Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il était une fois (1) - "Vivez, prospérez, consommez... !"

3 Juillet 2010, 21:45pm

Publié par Anna Sam

Vous êtes vous déjà demandé pourquoi aujourd'hui nous vivons dans un monde où la consommation a pris de telles proportions ? Pourquoi avons-nous toujours besoin / envie d'avoir LE truc qui nous fait de l'œil ? Pourquoi cette idée de possession est si forte que nous avons du mal à nous retenir ?

Quand j'étais en caisse, en passant les articles des clients, j'étais systématiquement intriguée dès que le produit que je tenais entre mes mains m'était inconnu. Pareil lorsqu'un produit était estampillé « nouveau ». c'était plus fort que moi, ma curiosité me poussait à le regarder de près, voir à en acheter certains quand je finissais ma journée.

En rentrant chez moi, combien de fois ai-je entendu mon mari me dire :
- Qu'est ce que t'as encore acheté comme connerie ?
Et de répondre :
- Euh, oui... mais c'est nouveau.

(Ah, ah, l'argument ultime... et totalement irrationnel)


C'était la même réaction à tous les coups, je me sentais fautive d'avoir cédé si facilement à la pub, mais malgré tout, j'avais envie (besoin ?) d'acheter et de tester ce produit. Parfois, on s'est retrouvé à devoir manger des plats franchement mauvais, mais "tellement" nouveau...
Je ne suis quand même jamais tombée dans l'achat démesuré, je vérifiais les prix plutôt deux fois qu'une... Logique en fin de compte, dans un hypermarché, ce qui passe sur le tapis, ce sont principalement les produits comestibles.

(tiens, aurais-je besoin de vous justifier mon propre comportement ?)

Par contre, depuis que j'ai quitté ce poste, je suis nettement moins attirée par ces nouveautés (même si... de temps en temps, je me laisse encore avoir).

Je suis longtemps restée avec cette interrogation sans parvenir à vraiment comprendre mon comportement. Et puis, l'autre soir est passé sur Arte un documentaire sur notre rapport à la consommation. Bien des points sont évoqués, mais j'ai (surtout) retrouvé mon propre comportement chez d'autres, chez beaucoup d'autres personnes en fait. Quelque part, c'est rassurant de ne pas se sentir seul, mais c'est aussi angoissant de découvrir que nous sommes aussi nombreux à nous guider avoir par nos émotions.


Je vous invite très fortement à regarder ce reportage parfois grinçant passé sur Arte en début de semaine : « Vivez, prospérez, consommez... ! » (réalisé par l'américain Gene Brockhoff). Il est assez long (50 minutes) mais il est très intéressant et pose beaucoup de questions sur nos comportements.

 

 

(vous pouvez le voir ici jusqu'à mardi, sinon il repasse sur Arte le 9 juillet à 10h)

lien sur le site d'Arte


Bien sûr, quel que soit le film / livre / reportage / chanson, les messages diffusés sont toujours orientés, alors gardons ouvert notre esprit critique sur ce qu'on observe.

On pourra voir différents messages dans ce documentaire : un cri d'alarme sur notre société actuelle, un discours qui culpabilise alors qu'on ne peut rien changer à notre échelle ou encore un lieu de réflexion sur nos comportements et comment pourrions-nous changer avant de détruire notre monde.
Il arrive un temps où prendre conscience est déjà dépassé, il est temps d'agir.


J'en reparle ici bientôt parce qu'il me semble qu'une petite rétrospective de notre société de consommation pourra en intéresser certains. En tout cas, moi ça m'interpelle.

Commenter cet article

voyance tarot 08/12/2010 10:53


Merci pour tout ces informations sa aide bien les gens, pour agrandir leur savoir et bien contre des nouvelle informations.....


Voyance paris 08/12/2010 10:52


Excellent travail. Tant sur le fond que sur la forme. Un grand bravo à toute votre équipe....


regis 29/11/2010 20:30


bonjour, j'ai travaillé dans la distribution et effectivement je faisais comme toi, j'achetais les nouveautés pour savoir si c'était bon ou pas. Je conseillais ou pas ces produits aupres des
clients habitués.


miss sand 10/10/2010 12:56


Résister à la tentation et à la futilité (nouveauté, pression pub, pas de besoin réel, etc...), c'est se "déprogrammer" petit à petit et on revient à l'essentiel (et on fait de sacrés
économies!)
La surconsommation, l'hyperconsommation n'a rien de bon et n'enrichit que les industriels!


Dorsi 06/07/2010 16:35


Je bosse ds le marleting en ce moment au niveau produits nettoyant le message qu'ils essaient de faire passer c'est le fait que même si on lave ce n'est pas tout à fait propre, le message agit sur
la culpabilité : "je lave mon linge mais il peut rester des microbes mauvais pour ma famille" histoire que les gens achètent de nouveaux produits. Il faut se dire avant d'acheter un nouveau produit
: "est ce que j'ai vraiment besoin de ça"


Anna Sam 14/07/2010 11:05



c'est tout à fait ça.


le but final étant de créer de nouveaux besoins et qu'ils deviennent indispensables aux consommateurs...