Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au bout du rouleau

27 Janvier 2009, 00:27am

Publié par Miss pas touche

* second degré de rigueur*

Il est devenu tout vieux, vidé, usé par les deux bouts. De sa belle couleur dont il  avait hérité à sa naissance, il ne lui en reste guère que le nom. Il avait un brillant inimitable, une longueur à faire pâlir certains de ses pairs, il était beau, dimensionné comme pas un et toujours prêt à se rendre utile.
Il n'est plus que l'ombre de lui-même, écrasé, ratatiné, fendu, certains de ses semblables terminent même cassés ; broyés par leur âge avancé.
Il en a vu des mains défiler, de toutes les tailles, de tous les âges, de toutes les couleurs et des deux sexes, lui ne faisait aucune différence, du moment qu'il parvenait à accomplir sa tâche, il était tout à fait heureux. Passer de mains en mains, de doigts remplis de bagues à ceux déformés par l'arthrite, de mains de travailleurs à celles tout juste sorties de manucures, il se plaisait à observer la courbure des doigts qui le caressaient ou le serraient avec vigueur.
Et jamais, Ô grand jamais il n'a failli à sa tâche, accomplissant jour après jour sa besogne quotidienne. À peine visible et pourtant si indispensable. Il est là, secondant avec ferveur son propriétaire. Enfin je devrai plutôt dire sa propriétaire tellement celle qui le manipule est très majoritairement une femme.
Mais aujourd'hui sera sans doute une de ses dernières sorties avant de tirer définitivement sa révérence.
Aujourd'hui encore il va essayer de se tenir à la hauteur de ses engagements.
Aujourd'hui, pour le tour d'honneur il va vider ses ultimes gouttes qu'il va aller recueillir au plus profond de son corps.
Et pour cette dernière fois, il espère tel le chant du cygne si beau et si douloureux, annonçant la mort prochaine de ce noble animal, oui il espère effleurer le palais délicat d'une demoiselle avant de rejoindre sa dernière demeure.

Quelle extase ce serait. Une jeune femme vient justement de le prendre en main, elle semble surprise de découvrir un tel objet entre ses doigts, du genre usé et un brin fissuré. Elle soulève un sourcil et oublie bien vite sa vétusté. Les secondes passent, elle semble ailleurs cette jeune femme et elle a l'air d'avoir occulté le pourquoi de la présence de cet être venu d'un autre temps. Distraitement, elle le met en bouche, il y a comme un moment d'extase totale... jusqu'à ce que la caissière vienne tout gâcher :

- Euh... Vous ne devriez pas mettre ce stylo à la bouche ! Il est passé par je ne sais combien de mains avant les vôtres !

La cliente, visiblement dégoûtée recrache le stylo bic, sale et usé. Elle signe à la va-vite son chèque et jette le crayon sur le tapis de caisse. Elle s'essuie la bouche avec un mouchoir, surprise elle-même d'avoir osé mettre ce vieux bic entre ses lèvres, comme elle le fait habituellement avec ses propres stylos. Ça lui apprendra à avoir la tête ailleurs...


---
C'est de l'humour à prendre au second degré !

Et oui, même d'Italie, j'ai pu dégoter une connexion internet et poster...
À mon retour, je vous parlerai un peu de ce voyage assez particulier, rempli de chouettes rencontres, et de visites express entre Rome et Milan...

Commenter cet article

sportingbet 09/06/2009 18:13

Récit surprenant. Histoire très drôle, j'imagine la tête de la cliente...

unibet 02/05/2009 11:24

Oui c'est vrai "C'est de l'humour à prendre au second degré !"
Excellent article.
Amicalement,

Betclic 23/03/2009 14:22

Super récit ! je ne m'attendais pas du tout à cela ..

Unibet 05/03/2009 11:06

O lala, c'est le genre de truc à éviter!!
Unibet

Pat 14/02/2009 17:02

Bonjour Anna,

J'ai écris, un premier roman que j'ai préféré interrompre suite à des mécontentements de personnes qui semblaient se reconnaitre, parfois qui s'identifiaient tout simplement aux personnes d'un fait divers réél.
J'ai écris un second roman, et j'attends qu'un éditeur accepte de l'éditer, ce qui n'est pas évident sans (petit coup de pouce ou la recomandation de quelqu'un déjà dans le milieu du livre)
Pouvez-vous me conseiller une méthode qui marcherait mieux que des envoies tous azimuts chez les éditeurs?
Merci beaucoup et bonne poursuite dans votre parcours impressionnant.
Cordialement
Patrick