Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

vos histoires de caisse (22)

17 Octobre 2008, 22:10pm

Publié par Miss pas touche


(extrait de la bande dessinée  Les Gendarmes)

22 v'là le nouvel épisode de vos histoires de caisse (et de magasin).


Calpurnia

Côté client
C'était encore l'époque des F. Je fais les courses avec les filles 15 et 12 ans. La grande se maquille, pas la cadette (scandale !).
Je lui prends donc son mascara habituel, sans regarder le prix, et nous voici à la caisse.
Panique de l'hôtesse : le mascara passe à 250 F tout rond. Elle annule, repasse : 250 F s'affiche. Elle fait le code barre à la main : 250 F encore.
Elle appelle un chef qui part scanner ou je ne sais quoi, le code barre à l'endroit ad hoc. Fille ainée file vérifier : pas de prix mentionné pour son mascara préféré.
En théorie, si c'est pour moi, je laisse tomber. Mais là, fille aînée sans mascara ce n'est pas possible, je suis bonne pour une poussée d'urticaire et vétupérations dans la voiture.
On appelle un autre chef. C'est toujours 250 F.
J'ose l'ironie, ça dure depuis 15 minutes, et ça s'impatiente derrière.
"C'est gratuit alors". Je sais que c'est entendu régulièrement, mais là, il doit y avoir un vrai problème et le chef du chef scrute une liste de prix en tirant la tronche.
"Ben oui" finit-il par me dire, "c'est gratuit."
Et là fille aînée ne se démonte pas sous l'oeil consterné de tout le monde (dont moi)
"Puisque c'est comme ça, je vais en prendre un deuxième".
Ce qu'elle a fait. Deux mascaras pour le non prix d'un... Aventure sans doute rare... Nous n'avons perdu que du temps...
Celui de ranger les courses dans la voiture.
Curiosité oblige, je reviens un peu plus tard sur les lieux du forfait. Tous les mascaras sans prix avaient disparu...
J'adore la réaction de la fille aînée ! Il fallait y penser...


Stéphanie

Je suis caissière. Voilà une histoire qui m'est arrivé avec un client il y a quelque temps. Un homme passe à ma caisse, je scanne ses articles. Il avait un sandwich, de l'eau et 2 crèmes au chocolat. (je précise qu'elles se vendent par 4, et non à l'unité)


- Monsieur, vous avez trouvé les yaourts comme ça en rayon ? (Je pensais qu'elles avaient été cassées et qu'il les avaient pris comme ça).
- Non, c'est moi qui les ai cassé, car j'en ai besoin que de 2.
- Je ne peux pas vous les vendre par 2 puisqu'elles se vendent par 4, il faut prendre les 2 autres.
- Non, j'en ai besoin de 2 j'en prends que 2. Allez, donnez-les moi, insiste t'il.
- Non je ne peux pas vous les laisser par 2
 Je les mets de côté et lui annonce la somme qu'il doit.
- Je ne partirai pas sans mes yaourts.
- Je ne peux pas en prendre la responsabilité, je vais vous appeler la responsable de l'accueil, et vous allez vous expliquer avec elle.
Ma chef, lui explique la même chose que moi, mais notre homme n'en démord pas en nous disant qu'il est dans son droit.
Vue son insistance, ma chef retourne en rayon avec lui, pour lui montrer que l'on vend des yaourts à l'unité, qu'il peut choisir ceux là éventuellement, mais lui refuse tout net en insistant sur le fait qu'il connait les lois, et qu'il ne veut que 2 yaourts de cette marque et rien d'autre.
Je crois que ma chef à bout de nerfs préfère céder à sa demande en lui précisant que heureusement tous les clients ne faisaient pas comme lui car ce serait ingérable !!!!
Une petite précision suite à cette histoire. C'est généralement rentré dans les moeurs le fait d'acheter par lot les articles proposés en magasin. Mais légalement, vous avez le droit de ne prendre qu'un article du lot, que ce soit piles ou rouleau de papier toilette même si en pratique, c'est difficilement gérable pour un magasin.

(un sketch de Pierre Desproges qui traite de ce sujet)

Quelques remarques intéressantes en commentaires que je remets ici :
Anath :
La vente par lot est liée au conditionnement.
Elle ne concerne pas la plupart des yaourts (vendu par 2, 4, 6, 8, 16 etc) qui ne sont vendus que sous cette forme. Pour dire qu'il y a vente par lot, il faut que le produit soit proposable à la vente individuelle.

Par contre, quand il s'agit de sur-emballage évident il s'agit de vente liée (Les petites briques de crème liquides vendues par lots de 3, tout comme les conserves de mais)

Frédéric :
Il n'est pas possible d'acheter deux yaourts dans un paquet (article L. 420-2 du Code de commerce donc exception les produits composant le lot sont identiques ou différents mais que le lot peut être considéré par les usages du commerce comme un produit autonome ne pouvant être scindé.
Exemple. : vente d'œufs à la douzaine, vente de yaourts, de bière, lot de casseroles de taille différentes…)

Et je rajouterai que pour les bières, dans le magasin où je bossais, on les vend aussi à l'unité (une exception de l'exception ?)

Gwenaelle

un jour que je me trouvais mon poste au SAV, les vigiles arrêtent un homme un brin éméché et pas très frais. Le local d'interpellation se trouvant proche de ma boutique, l'agent vient me demander de lui donner le prix de l'article volé par l'individu. Il s'agit d'un paquet de crêpes (eh oui on est en Bretagne !!) et vu qu'il est tout plié, je n'arrive pas à scanner le code barre...
J'insiste en passant bien la main sur le paquet pour l'aplatir. le vigile me regarde avec un petit sourire. le prix s'affiche enfin sur la caisse et en récupérant le fameux paquet de crêpes, il me lance : - Devine où il l'avait caché? Dans son pantalon.
Et là, c'est un grand moment de solitude et une étrange sensation au bout des doigts...



Marina

*Dans un magasin de chaussures*
Je suis assez bordélique, mais j'aime bien quand les produits sont posés droits (une sorte de TOC, je crois que je suis légèrement toquée). Donc je me balade dans l'allée du magasin quand je vois une chaussure posée en plein milieu.
Je me dirige vers elle, je la prends et je cherche la boîte sur laquelle elle est censée être posée. Dans ma recherche visuelle (en plus je suis myope, alors je devais avoir l'air très fin avec la chaussure à la main), j'entends un
- Hé ! C'est ma chaussure.
Une cliente était assise, elle essayait une paire de chaussures et avait enlevé un de ses souliers pour faire l'essayage. La honte... Je lui ai rendu sa chaussure, bredouillé un pardon et vite déguerpi du magasin, en ayant viré rouge écrevisse. N'empêche que pendant 10 minutes, je me marrais toute seule dans la galerie en repensant à ça !

*Dans une librairie*
On retourne quelques mois en arrière : c'est le premier avril. Il est un peu plus de 18h, et avec ma meilleure amie, on décide d'aller à la Librairie pour regarder un peu ce qu'il y a. On achète quelques bricoles, et c'est à mon tour de payer.
La caissière : ça vous fera 6,50 euros
Moi: *cherche cherche* heuuu.... j'ai oublié mon porte-monnaie...
La caissière: ah... comment on fait ?!
Moi, n'en pouvant plus: ... mpfffrrr... POISSON D'AVRIIIIIIL (et je lui donne un billet de 20 euros)
La caissière, surprise: ... *rires* et finalement votre BD est passée à 20 euros !!
Moi: poisson d'avriiiil hi hi hi

Je pense qu'elle a dû avoir quelque chose à raconter à ses collègues ou le soir chez elle. Et ma meilleure amie, qui savait que j'allais faire ce coup-là, a préféré m'attendre dehors pour ne pas avoir honte pour moi...



Clémentine

Il y a quelques temps, j'étais allée acheter deux ou trois bricoles dans un petit supermarché de ville. Il y avait peu de monde. Après avoir pris ce que je voulais, je regarde un rayon tout en me dirigeant vers la caisse. Alors que je ne suis plus qu'à quelques mètres de la caisse, une forte odeur de vieille urine me saute aux narines et je me dis par réflexe "Mais, y a quelqu'un qui a pissé là, il est dégueulasse ce magasin !", j'étais persuadée que ça venait du rayon devant lequel je me tenais. Je bouge vers la caisse et l'odeur devient insoutenable, à tel point que je suis obligée de m'éloigner de la caisse pour pouvoir respirer... Je finis par comprendre que cela vient d'un client qui était à la caisse. Je ne peux que compatir pour la caissière qui était juste en face de lui, à 50 cm, et qui devait faire comme si elle ne sentait rien... alors que moi-même, j'étais obligée de me tenir bien à l'écart tout en sentant quand même l'odeur... Ce fut très long, le monsieur mettant un temps infini à ranger son unique article dans un sac, à nouer les anses, à les passer autour de son poignet, à s'assurer que le sac tenait bien à sa main... Une fois qu'il fut enfin sorti du magasin, la caissière était presque à l'agonie et s'est dépêchée d'aérer autant qu'elle pouvait et de vaporiser du déodorant partout. Les regards qu'on s'est échangés quand je suis passée à la caisse en disaient long... c'est la première fois que j'ai eu de la sympathie pour une caissière et que j'ai vraiment réalisé ce qu'elles devaient parfois endurer...

Et vous voulez savoir ce qu'avait acheté le client ? De l'eau de Cologne !



Patricia

Un soir , juste avant la fermeture du magasin, un client se pointe à la caisse pour se faire rembourser un saucisson soi-disant pas bon du tout.
Je lui dis "
- Ah il n'est pas bon ? donnez-moi le reste du saucisson et le ticket de caisse
Ce qu'il fit sans hésiter, mais lorsqu'il me tend le fameux saucisson, je le regarde d'un air surpris,
- Mais il ne reste que 7 cm environ, ça va pas être possible monsieur, qu'avez-vous fait des 43cm manquant.
et la tout peinard, il me sort sur un ton un peu surpris :
- Mais on l'a mangé.
je pensais en moi qu'il ne devait pas être aussi mauvais que ça pour en avoir mangé plus des 3/4 du saucisson.
"Je lui ai donc répondu, qu'il m'était impossible de le rembourser, qu'il aurait dû au moins me rapporter les 3/4 du saucisson si celui-ci était à ce point immangeable.
Il est reparti sans faire d'histoire mais cela nous avait bien fait rire après coup.


Certains d'entre vous m'ont demandé comment participer à cette rubrique.
Rien de plus simple, un mail avec pour titre : "anecdote de caisse" à envoyer à l'adresse indiquée sur la colonne de gauche du blog.
Il faut être un peu patient par contre, car la publication des histoires est décalée dans le temps...

Commenter cet article

Benard 31/05/2009 09:19

Depuis plus de 11 ans, je travaille pour une enseigne de hard discount alimentaire ; cela faire trois ans que je soigne mon dos auquel médicalement il n'y a pas solution...A travers de multiples arrêts j'ai compris qu'il fallait que je prenne le temps de m'occupé de Moi, on s'oublie à force d'être au service de la clientèle. La seule réponse que les médecins ont pu me faire "changer d'orientation professionnel..." ce qui me paraît la seule issue, même si le siège adapté ne change rien à mes soucis de santé...

Roseline 02/11/2008 20:35

Je voit que les clients sont tous les mêmes mais quand même sur le coup on ne rigole pas !quand ca nous arrive
Roseline

DODO 24/10/2008 11:17

Depuis1984,je travail dans la grande distribution,et ,on peut faire plusieurs livres,c'est sur !!!
En meme temps, la selection clientele pour moi ,elle se fait naturellement.......
Si les gens sont gentils,il va forcement y avoir de la reciprocité,des échanges.
Si,au départ ,ni bonjour ,ni M----,alors là,sa va etre chaud!!!
Comme je le dis:"Nous sommes avec les clients ,comme ils sont avec nous"Gentils ou Desagreables,et je vous assure,il y a des Pros en la matiére!!
BON COURAGE A TOUTES

anonyme 23/10/2008 18:55

salut! C'est marrant, moi j'ai appris "certains d'entre vous m'ONT demandé..."
A + !

Miss pas touche 23/10/2008 19:22


certains m'ont appris ça aussi...
et ce genre d'erreur, on les appelle même des erreurs d'inattention...


Zeugma 21/10/2008 15:39

Je profites d'avoir un petit truc à dire pour tout d'abord remercier et clamer ma joie de venir régulièrement butiner ce blog. Bravo et bonne continuation.
Mon petit truc à moi pour savoir si je peux "casser" un lot : je regarde s'il y a un code barre par article en plus de celui du lot. En général, ça marche bien :)

A plaisir de vous relire
Fanny