Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

être ou ne plus être à la mode

24 Mai 2009, 10:15am

Publié par Miss pas touche

Il y a des souvenirs qui marquent, qui vous arrachent un sourire à chaque fois qu'ils vous reviennent en mémoire. Celui-là en fait partie.
À une époque, j'ai porté comme tenue vestimentaire derrière ma caisse un tailleur pantalon + t-shirt ou chemisier selon les jours de la semaine.
Je me souviens plus particulièrement d'un des t-shirts qu'on devait porter : à larges rayures horizontales, un peu à la mode maritime.
Vous savez, la belle image d'Épinal que nous avons du marin-pêcheur : épuisette à la main portant un pull rayé bleu marine et blanc et son bonnet sur la tête, un magnifique ciré jaune et ses bottes en plastique aux pieds.
Vous visualisez ? Ne gardez que le pull (oui, on n'avait pas la tenue complète quand même !), modulez les couleurs pour que cela devienne un peu plus terne, mettez des manches courtes et un large col ni rond, ni en V mais plutôt en carré (original n'est-il pas ?).
Cela a fait partie de ma panoplie de caissière (certes pas la plus belle, pas la plus moche non plus, mais sujette à quelques boutades de temps à autre).

Au bout de quelques mois, la direction du magasin nous avait apporté de nouvelles tenues et nous avions rangé dans le placard nos déguisements de marins. Une tenue parmi d'autres, une de plus à rajouter au palmarès des habits que peut porter une employé de caisse (vous pouvez rire les gars, mais quand vous deviez porter une chemise blanche immaculée presque transparente et une cravate avec le logo de l'enseigne... vous faisiez moins les fiers... hé hé)
Ce que vous ne savez peut-être pas, c'est que les magasins, pour habiller leur personnel, ont souvent un immense stock de vêtements afin de pouvoir vêtir tout son monde et histoire que les nouveaux employés puissent avoir des vêtements neufs et à leur taille dès leurs premiers pas dans l'entreprise.

Cette année-là, les stocks de ces t-shirts devaient être très importants (je suppose du moins) car lors d'une période de soldes quelques mois après nos changements de tenues, quelle ne fut ma surprise de découvrir... une cliente acheter ce splendide vêtement (neuf hein...) que j'avais eu sur le dos... Si cela faisait partie de ma tenue imposée, la cliente, elle, était juste ravie de sa trouvaille (le prix très bas de l'article n'y était sans doute pas pour rien non plus).
Quelques jours plus tard, je revois cette cliente dans la galerie du magasin arborer fièrement son nouvel habit.
Je me suis retenue pour ne pas lui demander si elle travaillait avec nous... Le sourire complice des collègues m'a montré que je n'étais pas la seule à me faire cette réflexion.

Caissière : toujours une mode d'avance !

Voir les commentaires

La valse à quatre temps du ticket restaurant

10 Mai 2009, 09:30am

Publié par Miss pas touche

Vous faites peut-être partie de cette catégorie de travailleurs (par contre, si vous êtes étudiants, chômeurs, femme au foyer ou retraité, vous ne faites pas partie du panel comme une partie des travailleurs eux-mêmes en fait...) qui recevez chaque mois des tickets restaurant financés en partie par votre employeur. Tickets créés pour permettre aux employés ne pouvant pas rentrer chez eux de pouvoir manger le midi à moindre frais. Une participation plus ou moins importante de la part de l'entreprise offre des tickets de 2 à une trentaine d'euros. Pour les plus bas prix, un sandwich (jambon et sans beurre... sinon ça dépasse le budget), pour les gros budget : un bon restaurant (vin compris). Si les plus élevés sont assez rares (je ne pense pas qu'il y ait de limite de prix dans un sens ou dans l'autre d'ailleurs), entre les deux extrêmes vous avez une infinité de tarifs : 3€, 2,57€, 4,50€ ou 6,79€... Bref, vous pouvez faire tous les centimes si ça vous amuse.

S'il y a quelques années, les tickets restaurant servaient pour aller manger le midi... au restaurant (ou cantine ou self), cela a pas mal évolué. Il faut dire que lorsque le ticket est assez faible, bon nombre de travailleurs se tournent vers les sandwicheries et si possible vers les grandes surfaces vendant aussi ces sandwichs à plus bas prix, permettant aux gens le luxe d'ajouter une boisson (33cl faut quand même pas exagérer... ou un dessert).

Mais là où ça devient drôle (et digne d'un des 12 travaux d'Astérix) c'est de comprendre comment chaque magasin fonctionne, qui accepte quoi, quand et pourquoi...

Petit exercice pratique :

Début de mois, vous faites partie de cette catégorie de travailleurs qui avez reçu vos carnets de tickets restaurant pour le mois (un ticket par jour travaillé). Vous avez pris l'habitude depuis longtemps de vous cuisiner votre gamelle pour le midi (au bout de quelques mois, les pizzas, sandwichs et autre paninis vous sont définitivement devenus immangeables), du coup, vos tickets restaurant vous ne vous en servez plus comme indiqué précédemment.
Certes, vous allez au restaurant deux ou trois fois dans le mois avec votre conjoint et enfants si vous en avez. C'est bien sympa, ça fait plaisir à tout le monde mais idéalement, vous préféreriez aller un peu moins au restau et récupérer une partie de cette somme pour faire vos courses. Comment faire ?

Une règle d'or à connaître : on ne rend jamais la monnaie sur un ticket restaurant.
Enfin, il paraît... après, il existe des exceptions, même aux règles d'or et du coup, certains magasins acceptent de rendre 50 centimes maximum sur un ticket ou jusqu'à 20% du prix : pratique pour un ticket de 6,27€... ou sans limite...
Bref, pour la règle d'or, on repassera...

Revenons à nos moutons.
À l'entrée de certaines grandes surfaces vous voyez un autocollant de collé sur les portes vitrées coulissantes ou à côté de l'accueil (ou nul part parfois) où il est indiqué : « ici on prend les tickets restaurant » ou « tickets restaurant bienvenue », etc...
Quand vous avez repéré un magasin offrant ces possibilités de paiement, vous êtes généralement contents (et si en plus ils prenaient les chèques vacances...). Vous savez que vous allez pouvoir payer vos courses avec ces tickets.
Mais comment ça marche ? Qui prend quoi ?

En caisse, ça pourra donner un peu tout ça (et plus encore...)

Possibilité 1 :
Ticket restaurant ? On prend pas. Non du tout.

Possibilité 2 :
Alors pour les tickets restaurant, on peut prendre pour uniquement ce que vous achetez dans le rayon traiteur à la coupe.

Possibilité 2bis :
La même que la 2 mais avec une contrainte horaire : le midi.

Possibilité 3 :
Oui, on prend les tickets restaurant mais uniquement au rayon traiteur à la coupe ou rayon traiteur en libre service.

Possibilité 4 :
Bien sûr qu'on prend les tickets restaurant. Ça fonctionne pour tout ce qui est alimentaire dans la limite de 40% (ou autre pourcentage) du montant total de vos courses alimentaires.

Possibilité 5 :
Oui, vos tickets restaurant fonctionnent pour vos achats alimentaire dans la limite de 10 (ou autre nombre) tickets restaurant par ticket de caisse (quel que soit le montant du ticket restaurant bien sûr).

Possibilité 6 :
Alors, les tickets restaurant, on les prend pour tout ce qui est courses alimentaire, boissons (hors alcool)... Des limites ? Non, aucune.

Possibilité 7 :
Oui, on prend vos tickets restaurant. Des rayons particuliers ? Euh.... non, j'crois pas. Bah, donnez, ça ira bien.

Etc...
Et vous allez très certainement me dire que dans votre magasin, c'est encore différent... Et je ne pourrai que vous croire.

Côté caisse, ça donne un peu ça aussi :

Possibilité 1 :
note interne : on ne prend pas les tickets restaurant

Possibilité 2 :
Nouvelle note interne : on prend les tickets restau mais pour un montant maximum de 15€ d'achat alimentaire

Possibilité 3 :

Nouvelle nouvelle note interne : dorénavant on prend les tickets restaurant pour tout achat dans le rayon traiteur.

Possibilité 4 :
Nouvelle nouvelle nouvelle note interne : les tickets restaurant sont acceptés pour tout achat alimentaire (hors alcool) sans limite.

Possibilité 5 :

Nouvelle.... note interne : Dorénavant, nous ne prenons plus les tickets restaurant


Et puis, il y a aussi quelques dialogues sympathiques en caisse autour de ce petit papier...

Client prévoyant :
J'ai mis toutes mes courses alimentaire en premier pour que je les paye avec mes tickets restaurant

Client pressé (toutes les courses sont passées) :
Au fait, j'ai des tickets restaurant, mais je dois avoir que de l'alimentaire.
(la caissière regarde le ticket et note : bière, DVD, lessive...)

Caissière avec client prévoyant :

Parfait, je fais un sous-total à la fin de vos courses alimentaire, comme ça, je pourrai vous dire quel montant vous pouvez régler avec vos tickets restau.

Caissière avec client pressé : (comment ça, elle exagère ? Elle ne fait que son boulot... mais elle a quand même le droit de sourire intérieurement)
Ah, il va falloir vérifier tout votre ticket de caisse. Je vais devoir tout compter
(certaines vont faire de tête et à peu près pour ne pas faire trop perdre de temps, d'autres vont prendre une calculette et tout compter scrupuleusement au centime près)


Et le vice va parfois jusqu'à :
Note à l'usage de notre aimable clientèle :
Dans ce magasin, tickets restaurant acceptés pour tout ce qui est alimentaire.

Un client passe en caisse avec un caddie bien plein, un rangement plutôt anarchique sur le tapis de caisse (comprenez mélange : alimentaire et non-alimentaire). Au moment de payer, le client sort ses tickets restaurant (un carnet plein) et dit qu'il paye avec (on s'en serait douté d'ailleurs). La caissière lui explique alors que ça ne marche que pour l'alimentaire et qu'elle doit calculer pour voir le montant maximum qu'elle pourra prendre avec ce mode d'achat.
Au bout de 5 bonnes minutes (oui, le caddie était vraiment bien rempli), la caissière (assez contente d'avoir tout calculé) annonce :
- Sur l'ensemble de vos courses dont le montant total est de 148,90€, je peux vous prendre jusqu'à 97,70 € en tickets restaurant.
(elle est même fière de donner un montant aussi juste)

Le client :
- Bah de toute façon, avec mes 10 tickets à 3,25€, je ne risque pas de dépasser le montant...


D'une cruelle simplicité... non ? Non, définitivement pas...

Et pour les chèques vacances ? Euh... Renseignez-vous à l'accueil de votre magasin, merci.


Copyright : "Ticket restaurant" © est une marque déposée

Voir les commentaires

Spéciale librairie

1 Mai 2009, 08:15am

Publié par Miss pas touche

illustration de NoTTo - son blog

Raconter ses rencontres improbables, fortuites, récurrentes, hallucinantes, délirantes avec certains clients, tous ceux qui travaillent dans le commerce et en relation clientèle le font, que ce soit au conjoint, aux amis, à la famille, sur le net... On raconte.
L'envie de partager déjà, de communiquer sur les relations qu'on entretient avec les gens ensuite. Et quelque part, par nos descriptions, on contribue à changer, à faire évoluer nos vies et celles des autres. Proposer un autre regard sur notre société de consommation, essayer de décrypter certains comportements, mettre en avant des détails que seul celui qui le vit (et parfois subit) peut voir. Ça pourrait presque faire un début d'étude sociologique...

Au cours de mes rencontres avec les lecteurs ces derniers mois, plusieurs personnes m'ont dit qu'elles notaient aussi leurs histoires, leurs rencontres clientèles. Certaines le notent sur des carnets, d'autres sur des feuilles volantes, des cahiers ou encore des bouts de tickets de caisse. Tout support papier est bon à prendre. Quand je bossais encore derrière la caisse, j'avais toujours un petit carnet sur moi pour y jeter dessus, parfois sur le vif, quelques mots sur une situation que je venais de vivre, histoire de ne pas oublier.

Et lors d'une dédicace à Lyon, j'ai rencontré deux jeunes filles, Marion & Chloé (hôtesses de caisse évidemment... dans une grande librairie) qui avaient compilé toutes les histoires que les employés se racontent en salle de pause, d'abord sur un cahier puis sur fichier informatique.

Cela fait déjà plusieurs mois qu'elles m'ont offert leurs histoires, et il est temps que je vous propose de découvrir un petit best of de leurs « insolites » écrit par la joyeuse équipe de caisse de la librairie.

Et tout commence par :

La phrase qui a lancé les Insolites :
Je me suis dit « Celle-là, il faut que je l'écrive ! »

L'histoire en question ? C'est celle-ci

Une cliente :
- Vous me donnez bien le ticket de caisse parce que je travaille dans la fonction publique et je voudrais pas avoir de problèmes. Les gens sont tellement barjos dans ce monde...



Allez, petit best of du best of...
Et parce que les caissières le valent bien !



En toute objectivité

Un homme passe à ma caisse avec un programme télé.
- Mon fils m'a dit que c'était un très bon magazine, il a même pris un abonnement. Et vous pouvez me croire, il est objectif : il n'a pas la télé !



Un petit goût de déjà vu

Je suis à ma caisse, ma loupiotte est allumée, je suis en train de servir un client.
Un monsieur arrive et demande :
- Votre caisse est ouverte ?


Running gag ?

Quelques jours plus tard.
Je suis toujours à ma caisse, ma loupiotte est de nouveau allumée, je suis également en train de servir un client.
Une dame arrive, passe allègrement devant le client et me demande :
- Vous êtes ouverte ?
- Euh... oui.
Elle me tend ses articles.
- Madame, je suis en train de servir ce monsieur.
- Oh ! Pardon, je vous avais pas vu.


Vous êtes dans une librairie

- Bonjour, vous vendez des mouchoirs en papier ?


Je vous rappelle que vous êtes dans une librairie

- Vous vendez du papier à cigarette ?
(je me doute de la réflexion de ces clients : librairie = livre = papier... la prochaine fois, il faudra proposer du papier toilette... ça pourrait aussi être utile)


Vous avez dit multifonctions ?

Une femme achète une calculatrice multifonctions. Elle demande :
- Ça fait bien calculatrice ?
(C'est bien comme le téléphone portable avec tellement de fonctions multimédias qu'on en vient à espérer pouvoir téléphoner avec...)



Vous rencontrerez aussi de grands humoristes :

- Bonjour, ça ne vous dérange pas si je vous donne des pièces asiatiques ?
- …
- Des pièces jaunes. Ah ah ah


Les humoristes ont plein d'autres histoires drôles à raconter... si si !

- Vous savez pourquoi les pigeons tendent le cou comme ça quand ils marchent ?
- …
- Parce que sinon, ce serait pas des pigeons !


Les cartes de fidélité : comment tenter de gagner plus sans dépenser plus... Vous pouvez toujours essayer cette méthode :

Un homme passe à ma caisse et me demande à combien de points de fidélité il en est.
- 345 points, monsieur.
- Et ça sert à quoi ?
- Le prochain palier est à 400 points et vous aurez le renouvellement de la carte offert pour 3 ans supplémentaire.
- C'est nul, là je suis quand même client platinium ! Et vous n'avez que ça à m'offrir ?
- Je suis désolée, ce n'est pas moi qui m'occupe des cadeaux de la carte de la librairie.
- Oui mais regardez comme je suis sympathique, non ?
- … (Ah le boulet)
- Ah, je vois dans vos yeux, vous commencez à craquer, je les sens ces choses-là !
- … (mais oui bien sûr... et la marmotte, elle...)
(je ne suis pas vraiment convaincue par l'efficacité...)


Caissière, un poste multitâche ? Bien plus encore...

Un client d'au moins 70 ans qui vient souvent à ma caisse.
- Je peux vous poser une question ?
- Oui bien sûr.
- Est-ce que, en dehors de votre travail ici, vous faites de la prostitution ?
- ??? Ah non, pas du tout, non !
- Non, parce que j'ai vu un reportage qui disait que beaucoup d'étudiantes le faisaient pour arrondir leurs fins de mois.
- Peut-être mais je vous rassure, ce n'est pas mon cas.
- Ah non, au contraire, ça m'aurait arrangé...
(et c'est à cause de certains reportages télés que les gens se font parfois une opinion complètement faussée sur leurs contemporains...)



Le Père Noël fait des heures supplémentaires

- Une mère avec ses enfants (ça se passe en janvier) :
- Vous avez des pochettes cadeaux, s'il-vous-plaît ?
- Oui, elles sont juste là.
Je lui montre les pochettes (bleues avec le logo du magasin), le petit garçon regarde et s'écrie :
- Oh ! Regarde maman, c'est le même papier cadeau que celui du Père Noël !


J'arrête là pour aujourd'hui mais je vous remettrai quelques histoires un de ces jours. Franchement, il y a de ces perles...
Merci les filles d'avoir pris le temps de réécrire toutes ces histoires ! J'attends votre best of 2009 avec impatience!!!

Voir les commentaires