Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

vos histoires de caisse (23)

6 Novembre 2008, 00:00am

Publié par Miss pas touche


Il est temps de repartir à la conquête des rayons de supermarché, cette conquête de l'espace, non pas intersidéral, mais plutôt celui nécessaire pour passer deux caddies de front entre chaque rayon et parvenir à attraper tous les articles indispensables. Le tout en gérant la crise de larmes du petit dernier qui ne supporte plus le bruit ambiant, la lumière agressive et la foule qui se presse toujours un peu plus au rythme des musiques qui passent.
Les courses : une conquête ou un parcours du combattant ? Une aventure sans fin c'est certain.

Place à vos tranches de vie, vos coups de coeur et coups de gueule.



Isabelle
côté client

Je faisais les courses avec ma fille âgée de 4 mois dans le porte bébé. Après la galère dans les rayons parce qu'on est un peu coincés avec un bébé devant soi j'arrive en caisse. Je commence à vider mon chariot et là je galère, presque impossible d'atteindre le fond du chariot.
Je ne peux pas me pencher en avant parce que j'ai le bébé, je dois donc me mettre à coté du chariot et plier les genoux, sauf que je suis petite et mes bras ne touchent pas le fond du chariot (si si essayez ce n'est pas évident, je vous assure).
Plusieurs clients me regardent, commencent à sourire, j'entends des chuchotements. J'ai envie de les envoyer bouler avec leurs moqueries.
Et une vieille dame s'approche de moi d'un pas décidé, je me dis que je vais me faire jeter de prendre du temps. Eh bien non, en fait elle venait m'aider ! Il a fallu que ce soit la personne la moins à même d'aider qui le fasse.
Merci madame.




Ango
côté client

Une petite anecdote de caisse de mon fils...
Au supermarché à côté de chez nous, mon fils de 3 ans a une manie. Quand nous arrivons en caisse, il file jusqu'à la petite porte qui permet à la caissière de prendre son poste, l'ouvre et entre....
Et quand la caissière est nouvelle, il faut lui expliquer que mon fils... Veut un câlin!
Ce filou en profite pour tenter de leur extorquer des sous une fois sur deux. Évidemment, il n'y est encore jamais arrivé...



Aurore
côté caisse

Je travaillais comme caissière dans un salon de thé à Paris (dans un quartier chic)

Le téléphone sonne, je réponds. Ben oui les caissières sont polyvalentes (standardiste, point info, vestiaires, papier cadeau....) c'était même écrit « caissière polyvalente » sur mon contrat (véridique!).

Au téléphone, c'est une actrice française qui veut commander 2/3 choses et une amie à elle passera dans l'après-midi récupérer son bien.

Cette dame arrive donc quelques heures plus tard.
Elle: Bonjour mademoiselle, je viens de la part de Mme...., récupérer sa commande.
Moi: Oui bien sûr , tout est là je vous attendais.
Elle me tend la carte bleue de Mme.... avec un bout de papier où sont inscrits quelques chiffres : Tenez (le code était noté sur le bout de papier) je n'ai pas mes lunettes, mais je vous fais confiance pour saisir le code.
Moi (voyant le nom de cette actrice sur la CB): Vous êtes sûre Mme ?
Elle: Oui, oui.

je m'exécute, je trouve ça adorable de me faire confiance comme ça, je la remercie, lui souhaite une bonne soirée.

10 min plus tard Mme.... appelle, je réponds
L'actrice : Merci Mademoiselle pour la commande c'est très gentil, je vous dis a bientôt (c'était une habituée).
Moi très touchée : Avec Plaisir Mme, à très bientôt.

J'ai eu un sourire radieux jusqu'à la fin de la soirée!

---

Une dame assez snob (on est dans un quartier chic) arrive pour régler ses achats et sort son chéquier, la machine le remplit et...

Moi: Je vous demanderai une pièce d'identité avec votre chèque Madame, s'il vous plait.
La cliente: Vous ne voyez pas que c'est un chèque de la banque de France?
Moi: Excusez moi madame (avec le sourire et tout le tralala...) mais j'ai des directives je suis dans l'obligation de demander une pièce d'identité pour tout règlement par chèque quel qu'il soit (bien sûr intérieurement et après coup je me disais que c'était la première fois que j'en voyais un et je ne connaissais pas la valeur des "chèques de la banque de France" je ne savais pas qu'ils étaient différents des autres)
La cliente me tend sa carte d'identité et me répond : J'en informerai la direction c'est inacceptable .

Info annexe : avoir un chéquier de la Banque de France est synonyme d'un compte bien approvisionné. Ce qui veut donc dire que le compte ne devrait jamais se retrouver à découvert.
Mais la cliente avait un peu trop vite oublié que si la caissière demande une pièce d'identité, ce n'est pas pour la contacter en cas de compte non solvable, mais pour vérifier que ce n'est pas un chèque volé.
Certes, la procédure agace certaines personnes, mais elle s'avère nécessaire et en cas de vol, c'est une sécurité supplémentaire (même si, comme pour tout, ce genre de sécurité n'est pas infaillible)


Cyril
côté caisse

J'arrive avec mon caisson sous le bras pour aller à mon poste (travail étudiant le dimanche) et il y avait beaucoup de monde comme à l'accoutumée . Une fois que je passe le rayon des fruits et légumes, les clients me guettent et me "sautent" dessus. Et j'entends très souvent :
- Vous allez ouvrir ? (pas bonjour ni autre chose n'est ce pas...)
- Bonjour. Oui mais non, je n'ouvre que dans 10 minutes mais vous pouvez tout à fait attendre que je revienne ?
- Roooh (et d'autres râles, insultes si j'avais tendu l'oreille).
Je pose mon tiroir sur sa base et ouvre la caisse pour faire un apport monnaie qui se trouvait dans un sac.
A ce moment là, une cliente arrive et commence à poser ses articles sur le tapis même pas en marche et la barrière encore fermée.
- Je n'ouvre pas toute de suite madame.
- Si allez, il y a du monde !!!
- Non madame, j'ouvre après avoir au moins pris une pause de 5 min car j'ai commencé à 7h du matin (j'étais en rayon jusqu'à 10h).
Mais elle ne voulait absolument pas partir. Je fais mon apport monnaie et je ferme mon tiroir. La cliente attend toujours...Je m'en vais dehors en entendant quelque chose comme :
- Ces jeunes alors !!!!

Il m'était déjà arrivé ce genre de rapport avec un autre client et j'avais fléchi, ne prenant pas mes cinq minutes de pause auxquelles j'avais droit. Une fois mais pas deux.





Mathieu
côté client

A l'époque j'étais dans une station balnéaire pour toute la période estivale, du fait du travail de mon père. Avant que je commence à travailler, j'allais tous les jours faire quelques courses au supermarché du coin afin de cuisiner pour mon père lorsqu'il rentrait du travail le midi. Or il s'est avéré que je trouvais une caissière particulièrement charmante et de mon âge.
Je suis d'un naturel assez timide et je m'arrangeais à passer toujours à sa caisse lorsqu'elle était là afin d'avoir la joie qu'elle pose son regard sur moi, et ce même si sa caisse était bondée de monde.
Au bout d'un moment elle me reconnaissait et nous discutions un peu le temps qu'elle passe mes articles.
Lorsque vint le dernier jour où je passais à sa caisse (le lendemain était mon premier jour de travail), j'ai acheté un bouquet de roses blanches dans le supermarché. Je pris soin d'y agrafer une carte ou j'y ai inscrit: "pour vos jolis yeux".
Etant de nature timide, lorsqu'elle eut fini de passer mes articles et m'eut encaissé, j'ai profité d'un instant d'inattention de sa part afin de m'éclipser rapidement en laissant ostensiblement le bouquet en bout de caisse. Je suis parti sans me retourner ne sachant pas si elle avait pris la peine de lire la carte sur le bouquet et je dois dire que ce doute m'occupa l'esprit durant quelques jours.
Une semaine plus tard, alors que je me baladais dans la rue, je reconnus la jeune caissière qui venait vers moi. Rouge de honte, je fis mine de continuer mon chemin. Elle me rattrapa, me pris par le bras et m'embrassa tendrement en me disant merci pour les fleurs, avant de poursuivre sa route.
Je ne l'ai jamais revu mais ce seul baiser a, je dois dire, emplit mes vacances de soleil.



Anaïs
côté caisse

Je travaille dans un bowling. Il y a quelques temps, une cliente est venue se détendre avec sa  famille. Visiblement, c'était la première fois qu'elle jouait. Elle m'a posé beaucoup de questions, auxquelles j'ai répondu avec patience, malgré la file d'attente qui commençait à s'agrandir. Au moment de payer, je leur demande leurs chaussures (pour leurs donner les chaussures de bowling) et je me rends compte que cette dame n'a pas de chaussettes. Je lui explique que c'est obligatoire pour une question d'hygiène et que si elle n'en a pas amené je peux lui en vendre une paire réutilisable au tarif d'un euro.
- Ah c'est cher, me dit la dame, qui hésite longuement (quel investissement !) puis contre toute attente elle me demande :
- Mais elle sont propres?
Sur le coup je n'ai même pas su quoi répondre tellement j'étais interloquée par sa question, puis j'ai réprimé un énorme fou rire, m'imaginant récupérer les chaussettes sales des joueurs pour ensuite les revendre. Je vous laisse imaginer la tête du mari et des enfants, face à cette question pour le moins surprenante !



Olivier
côté client

Un beau jour d'été, je finis mes courses, et je me rends donc vers les caisses.
A ce moment là nous avons toujours le même dilemme, quelle caisse choisir ?

Nous avons tous notre préférence : fille mignonne, la caisse qui nous semble la plus rapide, ...

Moi je choisis la seule caisse, où il n'y a qu'un seul et unique caddie, certes bien rempli, mais un seul caddie.

En bon client, je me mets derrière, le caddie est déjà presque vide. Le dernier article est scanné par le caissier, soudain un autre caddie arrive, poussé par une autre personne, il passe devant moi (c'est un magasin où il n'y à pas de tapis de caisse, le caissier transvase vos articles de votre caddie vers un autre caddie). Je lui lance un « faut pas vous gêner », il me répond :
- Je suis avec monsieur.
Bon cela passe, pas trop grave...

Mais voilà un troisième caddie qui passe devant moi, le ton monte, et le caissier me lance froidement :
- C'est le même compte, monsieur.

Je lui réponds :
- Donc, si je comprends bien, pendant que vous commencez à scanner mes articles, je peux continuer mes courses ?
On ne me répond pas.

Sentant mon énervement, on ouvre une caisse juste pour me faire passer.

Deux jours plus tard, je me rends à nouveau au magasin, le même caissier est présent, j'arrive à sa caisse, je fais la file avec mon caddie, avec simplement un paquet de biscuit. Arrivé à mon tour, je lui lance un grand sourire et lui dit :
- Vous permettez monsieur, je vais continuer mes courses, c'est le même compte.

Il n'a pas osé dire quoi que ce soit, et a simplement répondu :
- Bien sûr monsieur.

J'ai évidemment pris directement ce dont j'avais besoin, et j'ai terminé très rapidement la petite blague, mais je pense que le brave caissier a bien compris la méprise totale de cette histoire deux jours plus tôt.


Commenter cet article

Manue 18/12/2008 17:00

Je tenais à répondre à Isabelle, concernant l'aide qu'elle a reçu de la part de la dame agée, et ce contre toute attente... Il est clair que ce que nous pensons, les images et les stéréotypes qui façonnent notre vision des choses n'est pas toujours la réalité. J'ai vécu un peu la même chose, mais dans les transports en commun : enceinte jusqu'aux yeux, je me déplaçais en bus et métro, si possible en heures creuses bien évidemment. Il m'est cependant arrivé de me retrouver en période de trafic plus chargé, où les places assises se font rares. Et bien qui croyez-vous qui a chaque fois me proposait de me céder sa place ? je vous le donne en mille : les personnes âgées... mais aussi les personnes de couleur. Et oui. Mais rarement les autres....

Adèle 20/11/2008 17:19

Je me delecte de toutes ces petites anecdotes. J'ai moi même travaillé en tant que caissière en librairie pendant la rentrée scolaire et les aventures ne manquent pas.
Dans cette librairie, celle de mes parents, j'y ai trouvé ton livre. J'ai pu alors raconter à une des employées que tout ça avait commencé ici et je lui ai ainsi montré le BD qui ont commencé en Blog.
Et maintenant, elle sait raconter l'origine de ton livre... et connaître l'histoire d'un bouquin ça fait vendre ;)
Bonne continuation !

Viviane 19/11/2008 11:33

Bonjour, je viens juste de lire ton livre. Il est génial, étant moi même caissière,
Je mi suis vue a plusieurs reprise dans ton livre.

Mille fois mes MERCI pour toutes les caissières
Bisous
Vive

Miss pas touche 19/11/2008 12:27


merci Viviane pour ton message !
et bon courage pour le boulot ;o)


yohan vergne 17/11/2008 19:31

Bonjour Mademoisselle,

Je viens de lire votre livre, qui se lit tout seul et qui est trés prenant, nous avons envi de connaitre la suite...

Je suis totalement sur le cul si je peux me permettre l'expression de votre vécu, je ne m'imaginais pas un métier

Je me rassure en lisant les bons clients font ainsi et ainsi, j'ne conclus que je suis un bon client lol

Bon courage a vous
Je vais conseiller votre livre à plein de personne
Merci de nous écrire des livres ainsi
Aimerai bien découvrir d'autres livres de vous
cordialement

chahine 17/11/2008 16:26

un copin de bistro me croise au petit s.marche sort son pote feuille et rajoute deux plaquettes de choclat puis le rmetredans sa veste. arrivè a la caisse il sort le porte f.pour pailler lesautres produits.et le chocolat est gratis