Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dessine-moi une caissière... (2)

17 Décembre 2008, 18:00pm

Publié par Miss pas touche

En cette fin d'année, j'ai eu la chance de rencontrer quelques dessinateurs et comme en octobre dernier (article en question ici), j'ai demandé aux auteurs de se prêter au jeu de la dédicace spéciale caisse...

Pour ceux qui connaissent les albums en question, voir ainsi les personnages principaux détournés s'avère drôle car il faut bien imaginer que dans le lot, il y a des guerriers, des enquêteurs ou autres chasseurs de vampire...

Place aux dédicaces, j'avoue que cela m'amuse beaucoup et j'y prends goût !
Vous pouvez découvrir les sites (ou blog) des auteurs en cliquant sur leurs noms et des chroniques de leur album en cliquant sur la couverture.



Julien et Mathieu Akita
dessinateurs de la série Tom Sawyer (scénario JL Istin - éditions Soleil)


Chouette adaptation en cours de l'aventure de Tom Sawyer de Mark Twain


Pour celle-ci, c'est une petite boutade envers certains auteurs qui trouvent que leur statut d'auteur leur offre la possibilité, que dis-je l'oblgation de devenir un poil snob... Et au passage, un auteur BD n'est pas vraiment un auteur pour ces personnes-là.





Mara
auteur de l'album Clues - éditions Akileos


Un début d'enquête prometteuse dans un 19e siècle romantique.
Un beau coup de coeur de lecture au passage.



Laetita Coryn
auteur de l'album Le monde merveilleux des vieux - éditions : Vents des savanes


Amateurs de blagues un peu grasses, vous allez être servis ! Un album qui en fera rire plus d'un et qui fera grincer des dents (ou des dentiers) d'autres...


La suite très bientôt car j'ai eu d'autres dédicaces dans la même lignée et qui me plaisent aussi beaucoup !
C'est vrai que certains auteurs sont assez surpris par mes demandes de dédicaces. Heureusement que tout le monde ne fait pas pareil ! Sinon, j'imagine bien leur émotion si un autre lecteur venait les voir en leur demandant : vous pourriez pas faire votre héros en plombier ou le super méchant en hôtesse de l'air ?
Il y aurait des dépressions dans l'air...

En tout cas, les filles, quand vous êtes derrière votre caisse, vous savez  dorénavant quoi demander aux clients qui signent leur chèque. Que pensez-vous d'un auto-portrait du consommateur transformé en caissière ?
Ah, on me signale que ce n'est pas vraiment possible... C'est presque dommage.

Commenter cet article

magnifiqueperdant 23/01/2009 16:38

Le maître et le disciple vivaient en harmonie
Et cela pendant de nombreuses décennies
Tout fonctionnait, l'entente était parfaite
Les années se suivaient et se ressemblaient
Les barbecues, les dîners et autres soupers
Toujours divins, exquis et fastueux
Les vacances bien organisées
Les excursions plaisantes et dépaysantes
Le travail un divertissement sans accros
Les week-ends agréables et festifs
Une estime fraternelle exemplaire
Et pourtant le maître restait le maître
Le disciple un simple disciple
Bien discipliné constamment partant
Tout allait pour le mieux
Dans le meilleur des mondes
Rien ni personne n'aurait pu
Briser une telle amitié
Comme c'est beau l'amitié
C'est fort, c'est humain et fragile
Car l'amitié ça s'entretien
On prend et on donne
Mais surtout on partage
En aucun cas on est redevable
A un soit disant ami
Même si cet ami est son maître
Alors le disciple redevient disciple
Et se découvre à lui-même
Une véritable indiscipline
Un pouvoir insoupçonné
Le pouvoir de dire NON
De se rebeller face à l'autre
De ne plus accepter l'inacceptable
Dire NON je ne veux plus de ça
Ça ne me convient pas
Ça ne me convient plus
Y'en a marre pour finir
Prendre conscience de la maîtrise de son soi
Reprendre sa vie en main
Devenir le maître de son destin
En abandonnant le maître à sa discipline
Et à sa triste et morne existence

(magnifiqueperdant)
18:47 09/11/2008 Dimanche


magnifiqueperdant.skyrock.com

Miss pas touche 23/01/2009 20:51


belle histoire et belle morale.


emmanuelle fonsat 31/12/2008 09:36

A l'auteur,

j'ai lu votre livre dans le train qui m'amenait à Angers pour les fêtes de Noel (j'allais vir ma soeur)... vite lu, j'ai bien sourit : vous avez particulièremnt sucité mon attention car vous faites souvent référence à la profession de notaire. C'est mon métier, et croyez-moi, votre livre m'a donné l'idée de vous imiter ou pus précisement m'a motivé pour enfin me lancer dans la rédaction de ce livre que je nourris dans ma tête depuis plusieures années déjà .... Comme le vôtre, il sera uniquement composé d'anecdote et vous verrez, que la vie n'est pas triste dans un office notarial non plus...
je susi heureurse que vous ayez professionnellement "rebondit". Certes je n'ai pas connu les affres de devoir travailler pour payer mes études, et mes revenus sont probablement sans commune mesure avec les votres, mais vous verrez, Notaire, "y a de quoi faire"...vous rirez à la description de certains confrères, "hallucierez" devant certaines histoires racontées par les clients dans mon étude, vous vous estimerez bien lotie par par rapport à certaines vies...
A bientôt : je suis motivée !
Emmanuelle FONSAT

An'So 28/12/2008 19:17

Coucou! J'ai adoré votre livre! J'ai écris d'ailleurs un petit article sur mon blog sur le métier, si vous voulez le lire ;)

Nico 27/12/2008 10:55

Superbe dédicace et vivement la BD !
Bonne année 2009 !!!!!!

Michel Werlen 23/12/2008 17:08

Bonjour Anna, à chaque fois qu'il y a un nouvel article je me marre doucement dans ma barbe qui n'a hélas pas la taille du Père Noël.

Quelques mots pour vous présenter mes voeux pour les fêtes.

Une île merveilleuse

Qui n’a jamais rêvé de trouver une île paradisiaque, déserte si possible, avec une végétation luxuriante, des fleurs odorantes et des fruits bien mûrs comme toute nourriture, avec comme seule occupation journalière que de se laisser vivre et de regarder le temps passer?

Les premiers jours, les premières semaines sont formidables, personne pour nous ennuyer, loin de la civilisation et loin de la pollution, avec le bruit des vagues et le chant des oiseaux comme seule musique. Les tracas de la civilisation moderne sont au loin, sur le continent.

Seulement, après un certain temps, la solitude nous gagne; de vivre en ermite ça pèse, nous voudrions avoir un compagnon ou une compagne pour converser, pour vivre une vie plus riche en événements, pour partager cette existence, peut-être sereine pour certains mais lassante pour d’autres.

Un jour pourtant, le ciel étant dégagé, au loin une fumée apparaît. Serait-ce un bateau ou tout autre chose? En regardant bien, c’est une autre île qui est à quelques milles et qui n’est pas si déserte que ça car il n’y a pas de fumée sans feu et il n’y a pas de feu sans êtres humains, sauf le feu de la foudre ou des volcans.

Que faire pour rejoindre cet îlot? Nager sur cette distance? Impensable avec le peu d’entraînement et impossibles avec les dangers. Rester prisonnier de ce paradis terrestre, sans le partager avec autrui? Végéter à regarder cette fumée au loin? Penser qu’une personne se trouve à une dizaine de kilomètres de soi et qu’elle est inatteignable? Que non pas!

La seule solution serait celle de bâtir un pont. Un pont de plusieurs kilomètres à construire seul, jour après jour, ouvrage qui devrait être assez solide pour résister aux colères de la mer et supporter non seulement le poids de l’homme, mais aussi celui des trésors accumulés par lui au fil du temps; construction difficile à élaborer, mais pas impossible pour celui qui a la volonté.

L’être humain est semblable à une île déserte; au départ il se plait de sa solitude mais au fil du temps il lui faut trouver des êtres semblables. En regardant bien autour de lui il verra qu’il existe des milliers d’îles comme la sienne, des milliers d’humains qui ne peuvent pas vivre dans l’isolement.

Pour mieux se rapprocher, ces personnes construiront des ponts, elles arriveront à se rejoindre et ainsi telle une toile d’araignée tisser une toile d’amitié et d’amour entre elles. Pourtant quelques irréductibles ne voudront pas participer à cet immense ouvrage mais des gens de bonne volonté, peut-être curieux, essayeront de rejoindre ces îles, avec succès parfois.
De toutes ces îles naîtront d’autres îlots et ces archipels seront des havres de paix où l’animosité n’existera pas, sauf si certains ponts devraient être coupés.

Amies, Amis, ne restez pas seuls sur votre île déserte, même si elle est paradisiaque, partagez-la! Vivez bien la nouvelle année dans le calme et la sérénité, nagez dans la joie et le bonheur, avec l’amitié et l’amour; que la santé et la bonne fortune soient avec vous et que l’adversité vous ignore encore pour très longtemps.

Et surtout construisez, mais ne coupez pas des ponts!

Bonnes fêtes de fin d’année et bonne année 2009; nos vœux sincères et nos meilleures pensées accompagnent ces quelques mots.

Mickey et Madame
Depuis la Suisse enneigée