Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Vos histoires de caisse (30)

19 Février 2010, 10:00am

Publié par Miss pas touche

Dans la catégorie, « vous êtes du magasin ? » si les clients sont rarement originaux avec cette question existentielle. Les employés eux, débordent d'ingéniosité pour répondre à cette demande qui serait digne de figurer au palmarès de la question la plus récurrente dans une vie d'employé travaillant dans un commerce.

Petit tour d'horizon de réponses possiblesà utiliser selon les circonstances, votre humeur et celle de votre client.
Un client ayant le sens de l'humour est cependant indispensable pour que l'opération soit un succès !

Dans les lignes qui suivent, il est indispensable de vous imaginer qu'avant chaque réponse, la sempiternelle question "Vous êtes du magasin ?" a été posée par un(e) client(e), que l'employé qui est en face, ayant entendu et répondu un nombre incalculable de fois à cette question a parfois l'irrésistible envie de montrer l'étendue de son humour par une petite phrase... à prendre avec quelque dérision donc!



Une envie d'« occupation » ?


- Non, je range pour le plaisir

- Non je m'ennuyais, puis j'ai vu un carton alors je le mets en rayon.

- Non non, je suis juste venu passer le temps, je m'ennuyais chez moi...

- Non, non, je suis là pour le fun, je ne savais pas quoi faire de ma journée.

- Non je fais parti du décor.

- Non pas du tout, je fais les poussières des étagères pour le plaisir.


Vous préférez le côté : « costume » ?


- Non c'est mon déguisement de Mardi Gras

- Non, je m'habille en blouse parce que j'aime ça.

- Non c'est mon déguisement d'Halloween.

- Non non je me suis déguisé en vendeur aujourd'hui !

- Bah non c'est juste fashion de porter un gilet sans manche "*nom du magasin* à votre service"

- Non non j'ai le t-shirt du magasin pour le style.

- Non mais j'adore leur tenue, vous en voulez une?

- Non non, je m'habille avec une veste avec mon prénom dans le dos, je m'appelle ... (au choix : Intersport / Carrefour / Décathlon / E. Leclerc / Cora / Auchan, etc...)



Quelques inclassables :


- Non non je suis juste membre du fan club.

- Non, non mais je suis maniaque et je ne peux rien acheter avant que tout ne soit rangé.

- Non, je suis intermittent du spectacle et je prépare un rôle pour le cinéma. Alors ici, c'est juste de la figuration !



Et il y a des contextes un peu particuliers :


Je travaille en bijouterie, et quand on me demande :
-Vous travaillez ici ?
Je rêve de répondre :
-Non non, je cambriole la boutique et je me suis déguisée en vendeuse pour passer incognito. Chut !


Je suis en cabine d'essayage.
La cliente: Bonjour, vous travaillez ici ?
Moi: Non je place les gens pour faire de la marche à pieds !


Alors que l'employé est avec son tire-pale électrique et une palette de liquides posée dessus :
Le client "Excusez-moi .. vous êtes du magasin ?!"
et de répondre : "Bah non vous voyez bien ce sont les nouveaux chariots et je fais mes courses !"


Je suis seule en boutique.
Une cliente : "c'est vous la vendeuse ?"
- Non, non ! Il fait - 5° dehors, je n 'ai ni manteau ni sac... Je suis juste venue pour me réchauffer


Mécanicien dans un centre auto, je sors de l'atelier en bleu, les mains sales, des pièces dans les mains, et là LE client :
- Bonjour vous êtes du magasin?
- Non non je suis venu squatter pour ma vidange.


Alors que je travaille dans un BMR (note : nom d'une chaîne canadienne de magasins indépendants) et que je classe des ampoules, et que ma chemise l'indique bien par le logo; et que je n'ai pas de manteau en ce frais mois de février, la cliente:
"travaillez-vous ici monsieur?"
Moi je réponds: "Non je travaille au Walmart! (note : nom d'une autre chaîne de magasins outre-atlantique)"...
La dame: "Oh, désolé..." Et elle vire de bord pour trouver un commis...


Je suis sur mon escabeau tout en haut (tenue de travail / bleu de rigueur), Certains clients me demandent :
- Vous travaillez ici?
- Nan nan du tout réparer les toits, c'est ma passion...


Et la palme :

- Bonjour vous êtes du magasin ?
- Oui, je peux vous aider Madame?
- Non merci, je voulais juste savoir.


La liste est évidemment non exhaustive et il est certain que vous en trouverez tout un tas d'autres...


Pour les inconditionnels de Facebook, vous trouverez un groupe - cliquez ici - (oui, le nom et l'image d'illustration sont certainement un peu violent... mais ne vous arrêtez pas au titre du groupe !) où beaucoup d'employés y laissent quelques bribes de leurs anecdotes, certaines sont absolument fantastiques...
D'ailleurs, la majeure partie de ces répliques sont issues de ce groupe.

Voir les commentaires

dans le vide

16 Février 2010, 00:00am

Publié par Miss pas touche

telephone_ficelle.jpg

Une journée de caisse comme les autres
8 heures dans les pattes
8 heures dans les bras
8 heures de bruits
8 heures de bonjour
8 heures de merci
8 heures de bip
8 heures de carte bancaire et de rendu-monnaie.

8 heures de répétition, de mélange d'informations, de rencontres multiples aussi différentes que semblables.
Et ce qui devait arriver arriva.
L'hôtesse de caisse scanne un article volumineux directement dans un caddie avec son petit lecteur de code barre portatif (c'est beau la technologie, ça va jusqu'à préserver le physique des employés).
Derrière elle, son interphone sonne.

Driiiing

Elle répond prestement :
- Allô

Driiiiing

Le téléphone, le vil personnage, sonne encore.

Allons bon, voilà qu'il déconne celui-là se dit-elle. Remarque, c'est pas la première fois... Entre ceux qui ne sonnent plus, ceux où on n'entend rien, ceux où ça grésille, ceux où il faut hurler pour se faire entendre, il fallait bien qu'il y en ait au moins un qui continue de sonner même quand on a décroché.

Sauf que... pour une fois, le combiné téléphonique n'y est pour rien... Il est sagement resté accroché à son socle.
A l'oreille de la caissière... le scanner... encore heureux qu'il n'ait pas bipé et sorti un prix pour le scannage de son oreille !
La caissière éclate de rire (vous seriez resté stoïque vous ?)

Personne n'a rien remarqué... pas même le client qui était face à la caissière. La tranparence, ça a parfois du bon ;)
Mais allez justifier votre fou-rire au client après ça...

---
ticket de caisse bis : Si vous voulez réaliser un téléphone aussi fiable que celui de l'illustration du dessus (pas de risque de panne en cas de coupure de courant !), cliquez ici !
Par contre, il paraît que la portée est assez limitée...

Voir les commentaires

Ticket restaurant : à nouvelle norme, nouvelles règles

12 Février 2010, 10:30am

Publié par Miss pas touche


UN AVIS SUR LE SUJET ? LE DEBAT EST OUVERT, LES COMMENTAIRES AUSSI


resto.png

Suite à une remarque judicieuse en commentaire (ah ah, mon ancien boulot n'est jamais loin ^^) j'apporte quelques rectifications.

J'en avais parlé ici (cf : la valse à 4 temps du ticket-restaurant) il y a quelques mois déjà. D'une enseigne à l'autre, d'un magasin à celui d'à côté, il existe une sorte de flou quant à l'utilisation des tickets restaurants. Certaines grandes surfaces les acceptaient avec de nombreuses restrictions quand d'autres étaient assez laxistes et à partir du moment où il y avait quelques articles alimentaires dans le chariot, ils n'étaient pas bien regardant.

Ça va changer ! Ça change déjà d'ailleurs...

Quelques dates importantes :
12 février 09 : signature d'une charte de la part des grandes et moyennes surfaces délimitant les produits alimentaires pouvant être réglés avec un ticket restaurant. 13 mois sont accordés aux différentes enseignes afin de se mettre aux nouvelles normes.
Cette information est relativement peu connue du grand public, l'info n'ayant quasiment pas été diffusée.
20 août 09 : modification de la législation concernant l'utilisation des titres-restaurant (lien ici)
courant 2010 : entrée en application de cette nouvelle mesure, variable selon l'enseigne de grande distribution (voilà qui ne simplifiera pas l'explication aux clients...) - cependant la date du 1er mars est annoncée dans de nombreux journaux et sur divers sites officiels pour l'entrée en application.



Ce qui implique des restrictions fortes pour certains et vous l'aurez compris, l'impossibilité légale de faire dorénavant le plein de son caddie payé uniquement (ou presque) par les tickets restaurants.

D'après ce que j'ai pu lire sur cette mesure, ça a été une demande de la part des restaurateurs qui dénoncent le laxisme des grandes surfaces.

Concrètement :
Limite : 2 tickets par passage en caisse
catégorie de produits acceptés : sandwiches, plats cuisinés frais, surgelés ou en conserve, salades préparées et salades composées.
Sera sans doute ajouté à cette liste : fruits et légumes frais (rappelez-vous : « mangez 5 fruits et légumes par jour ») grâce à la réforme de l'hôpital (mais non encore entrée en vigueur)
"A noter : la loi du 21 juillet 2009 n° 2009-879 portant réforme de l'hôpital prévoit que les titres restaurants puissent être utilisés pour acheter des fruits et des légumes. Toutefois, faute de décret d'application, cette mesure n'est pas encore en vigueur". (source)


On peut lire sur le site de la CNTR (Commission Nationale du Titre Restaurant) un jeu de questions réponses qui explique ces restrictions :

Peut-on utiliser plusieurs titres-restaurant pour régler un repas ou un achat de préparations alimentaires destinées à remplacer le repas ?

En l’état actuel de la législation, le salarié ne peut régler le repas consommé ou l’achat de préparations alimentaires qu’avec un seul titre-restaurant (article 3 décret n°67.1165 du 22/12/1967).
Toutefois, dès 1975, pour tenir compte notamment du niveau moyen des prix pratiqués dans la restauration publique, supérieurs généralement à la valeur libératoire unitaire des titres-restaurant dont disposaient les salariés, un assouplissement à cette règle a été admis : une tolérance d’utilisation de deux titres-restaurant au plus pour payer un repas ou un achat de préparations alimentaires a été admise, à la condition formelle, toutefois, que le commerçant ne soit pas contraint de rendre la monnaie.



Que peut-on régler au moyen d’un titre-restaurant ?

La législation en vigueur ne permet d’utiliser le titre-restaurant que pour "acquitter le prix d’un repas" (Ordonnance n°67.830 du 27/09/1967, articles 19 et 20) ou l’achat de "préparations alimentaires immédiatement consommables et permettant une alimentation variée" (arrêté du 28 mars 1988 - décret n° 88.1196 du 28 mars 1988 ) pouvant servir de substitut au repas. Ce repas ou cet achat de prestations alimentaires substitutives doit être effectué pendant la ou les pause(s) prévue(s) dans le contrat de travail et consacrée(s) à la restauration du salarié (décret n° 67.1165 du 22/12/1967).


Aux caissières et caissiers : bon courage parce que passer l'information à tous vos clients porteurs de tickets restaurants et désirant régler comme ils le font depuis longtemps l'ensemble de leurs courses avec ces titres va vous demander une bonne dose de patience et un discours convaincant.

Aux clients porteurs de ces tickets restaurants
: cette mesure peut vous paraître aberrante (je n'ai pas de jugement là-dessus d'ailleurs), après tout, vous achetez de l'alimentaire avec mais n'oubliez pas que la caissière qui vous refusera de prendre plus de 2 de vos tickets n'est pas la cause de cette restriction.

Et vous, vous en pensez quoi ?

Voir les commentaires