Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un avant-goût des Tribulations ? (BA incluse)

10 Octobre 2011, 14:45pm

Publié par Anna Sam

tribulations film logo

 

La semaine dernière j'ai eu le plaisir d'aller voir en avant-avant-avant première (oui au moins ça !) LE film Les tribulations d'une caissière qui sortira au ciné le 14 décembre prochain.

Le privilège d'être l'auteur du livre à la base du film sans doute

 

Le montage se terminait tout juste, il restait d'ailleurs encore quelques réglages mais j'ai eu le plaisir immense d'assister à une projection ultra privée, non pas dans une salle de cinéma classique mais dans une salle de montage.

Au passage, c'est assez amusant de voir un grand écran de cinéma avec une grande table de mixage remplie de boutons à tourner et de voyants lumineux qui clignotent remplacer des rangées de fauteuils.

 

Nous étions donc quelques personnes à voir le film.

Que dire...

J'ai beaucoup appréhendé ce moment de visionnage car même si j'ai lu les versions successives des scénarios (j'ai dû en voir passer 5 ou 6 je crois), si j'ai assisté à quelques journées de tournage, si j'avais vu des rush (comprenez des bouts du film montés de moins de 30 secondes) il y a déjà quelques mois, ce moment où le film prend naissance sous vos yeux est forcément à part et diffère de l'image qu'on se projette quand on lit le scénario dans sa version papier.

 

Avant de vous en donner mon impression (totalement objective... heu subjective plutôt), voilà les premières images qui commencent à circuler.

 

 

 


 

 

 

Voilà, les deux premières minutes qui vous donnent un avant-goût du film à venir.

Difficile je me doute bien de se faire une opinion après quelques images mais j'aime bien, ils sont parvenus à montrer les différentes facettes du film : la vie de Solweig extra et intra magasin, avec ses rêves, ses contraintes, ses envies, ses espoirs déçus.

 

Et moi alors, j'en ai pensé quoi de ce film ?

 

arretemoi

Déjà, le générique de début me fait penser à celui du film : "Arrête-moi si tu peux" (clic ici pour voir ce générique)

avec le côté, histoire dessinée avec quelques touches de couleurs, une musique entraînante et l'apparition de tous les personnages. Une véritable réussite !

Pour voir celui des Tribulations, il faudra aller le découvrir en salle, je ne l'ai pas à disposition (hé oui ! la vie est trop injuste c'est vrai).

 

trib_notting.jpg

 

Du côté de l'histoire, c'est une comédie romantique (un joli conte de Noël) sur fond de chronique social.

Si je cherchais des parallèles, ce serait un mix entre :

Les tribulations d'une caissière (mon livre...) et Coup de Foudre à Notting Hill

Ah oui, on fait un peu le grand écart mais les deux types d'histoires se mêlent parfaitement bien et passer d'un côté à l'autre des facettes offre des moments de respiration autant que de réflexion, d'humour et laissant toujours défiler l'histoire sans offrir de temps mort.

Sans dévoiler le scénario, c'est le genre de film qui fait du bien, on ne tombe pas dans une caricature facile ou dans un brûlot anti-social ni dans une quelconque mièvrerie. Michel Siksik (le scénariste) est parvenu à rester sur le fil.

 

Côté Réalisation (Pierre Rambaldi en est le réalisateur) et acteurs (Déborah François, Nicolas Giraud, Elsa Zylberstein, Firmine Richard, Alice Belaïdi, Gilles Cohen, Marc Lavoine...) : c'est une aussi une claque pour moi ! Les images sont léchées, très photographiques avec une belle mise en valeur des personnages. Il faut dire que ces derniers sont très justes dans leur rôle et Déborah François qui joue Solweig est dans le ton du début à la fin.

En fait, on est transporté par l'ensemble et pour une fois je n'ai pas vu le temps passer pendant le film (ce qui est plutôt rare pour moi, j'ai plutôt tendance à regarder ma montre tous les 1/4 d'heure).

 

bridgetjones

Côté Affiche, je ne peux encore vous la montrer car elle n'est pas tout à fait finalisée, mais elle me fait très fortement penser à celle de Bridget Jones.

 

 

Voilà, je vous avais que je serai complètement objective subjective, mais impossible de faire autrement...

Et puis, mine de rien, qui aurait cru que les notes que je prenais derrière ma caisse en 2007 seraient à la base d'un film en 2011

 

 

 

Pour rappel : sortie nationale le 14/12/11 (France et Belgique)

 

 

INFO BONUS :

Si vous êtes du côté du Croisic, sachez que le film fait partie de la sélection du festival "De la page à l'image" et sera diffusé en avant première dimanche 16 à 20h30.

Et si tout va bien, j'y serai ! (enfin si ma santé me laisse un peu de répit...)

C'est la première présentation au public et j'ai hâte de découvrir les premières réactions.

[pour avoir plus d'infos, cliquez ici : site du festival]

Commenter cet article

Isa 14/01/2012 14:31

Bonjour,

je viens de voir le film.Trés bien. De grands souvenirs en tant que caissiére.

Je voudrais que vous me rappelliez la signification de SABAN.

Merci

piriou solen 29/12/2011 21:01

"LES TRIBULATIONS D'UNE CAISSIERE" ,

je viens de finir le livre ( cadeau de Noel ) ; C'est tonique et drôle je vais l'offrir à "ma" caissière préférée !
Elle est gentille , j'ai l'impression qu'on se connait depuis toujours.

bertin 25/12/2011 21:57

Waooh ! une heure et demi en votre compagnie , oui le temps de dévorer votre livre, je ne suis pas spécialement adepte des courses ( qu'il faut hélas faire) mais la disparition progressive mais
inexorable des petits commerces alimentaire nous conduit vers les grandes surfaces qui deviennent un étrange reflet de notre monde.
Je savais la vie des caissières pas très drôle mais les temps de pause minutés à l'heure me laissent ahurie, celà mis a part me rendant à Carrefour avec une amie espagnole travaillant elle même
dans un "carrouf"près de Barcelone j'ai assisté à son étonnement:
- mais elle est assise la caissière , elle à le droit , ou elle est malade ?
- mais non elles sont toutes assises.
- c'est juste dans ce magasin ?
- Ben , non partout.
- Elles ont de la chance ici, nous on n'a pas le droit si on s'assied la chef vient nous voir et nous rappelle que ça fait mauvais effet , qu'on a pas l'air de vouloir accueillir les clients.
Depuis cette amie a quitté son emploi pour un autre , pas forcément beaucoup plus payé, mais en tout cas dit elle bien moins aliénant.
En tout cas j'espère que depuis les caissières espagnoles ont enfin le droit de s'asseoir .
Je vous félicite et même plus d'avoir su garder un certain sens de l'humour , j'espère ( je ne crois pas) faire partie de ces clientes acariâtres, mais mes sourires seront encore plus larges.

Courage pour vos malaises , ils auront forcément une fin.

MCB

ghis 18/12/2011 08:42

quelle bonne idée ,pourvu que tous les ingrats qui insultent les caissières surtout en cette periode,aillent voir le film!!!encore hier,une petite nenette aux bords des larmes,et je suis intervenue
auprès des clients la 'traitant' (je suis cliente)!!!je ne supporte pas cela!!
bravo bravo,pourvu que cela change le comportement de ces gens là!!et bon courage à toutes(et à tous,parce qu'il y a aussi des caissiers)

Vergmal 11/12/2011 10:38

Chère Madame,
Pour avoir travaillé pendant 30 ans pour un société d' autoroute je pourrais vous en raconter de belles et surtout gratinées sur les relations entre les receveurs et les clients. Par ailleurs,
pendant une grève de ces personnels, un cadre avait proclamé :" pourquoi vous accorder une augmentation de salaire alors que vous n'êtes que des caissières de supermarché".