Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vous êtes ici : ■

20 Novembre 2008, 22:30pm

Publié par Miss pas touche


Soyons un peu fou et observons avec attention le client qui fera lever un sourcil de surprise à la caissière suite à une question aussi étrange que décalée.

Acte 1

Vous êtes confortablement installée derrière votre caisse sur votre chaise (Chance ! Celle-ci est un bon état et tient le choc quand vous vous adossez dessus). Vous jetez un œil distrait sur votre badge où est inscrit votre prénom, un petite maxime du style « A votre service », « Puis-je vous aider? », « Le temps d'un sourire et je suis à vous » ou encore « Que puis-je faire pour vous? » et le nom de l'entreprise avec le logo.
Juste à côté de votre TPE (la machine à carte bancaire), est affiché un mot avec quelques directives  et explications de la direction du genre : « Pour tout paiement par chèque, merci de présenter une pièce d'identité », le logo de la chaîne du magasin apparaît au bas de la feuille scotchée.
Un coup d'œil circulaire et vous découvrez en tête de gondole des produits d'appels : des articles vantés dans le dernier prospectus (distribué dans des dizaines de milliers de boîtes aux lettres et proposé à l'accueil du magasin), les prix sont inscrits sur une pancarte flashy, le logo du magasin est visible en gros sur l'affiche.
Un peu plus loin dans le rayon, vous apercevez une grande affiche (elle doit dépasser le mètre en hauteur) avec de la publicité pour un produit quelconque, le logo de l'enseigne est évidemment bien présent.
Vous tournez la tête côté galerie et le nom du magasin est collé aux murs à divers points stratégiques.
Bref, qu'importe l'endroit où votre regard se porte, vous voyez le nom de l'enseigne.

Et alors que vous reportez votre attention sur votre caisse, un sac échangeable (aux couleurs du magasin) est posé sur votre tapis. Le client propriétaire du sac se penche vers vous et vous regarde fixement. Il lance un coup d'œil aux alentours, il semble chercher quelque chose. Il vous demande alors, sur un air de confidence :
- C'est quel magasin ici ?
Et pendant ce temps-là, le haut-parleur général hurle :
- Bienvenue dans votre magasin xxx...

Stoïque, le client attend votre réponse.
Il ne vous reste plus qu'à lever un sourcil et à répondre avec votre plus beau sourire :
- Eh bien, vous êtes chez xxx
Vous vous retiendrez de pointer votre doigt sur votre badge, la pancarte du bout de caisse, l'affiche au-dessus du rayon, la tête de gondole ou les multiples endroits qui arborent fièrement le logo de l'enseigne.
De son côté, le client, satisfait de la réponse, retournera terminer ses courses.

Il existe des petites questions anodines qui vous surprendront toujours un peu plus qu'hier et un peu moins que demain...



Si vous êtes perdu sur le net : www.perdu.com  ;)

(Acte 2 non pas lundi mais un peu plus tard, l'actualité va vite parfois...)



---
Ticket de caisse bis :
ce week-end, je suis à la fête du livre à Toulon - stand Libraire Papiers Collés - (samedi 22 pour la journée et dimanche 23 au matin)

Commenter cet article

sextoys 25/01/2009 02:37

j'en étais sur : aveugle !

Miss pas touche 27/01/2009 01:03


eh bien non, même pas ;)


Luciole en couleurs 06/12/2008 11:08

Sourd ET aveugle ? C'est la seule raison possible.

Cleophis 03/12/2008 12:50

Je poste un peu tard mais je voulais répondre au sujet initial. La caissière se dit que la question est idiote parce que le nom de la marque est inscrite partout, mais ne s'est-elle pas posé la question de savoir si ce client ne savait pas lire ? C'est plus fréquent qu'on ne le croit. Après, il y aurait l'excuse du logo, mais ce n'est pas forcément évident pour tout le monde.

Liliane FUCHEY 27/11/2008 13:15

Je ne crois pas que la convention collective des magasins de vente de type supermarché ne prévoit pas de rémunération du travail du dimanche... seulement le choix de jours fériés dans l'année... J'ai travaillé 4 ans tous les dimanches matins et certains jours férié à l'exception de Noël et le jour de l'an ! Je n'avais pas d'enfants... mais je ne recommencerais pas pour un empire ! Je préfère me débrouiller avec le salaire de mon mari et arrêter de travailler ! D'autant que le "volontariat" ne semble pas être un mot de vocabulaire appartenant aux employeurs !

Je suis d'accord avec votre analyse... les gens qui iront consommer le dimanche, ne consommeront plus en semaine ! Et les gens qui n'ont pas d'argent en semaine, n'en auront pas plus le dimanche !

Je pense que cette mesure est destinée à combattre les droits qu'ont acquis les salariés depuis 1936 ! C'est une mesure purement idéologique !

Anton 24/11/2008 19:03

Et la caissière n'a pas le droit de répondre DTC ? :D

Miss pas touche 24/11/2008 21:17



euuuh, comment dire...


c'est plutôt mal vu ^^