sur ce blog afin que tout le monde puisse en profiter.


1er prix :
- le livre « Les tribulations d'une caissière » dédicacé
- 1 t-shirt du blog
- la série : Miss pas touche T1 & 2 (Hubert & Kerascoët)
- le livre : Le Carroussel des Maléfices (Jean Ray)

2e prix :
- le livre « Les tribulations d'une caissière » dédicacé
- 1 t-shirt du blog
- le livre : Malpertuis (Jean Ray)

3e prix :
- le livre « Les tribulations d'une caissière » dédicacé
- le livre : Les 25 meilleures histoires noires et fantastiques (Jean Ray)

4e prix :
- le livre « Les tribulations d'une caissière » dédicacé
- le livre : Je suis d'ailleurs (Lovecraft)

5e prix :
- le livre « Les tribulations d'une caissière » dédicacé
- le livre : Terre des origines T1 (Orson Scott Card)

du 6e au 10e prix :
- le livre « Les tribulations d'une caissière » dédicacé

Concours réalisé en partenariat avec les éditions Stock qui offrent les 10 livres des Tribulations.
Pour le reste, c'est en partenariat avec moi-même...
Pourquoi Jean Ray ? Un auteur de fantastique que j'apprécie beaucoup et qui a été l'objet de mes mémoires de maîtrise et de DEA, j'ai envie de vous le faire (re)découvrir et pourquoi pas de vous passer le virus pour cet auteur.
Je préfère prévenir que les livres de cet auteur ne sont pas neufs (ce sont des éditions assez anciennes pour certains et qu'on ne trouve plus que chez les bouquinistes).
Pourquoi Lovecraft ? C'est un maître du genre fantastique et ce recueil est un de mes préférés.
Pourquoi Orson Scott Card ? Grande amatrice de science-fiction, c'est un des auteurs dont je lis très régulièrement ses livres, la saga Terre des Origines et celle du cycle d'Ender sont des must dans le genre ! A découvrir donc !
Et enfin, pourquoi le diptyque Miss pas Touche ? Etant donné que j'ai pris ce pseudo pour ce blog parce que j'ai adoré (et le mot est faible!) cette histoire, il fallait qu'un jour ou l'autre je vous la fasse découvrir en vrai... ;)
(le site des dessinateurs : Kerascoët)

Bonne chance à toutes et à tous !

Voir les commentaires

Recherche déodorant désespérément

17 Juillet 2008, 15:35pm

Publié par Miss pas touche

Certains clients doivent être irrémédiablement fâchés avec l'eau du robinet. Ce liquide inodore et incolore (ou à l'odeur subtile de chlore) doit être un sujet tabou chez eux. Ou alors ce sont peut-être des gens tellement écolos qu'ils ont décidé d'arrêter de se laver pour économieser cette eau si précieuse. Autant de douches en moins font autant de mètres cubes d'eau sauvée.
Si l'initiative est louable, votre nez sensible de caissière leur en voudra d'être aussi écolo.

Soyons sérieux deux minutes, je ne vous parle pas de ces clients qui sortent d'un chantier et qui viennent faire vite fait quelques courses avant de rentrer chez eux, ni de ceux qui n'ont pas toujours de domicile et qui ne peuvent réellement pas se laver. Je vous parle de clients que l'on croise dans le magasin, qui achètent régulièrement des produits assez onéreux, qui paraissent porter de temps à autre des habits différents mais où les auréoles (oui, oui... les ... une pour lundi, une pour mardi, une pour...) s'alignent au degré de la chaleur environnante.
Au moins, quand vous les croisez, vous êtes capable de savoir le temps qu'il a fait les dix derniers jours !

Bref... Revenons à nos moutons. Depuis un moment, vous avez repéré un couple digne de figurer dans le Guiness des Records section « odeur ». ce sont des habitués et en caisse, bizarrement, quand le couple « bonnes odeurs » arrive sur la ligne avec son caddie, toutes les caissières ont tout à coup l'air très affairé. C'est à celle qui nettoiera son tapis, celle qui va ranger les bonbons devant la caisse, celle qui semble compter un prélèvement ou encore celle qui est en train de ranger une fois encore les sacs en bordel en-dessous de sa caisse (un bon plan visiblement puisque les clients ne vous aperçoivent même plus!). Les nouvelles qui ne connaissent pas encore ces stratagèmes se retrouvent souvent à accueillir ces clients, mais parfois, même les anciennes se font avoir...
Pas de bol, vous avez relevé la tête plus vite que vos voisines.
Le couple vous a vu et vient directement à votre caisse. Ce sont des clients charmants, aimables et qui ont en plus très envie de discuter. Ils commentent tous les articles qu'ils ont mis dans leur caddie (rempli à ras-bord) et vous demandent conseil pour l'utilisation de tel ou tel produit. Ils seraient adorables si vous n'aviez pas de nez. Seulement voilà, vous avez hérité de votre père d'un odorat particulièrement développé. Pour le coup, vous ne le remerciez pas...
Histoire d'aérer un peu l'air environnant, vous vous êtes levée et faites de grands gestes pour passer chaque article. Imperceptiblement, vous vous éloignez aussi de votre caisse.
Vous parvenez laborieusement à finaliser leur compte, vous prenez du bout des doigts les billets chiffonnés et les pièces un peu collantes qu'ils vous tendent.
Vous leur rendez la monnaie avec le sourire et leur souhaitez une bonne journée. Ils partent tranquillement, laissant derrière eux un doux effluve qui va stagner autour de votre poste de travail encore un moment (les clients qui vont suivre risqueront de vous regarder en se pinçant le nez, vous aurez peut-être même la chance d'entendre à mi-voix des « elle pourrait se laver » mais comment leur expliquer que ce n'est pas vous qui êtes fâchée avec le savon...).
En voyant de dos les clients qui viennent de vous quitter, vous remarquez qu'à une autre époque, leurs maillots de corps ont dû être blanc, quant à leurs pantalons, impossible de deviner la couleur d'origine : beige ? Marron ? Entre les deux ?

Quelques instants passent.
Discrètement, vous vous aspergez les mains de produit nettoyant, la crasse présente sur leurs articles et leur monnaie s'était délicatement déposée sur vos doigts...
La prochaine fois, vous tenterez la technique : je nettoie tous les petits rouleaux de la caisse (vous savez pour faire glisser les articles), que votre collègue d'à côté a utilisé cet après-midi. Ça avait l'air plus efficace que votre petit prélèvement...
Eh oui, il y a des clients qu'on essaie de s'échanger entre collègues, il faut bien que tout le monde en profite !

---
Je suis à peu près persuadée que toutes celles et ceux qui travaillent derrière une caisse rencontrent de temps à autre ce genre de personnage.
Promis, là, je l'ai raconté en très soft (pour le côté hard, je vous laisse le soin d'imaginer : vision et odeur comprises bien sûr)

---
Dans quelques jours, je vais lancer un petit concours pour vous faire gagner des exemplaires de mon bouquin.
Je vous en reparle très vite ;o)

Voir les commentaires

Lisez-vous ? (sondage)

14 Juillet 2008, 08:34am

Publié par Miss pas touche


Bonjour à tous,
Suite à diverses discussions que j'ai pu avoir ("Oui, vous, vous lisez mais vous avez fait des études"), suite à diverses réflexions que j'ai pu entendre ("ha bon ? Une caissière, ça lit ?"), je souhaite avoir votre avis sur la question : "Lisez-vous ?"
Dans l'imaginaire collectif, la caissière ne lit pas (et je connais bien des hôtesses de caisse qui sont de grandes lectrices !) et qu'en est-il de ceux qui ne travaillent pas dans ce secteur ?
Vous avez donc deux sondages : l'un réservé aux caissières et caissiers, l'autre à tous ceux et celles qui ne sont pas ou n'ont jamais été derrière une caisse...
(merci de ne répondre qu'à une catégorie)



sondage terminé





Certes, un sondage reste un sondage et ne peut pas être le reflet complet de la réalité, mais cela permettra d'avoir un aperçu.

Et vu qu'on est en été et que c'est un bon moment pour bouquiner dans le jardin, à la plage ou dans son canapé, je vous invite à laisser en commentaire des titres de livres qui vous ont fait vibrer, rire ou rêver, histoire de donner envie de découvrir de nouveaux auteurs.
Tous les styles sont les bienvenus (les bandes dessinées aussi !)

---
Un grand merci Mokshu pour cette nouvelle bannière, l'ancienne datait maintenant de plus d'un an ;o)

---
EDIT : Excellents tous ces auteurs et tous ces livres que vous proposez ! Je prends note pour certains d'entre eux, histoire d'augmenter un peu ma pile de livres à lire qui ne descend jamais assez vite.
Je vous laisse piocher à votre aise parmi toutes ces formidables idées de lecture !

Voir les commentaires

vos histoires de caisse (16)

10 Juillet 2008, 16:37pm

Publié par Miss pas touche

(illustration de Mokshu)

Qui a dit que l'on ne croisait que des codes barres, des sacs plastiques (échangeables et remboursables), des paquets de chips (non collants de préférence) et des cartes de fidélité derrière le tapis roulant ?
A lire les histoires qui suivent, les vôtres, l'univers de la grande surface est loin de se limiter aux articles scannés...

Monique
C'était un vendredi. À ma caisse passe un couple d'une quarantaine d'années. Ils ont un bon d'achat d'une association d'aide quelconque (pour ne pas dire de nom). Ce couple a respecté scrupuleusement le montant des achats ; d'un maximum de 120 euros ; avec pour titre sur ce bon : « alimentation et divers ». Je passe les articles (10 euros environ de nourriture) et le reste en CD, DVD et maquillage pour madame. J'évite de me forger une opinion, de façon à ne pas les juger. Après tout, ils sont libres d'acheter ce qu'ils souhaitent.
Pendant que je passe les articles, le couple aimable et poli entame la conversation.
- Vous avez fait beaucoup d'heures aujourd'hui ? Vous travaillez aussi demain ? »
(samedi).
Je leur réponds gentiment, que samedi, je suis de fermeture et que oui, avec la fin de la semaine, je commence à être fatiguée.
Le monsieur, me dit alors :
- Travailler, c'est fatigant, nous on ne peut pas.
J'ai piqué un fou rire ; je n'ai pas pû m'en empêcher.
Très sympathique ce couple. Vraiment.

Pour information, le bon d'achat dont il est question dans cette histoire ---> ce sont des bons qui sont donnés par des associations pour permettre aux personnes n'ayant pas de travail et peu de moyens de pouvoir aller faire leurs courses en magasin. Au lieu de donner de l'argent, ils ont ces bons qui font office de monnaie d'échange. C'est très réglementé, par exemple : pas d'alcool, pour certains, ça ne fonctionne que pour l'alimentaire ou pour l'hygiène pour d'autres.
Il y a certains bons spécifiques aussi pour les loisirs.


Amélie

Dans la supérette ou je travaille, une cliente qui faisait la queue depuis quelques minutes commençait à s'impatienter. Sur un coup de tête, elle a doublé tout le monde et m'a dit :
- Je suis sous oxygène je dois passer avant les autres.
Surprise, je regarde la cliente d'avant et celle d'après, ne sachant comment réagir.
La dame qui venait de passer devant les autres me lance :
- Vous etes sourde ou quoi ?
Une des autres clientes qui attendait lui répond :
- Non elle est sous oxygène.
Vexée, la cliente est partie en laissant ses courses.
Quand elle a quitté le magasin, on a piqué un fou rire avec les personnes qui attendaient à la caisse.

(Cette cliente « sous oxygène » est revenu quelques jours plus tard sans faire d'histoire)
J'entends déjà d'ici certains qui vont penser qu'on se moque des personnes prioritaires. Ici n'est mis en avant que l'impatience et l'incompréhension qui résulte du manque de communication (même un zeste de politesse ne fait de mal à personne... promis !)

Manue

Une cliente vient à ma caisse, je passe ses articles et m'arrête sur une boîte de glace en mauvais état (couvercle à moitié cassé et de la glace degoulinait sur tout un côté)... Je montre l'état du produit à la cliente et lui proposer d'aller l'échanger en rayon.
La femme me demande alors si c'est vraiment périmé, prend la boîte, passe son doigt sur la glace degoulinante et la goûte...
- Ha, mais non, ça va, elle n'est pas périmée, je la prends.
Horrifiée par ce que je venais de voir je ne dis plus un mot, et continue à passer ses articles...

Alors qu'on nous rabâche les oreilles avec la châine du froid, il y a des gens qui se fichent complètement de l'hygiène alimentaire... Cette cliente ne savait meme pas comment cette glace était arrivée là ni dans quelles conditions, ça n'a pas eu l'air de la gêner pour la goûter.

Amandine

Deux jeunes femmes bien apprêtées, bras pliés vers le haut (pour tenir leurs sacs), doigts bien écarquillés, passent à ma caisse et me demandent deux petites bouteilles de champagne. Je vais ouvrir la vitrine qui se situe près des caisses et leur remets les bouteilles. Une fois le montant indiqué, l'une d'elle me demande de prendre l'argent dans sa poche car elle venait de se faire manucurer et ne voulaient surtout pas abîmer ses ongles si finement refaits.
Je fouille alors dans les poches de la cliente pour récupérer la monnaie.
Avec moult précautions, elles prennent leurs bouteilles et s'en vont en claquant des talons...
(Petit sourire complice avec la cliente suivante qui a dû apprécier la scène...)


Pascale

Une cliente dépose ses articles sur mon tapis de caisse, elle a de la viande, du pain et des fruits.
Je commence à scanner les articles, la cliente a déjà préparé son moyen de paiement et tient dans ses mains un billet de 20 €.
Alors que je passais le dernier article, la cliente me regarde et me lance:
- Comment ça il est faux mon billet !
Je la regarde à mon tour étonnée par sa réaction.
- Pourquoi vous me dites ça ?
- Je lis que mon billet est faux.
Oups ! Action, réaction. Elle a « lu », je me retourne et regarde alors sur l'écran qui se trouve à l'arrière du tapis où s'affiche au fur et à mesure le prix et le nom de l'article. Il il y avait inscrit « faux filet », le nom de la viande qu'elle avait acheté. J'ai écalté de rire :
- Regardez ce n'est pas faux billet, mais faux filet, mais donnez-moi votre billet et je vais vous dire tout de suite s'il est faux.
(trois dixièmes de seconde plus tard)
- Rassurez-vous, il est vrai.

---

Un vieux monsieur avait l'habitude d'acheter des bonbons en faisant ses courses.Rien d'extraordinaire, sauf que les bonbons il les achetait pour nous « ses caissières ». En partant il s'arrêtait à toutes les caisses (il y en a 25!) en donnant à chacune une poignée de bonbons pour nous souhaiter une bonne journée.
Pour un noël, nous nous sommes collectés pour lui offrir à notre tour un présent, pour lui souhaiter un joyeux noël.
Un jour il n'y a plus eu de bonbons, on nous a rapporté que ce vieux monsieur ne pouvait plus conduire, car suite à deux accidents on lui avait retiré son permis.

Mais nous on ne l'oublie pas et on parle souvent de lui, bisous VICTOR.



Margot

Envoyée par une amie en quête d'un faitout pas trop cher, je profite d'une tournée de courses au supermarché pour me pencher sur la question. Dans le rayon cuisine, je trouve mon bonheur (et le futur bonheur de mon amie) : un beau modèle, rouge avec des fleurs. C'est l'Elu. Mais petit hic, il n'y a pas de prix. En fait, il n'y aucun prix sur aucun faitout. Quelques allées plus loin, la borne-prix reste elle aussi muette.
Je me dirige donc vers le maître autel : l'accueil. J'invoque la grande prêtresse surélevée derrière son comptoir.
- Bonjour madame... Je n'ai pas trouvé le prix dans le rayon, et le code barre ne passe pas à la borne.
Effectivement, aucune trace de l'objet, nulle part. Faitout inconnu. Avec un sourire, la jeune femme me demande de patienter et appelle quelqu'un.
Un homme arrive, nerveux :
- OUI ?!
- c'est pour la dame... elle voudrait savoir le prix...

Je décroche un beau sourire au monsieur, essayant d'engager sereinement la conversation malgré sa mauvaise humeur visible.
- J'ai trouvé ça au rayon casseroles, mais je n'ai pas vu le prix, ça ne passe pas à la borne et la jeune femme ne l'a pas non plus. Est ce que vous pouvez m'aider ?
- Bah ils y croient tiens ici ! je vais pas le pondre le prix moi. J'ai que ça à faire c'est sûr !
Bon gré, mal gré, nous allons dans le rayon. Entre la dernière sauteuse Tip Top moumoute que je ne me paierai jamais mais qui est belle comme à la télé, et les accessoires aussi séduisants que chers, voilà la place de mon faitout (lui, je l'ai toujours à la main, je ne voudrais pas qu'on me le pique).
Mr Responsable (c'est ce qui est écrit sur sa poitrine) est plus que perplexe, il enrage. Il n'y a pas un seul prix de posé. Fulminant contre ses inférieurs hiérarchiques, il réalise qu'il va falloir prendre une décision concernant le faitout blotti au creux de mes bras.
Il regarde le prix des casseroles de la même gamme, du même diamètre : 18€ en moyenne. Il se tourne vers moi et en grand seigneur :
- Je vous le fais à 20€, je préviens l'accueil. Quand vous passez en caisse vous leurs dites d'appeler pour confirmer le prix.

Et forcément, à la caisse, j'ai eu l'air d'une arnaqueuse, d'une marchande de tapis.
- Si si ! C'est 20 €. Vérifiez, appelez l'accueil, j'ai vu ça avec le responsable du rayon.


Vous êtes toujours aussi nombreux à me faire parvenir vos histoires de caisse (pour cela, rien de plus simple, il vous suffit de me l'envoyer par mail...).  Désolée pour la lenteur de la mise en ligne, mais j'essaie de n'oublier personne...
Pour être tout à fait honnête avec vous, les histoires publiées aujourd'hui m'ont été mailées en février... Ne soyez donc pas étonnés si les histoires que vous avez envoyez ne sont pas encore parues (je vais accélérer un peu la mise en ligne cet été, promis!).

Voir les commentaires

nouveau (ou pas) programme...

7 Juillet 2008, 21:14pm

Publié par Miss pas touche

La vie en supermaché passe à la télé et on pourrait même suivre cette aventure au quotidien?
Eh bien oui, c'est fait !
Il y a enfin du nouveau (vraiment ?) à la télévision...

ça a démarré ce lundi soir. C'est sur tf1, c'est produit par Cauet et ça s'appelle, je vous le donne dans le mille : code barge.
Ha, on sent tout de suite la subtilité des histoires à venir...

Curieuse, j'ai regardé le premier épisode. Après tout, voilà un programme court (j'aime bien "Un gars, une fille" et "Kaamelott", alors pourquoi se priver?) qui passe après le JT, qui cause de supermarché et qui va mettre en scène un quotidien que je connais bien (et nous sommes très nombreux à le fréquenter régulièrement après tout).


Résumé (copié, même pas honteusement d'ailleurs, sur le site de la chaîne) :
" Après avoir sagement travaillé pendant 15 ans dans les assurances, Roland veut changer de vie. Sous l'influence de sa femme, Véronique - femme au foyer de longue durée mais sans enfant et qui n'aspire qu'à faire partie de la bourgeoisie commerçante - Roland décide de prendre en gérance une supérette. Son nom : Prixpiti ! Code Barge est l'histoire du quotidien de ce supermarché, un peu... barge ! "

Voilà un des teasers (ça avait l'air presque drôle pourtant...) : clic ici


Le premier épisode (comme tout pilote) met en place une partie des personnages qui sont, bien sûr, caricaturés à l'extrême : entre la caissière blonde potiche - ouf ! le mythe de la plante verte est préservé - et celle qui a  plus de 20 ans de carrière, entre le patron en éternel indécis et sa femme qui tient les rênes du magasin, entre l'agent de sécurité homo et le chef de rayon aigri on découvre enfin toute la grandeur des employés de grande surface ? Euh soyons honnête, non... La connerie peut-être (j'ai bien dit peut-être...).
En 3 minutes à peine (le programme ne dure heureusement pas plus longtemps), j'ai eu l'impression de n'y voir qu'une suite de blagues plus ou moins drôles (moins que plus d'ailleurs).

Vraiment dommage parce qu'il y a de quoi faire des histoires humoristiques dans un supermarché mais là, on a l'impression que tout est prétexte pour lancer des jeux de mots à chaque phrase.


Comme quoi, savoir monter une histoire avec une progression, une chute et des moments drôles, ce n'est pas si facile. 3 minutes, c'est très court et en même temps, parfois trop long !

Quand je pense qu'il y en a déjà 30 prêts à être diffusés... Je retourne voir un épisode des Simpson, au moins la caricature est bien fichue ! ;o)

vous voulez plus d'infos? Vraiment ? Si vous y tenez absolument, allez voir sur le site de tf1 (je ne vais pas non plus aller jusqu'à vous mettre le lien...).

Edit du 10 juillet : j'ai vu les trois premiers épisodes et pour le moment, je ne change pas d'avis...

Voir les commentaires

On croit rêver !

4 Juillet 2008, 13:14pm

Publié par Miss pas touche

Etre caissière, c'est un vrai métier. Vous devez connaître votre poste, être sociable avec les clients. Vous devez être capable de prendre sur vous, parvenir à tout encaisser, vous devez savoir être réactive et faire face à tout type de situation. En bref, vous venez d'atterrir dans un métier quelque peu stressant nerveusement. Mais qu'importe. Vous avez été embauchée et vous voulez prouver que vous méritez votre place (et puis, un CDI ce serait quand même plus confortable que ces petits contrats à répétition !).
Très vite, vos gestes deviennent automatiques. En quelques jours, vous avez appris toutes les subtilités des codes barres et autres PLU. Même la carte de fidélité n'a plus de secret pour vous.
Au final, cela se passe plutôt bien mais le soir, vous rentrez chez vous exténuée. En fait, ce n'est pas si facile d'être affable avec tous les clients que vous rencontrez dans votre journée. Alors, le soir, vous décompressez.
Heureusement, votre copain vous remonte le moral et comme c'est quelqu'un de positif, ça vous fait du bien !


Mais quand arrive l'heure d'aller rejoindre Morphée, tout ceci va se gâter...  Car c'est en pleine nuit que vous allez vivre une expérience « transcendante ». Alors que le sommeil et le rêve sont censés être réparateur et un bon moyen de s'évader du réel, voilà que vous allez vous mettre à revivre votre journée de caisse puissance mille. Les « bip » sonnent sur tous les tons dans votre tête, les code-barres défilent à une vitesse effrénée, les articles s'amoncellent sur des tapis gigantesques, votre caisse affiche des prix négatifs ou avec tout un tas de zéros, les pièces débordent littéralement de votre caisse, les caddies se comptent par milliers.

Bienvenue, non pas à Gattaca, mais dans le supermarché de l'horreur...

Le pire reste encore à venir... car vous faites partie de cette tranche de la population qui est somnambule. Et alors que votre rêve bat son plein, que votre ami dort profondément à côté de vous (et accessoirement, ronfle comme un cochon), que votre réveil annonce tout juste 3h du matin, vous vous asseyez subitement dans votre lit, bien droite.
Les yeux toujours fermés, vous effectuez avec vos bras d'amples mouvements de va-et-vient de gauche à droite. Vous paraissez extrêmement concentrée :
- Bonjour, vous avez la carte de fidélité ? Lancez-vous assez fort pour couvrir les bruits des bip imaginaires.
Votre copain se réveille en sursaut, paniqué. Héberlué, il vous regarde un instant et maugrée quelques paroles.
- C'est pas possible. Encore !!!
Il se retourne et met son oreiller sur sa tête pour couvrir votre monologue qui durera encore un certain temps.

7h le lendemain matin – petit debriefing autour du café au lait.

Lui : Tu savais que t'étais somnambule ?
Vous : Ben oui, mais c'est rare. C'est seulement quand je suis vraiment stressée.
Lui : Eh ben ! Va falloir affuter tes nerfs pour continuer ton boulot !
Vous : ???

---
Merci à Adeline, rencontrée il y a quelques jours lors d'une séance de dédicaces et qui me racontait qu'elle a passé des nuits à scanner des articles imaginaires.
Ça laisse rêveur...

---
petite musique qui déménage de Gwn - un étudiant caissier - (son myspace) histoire de rester éveillé ;o)

(Relish the night)

Voir les commentaires