Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Etudes supérieures vs offres d'emploi

31 Janvier 2011, 08:55am

Publié par Anna Sam

- Travaille bien à l'école !

Et si tu as (quand même) bien travaillé à l'école, tu connaîtras peut-être quelque déconvenue le jour où tu mettras les pieds dans le monde du travail.

 

 

 

A voir ci-dessous un sketch de Jean-Luc Lemoine sur l'entretien d'embauche dans la grande distribution 



 

Je ne suis pas vraiment fan de cet humoriste mais la pertinence de certaines de ses réflexions font mouche et portent à réfléchir autant qu'elles mettent parfois mal à l'aise.

 

Quand on est étudiant et qu'on bosse (plus ou moins) dur afin d'obtenir les diplômes qu'on vise, on espère logiquement trouver un emploi qui mettra à profit les études qu'on a menées pendant toute sa jeunesse. C'est normal et le contraire ne serait pas logique me semble-t-il. Seulement, notre société (et pas que la nôtre) forme à tout va et pousse les jeunes à obtenir un tas de diplômes. Alors oui, la culture est importante, elle permet de mieux appréhender le monde dans lequel on vit. Elle offre aussi des chances pour son avenir et ouvre les portes du monde professionnel.

 

Mais quelle désillusion quand arrivé sur le marché du travail, on se rend compte que les études poursuivies sont quelquefois très éloignées des demandes des entreprises. Toujours facile de dire à ces jeunes diplômés qu'ils auraient dû mieux s'orienter pour leur avenir. Mais quel orientation ? Et pour quel avenir ? Quand à 15, 20 ou 25 ans, on ne sait pas quel métier on veut exercer ou du moins vers quel domaine... On fait quoi ?

On s'oriente vers des études universitaires en se disant qu'on aura le temps d'y réfléchir ?

On part vers des études plus courtes et professionnalisantes ? Oui mais lesquelles ?

On arrête les études en se disant que de toute façon, ça n'apportera rien ?

 

J'ai régulièrement des messages de lecteurs et lectrices se retrouvant dans cette situation : une désillusion face à la réalité du marché, l'impression parfois d'avoir gâché ses études, d'avoir fait des mauvais choix. Et faute de mieux, se retrouvent dans des emplois qui ne leur plaisent pas, où ils ne se sentent pas du tout épanouis.

 

Certains me demandent comment s'en sortir ? J'avoue ne pas avoir de réponse.

Réussir à trouver une piste, une voie pour avancer dans son parcours professionnel n'est pas facile. Et il n'existe pas un seul chemin pour y parvenir, il y en a des multitudes, souvent tortueux, certains finissent sur des boulevards, d'autres sont plutôt des sentiers de terre. Il n'y a pas une solution unique.

 

Pour en revenir au sketch, Lemoine met bien avant cette disparité études / travail mais il y a une petite chose qui me dérange, c'est que la grande distribution est vue, une fois de plus, comme le grand loup, celle qui dévorera tout ce qui passe à sa portée. Ici, les études sont carrément évincées, moquées et les perspectives d'avenir ramenées à un niveau bien faible. C'est une réalité, certes, mais, j'ajoute quand même que l'embauche existe dans ce secteur et s'ouvre quel que soit son passif, quels que soient ses diplômes ou ses études.Toutes les entreprises ne peuvent pas en dire autant. Et même s'il est vrai que l'évolution ne pourra pas être donnée à tout le monde, les conditions de travail ne sont pas toujors optimales, il y a un travail à la clé...

 

Concernant les études universitaires, un petit contre-exemple qui devrait interpeller certains :

une des étudiantes avec qui j'étais à la fac travaillait à côté pour financer ses études dans une boutique destiné au travail manuel. Elle aimait ses études, elle était même très bonne. Elle aimait aussi beaucoup son job étudiant, le conseil aux clientes, le côté commerce l'attiraient beaucoup. A l'obtention de son DEA (aujourd'hui master), elle a demandé à rester dans ce magasin, à travailler à temps plein et à s'occuper du rayon mercerie. Elle s'éclatait dans son travail. Elle s'y éclate toujours.

Certains pourront y voir le renoncement de ses études, quand d'autres y verront un épanouissement dans son travail. Tout dépend du point de vue duquel on se place. Elle, en tout cas, est heureuse.

Commenter cet article

lavarde aline 17/04/2011 21:48


bonjour anna,
j'ai vu votre interview dans 7 à 8 et moi même hôtesse de caisse depuis 5 ans sa fait du bien d entendre dire que c'est un métier difficile physiquement mais tellement moralement.malheureusement
moi qui aimé les gens, discuter, ils ont réussit à m en dégouter du commerce en général moi qui je pense étai une personne agréable maintenant je le suis beaucoup moins il manque une baguette de
pain dans l hypermarché et sa sera pour le compte de la caissière "la fainéante qui n'en fou pas une pas très fatigué assise sur une chaise toute la journée" enfin vous connaissez ce genre de
discourt je ne vous l apprend pas en tous cas merci de souligné notre métier pas facile tout les jours.
bonne continuation pleins de bonnes choses pour vous.
aline


Immobilien 05/04/2011 18:46


Super Blog! Like it much :)


juliette 01/04/2011 02:13


Ce soir, ou plutôt hier soir, j'ai regardé Envoyé Spécial sur la 2...On y parlait des jeunes stagiaires qui sont obligés de faire des stages..pour finaliser leurs études..Certains cumulent année
après année les stages, ceux rémunérés à 400 euros en s'inscrivant comme étudiant..C'est qu'on en fait des choses avec 400 euros..

On a montré des stagiaires embauchés en masse pendant dans les soldes dans la grande distribution et les grands magasins ou le commerce tout court..Stagiaires embauchés pendant 15 jours ou 3
semaines....Comme ça, pas besoin de leur donner un centime..Une honte...car, s'ils restaient 2 mois, il faudrait les payer...Pourtant 200, 300, 400 euros pour 35 heures de boulot, ce ne serait pas
cher payé, surtout les 15 1ers jours de soldes où c'est l'enfer...Ces procédés me dégoûtent.
Je suis aussi dans le commerce, le petit commerce...Quand nous avons embauché des stagiaires, c'était surtout pour leur rendre service, pas pour les exploiter..Nous les avons payé...Mon fils a
travaillé pendant 4 mois dans une banque, le LCL pour ne pas les nommer..Niet, pas un centime, même pas un chocolat...Le gouvernement tolère cet esclavagisme moderne ?...Bon, il tout de même a
imposé de payer les stagiaires, mais seulement ceux embauchés + de 2 mois, alors, les patrons ont cherché une autre parade..Bingo, ils l'ont trouvée..
Ces jeunes, qui espèrent être embauchés bossent dur, ferment leur gueule....Et, que dire des assurances, des requins aussi qui "embauchent", qui font de vrais entretiens d'embauche aux
jeunes...Pourtant, un stagiaire n'est pas sensé être formé au départ...Et dire que je suis assurée chez l'assureur présenté sur la 2, Axa pour ne pas les nommer...Oui, je lâche, je cafarde..De
toute façon, je ne raconte pas de bobards..Je ne fais que répèter ce que les journalistes de la 2 ont dit..On y parlait aussi ceux de la pub...Enfin, je crois que tout le monde exploite tout le
monde.....
Bon, si tout le monde trouve ça bien, tant mieux...Mais, ce n'est pas tout le monde qui réussira à écrire un livre, à gagner le jackpot au casino en misant 1,5 euros, qui rencontrera un mécène sur
sa route...Quoique, si, il faut y croire...sinon...
Bonne chance à vous les jeunes et ceux qui vous ne donnent pas un centime à la fin de votre stage, faites la grève de la faim devant leur porte..Ce serait un comble devant un hyper...Qu'on vous
paye au prorata de votre travail...Vous fournissez un travail, même en étant stagiaire....même si se former à être le super vendeur number one, consiste à plier des pantalons et à déballer toute la
journée....

Bravo à toi Anna..Tu le mérites....et tu donnes de l'espoir aux jeunes, car, sans espoir, autant se flinguer tout de suite..... mais, convient qu'il y a beaucoup plus de salopards dans le commerce
que de saints..Non, pas que dans le commerce...Partout..


Angelique piscione 24/03/2011 10:48


merci jai tt compris


vega 23/03/2011 07:38


bonjour, je suis femme de ménage depuis 22 ans en hôtellerie! je me suis fais spolié pendant 21 ans sur mon contrat de travail ! j'aime mon travail ! mes j'ai l'intention de changer car j'ai pu
récuperer que sur 5 ans à l'amiable ! pour la retraite cela va être beaucoup plus difficile pour moi qui était à temps partiel ! je cherche donc une autre voies pour amèliorer mes connaissances !
et si l'avenir le veux changer de job ! cordialement vega