Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mon amie l'Égoïste

11 Octobre 2008, 08:28am

Publié par Miss pas touche

égoiste

La caisse, lieu de toutes les incivilités, lieu où l'égoïsme de chacun ressort comme si tout à coup notre vie dépendait de ces trois minutes d'attente.
Que celui  ou celle qui croit encore en la gentillesse, l'amabilité et la sincérité désintéressée du client suivant me jette le premier ticket de caisse car ici il n'existe plus qu'un seul mot d'ordre : « moi d'abord, les autres ensuite ».
Ce blog regorge d'histoires qui vont dans ce sens. Oui, il y a en a aussi qui prouvent le contraire (vous pouvez arrêter le jet de tickets de caisse bouchonnés) et heureusement. Il existe encore des bulles de bonheur qui nous offrent quelque répit et cette lueur d'humanité qu'on cherche souvent avec tant d'espérance se distille entre deux grincheux...

Un constat néanmoins. La plupart du temps, on oublie qu'un mot, un geste ou une maladresse peut avoir de lourdes conséquences sur son prochain. Il paraît que l'homme est son plus grand prédateur. À croire qu'il aime chercher à s'autodétruire (la crise financière mondiale de ces derniers jours serait un exemple en la matière ?).
Cette grande amie l'Égoïste se pointe partout, à tous les étages et à n'importe quel moment. Elle vous saute au cou en oubliant toute retenue et s'empare de vous en laissant tomber celles et ceux qui vous entoure.

  • Votre amie l'Égoïste vous pousse à prendre votre téléphone portable et à parler très fort dans la file d'attente, histoire que tout le monde profite de votre conversation.

  • On vous traite d'égoïste ? Répondez que vous, au moins, vous savez partager votre intimité avec vos voisins de caisse.
  • Votre amie l'Égoïste vous propose un chewing-gum et vous l'acceptez avec un plaisir non feint. Vous commencez à mastiquer consciencieusement, la bouche grande ouverte.

  • On vous traite d'égoïste et de malpropre ? Répondez que vous, au moins, vous partagez vos amygdales avec tout le monde parce que cette partie de votre anatomie, en réalité très sexy, est trop rarement mise en avant.
  • Votre amie l'Égoïste revient à la charge en vous poussant à ne pas dire bonjour, encore moins merci et au revoir.

  • On vous traite d'égoïste ? Répondez que vous permettez aux gens de faire l'économie de mots qui écorchent trop facilement la bouche.
  • Votre amie l'Égoïste vous invite à insulter les clients et employés sous couvert de n'importe quel prétexte : un regard de travers, un article passé devant le scanner de manière indélicate, une proposition de carte de fidélité ou l'odieuse demande de pièce d'identité. Vous avez alors la possibilité et la chance d'utiliser des noms d'oiseaux qu'on n'entend que trop rarement dans la vie courante. La joie de pouvoir traiter l'autre de (censure) est un moment unique en son genre.

  • On vous traite d'égoïste ? Répondez que vous mettez en application ce que vous lisez dans le dictionnaire et offrez leur donc quelques mots supplémentaires. Mettez bien l'accent sur le partage de la langue française (si vous en avez la possibilité, vous pouvez d'ailleurs élargir aux langues étrangères, les insultes en chinois ou en indien seront très appréciées).
  • Votre amie l'Égoïste vous propose de laisser tous vos papiers gras, sales, vos fonds de poche au bout de la caisse ? N'hésitez plus. Faites même un peu zèle et ajoutez le fond de votre sac qui doit bien contenir quelques morceaux d'emballages de chewing-gum, bonbons ou cigarettes.

  • On vous traite d'égoïste ? Répondez que grâce à votre geste, vous permettez à la caissière de réviser ses cours sur le recyclage...
  • Votre amie l'Égoïste vous tend une cigarette alors que vous faites encore la queue en caisse ? Prenez la tout de même et dès que vous avez passé les portiques anti-vol, allumez-la avec un vrai plaisir. Envoyez donc quelques bouffées à vos voisins immédiats.

  • On vous traite d'égoïste ? Répondez qu'au contraire, vous au moins, vous partagez tout, même le cancer.
  • Votre amie l'Égoïste vous propose de laisser quelques articles dont vous n'avez plus envie au bout d'un rayon ? Posez de préférence des surgelés, de la viande ou des fleurs coupées (un autre article périssable fera tout aussi bien l'affaire). Grâce à votre geste, vous créez un nouveau challenge aux employés qui verront alors le magasin comme un grand jeu de piste avec des articles à trouver dans un temps imparti très court.

  • On vous traite d'égoïste ? Répondez que grâce à vous, les employés vont pouvoir se promener dans tous les rayons au lieu de rester bêtement dans les réserves ou assis derrière leur caisse.


(liste non exhaustive)


Égoïste ? Vous ? N'avez-vous pas plutôt un grand coeur et la volonté de tout partager ?



Et rien que pour le plaisir :


---
Petites définitions
:

- Egoïste : Qui rapporte tout à soi.

- Ironie : Moquerie particulière par laquelle on dit le contraire de ce que l'on veut faire entendre.


---
Ticket de caisse bis : dimanche 12, je suis au salon du livre du Mans, stand de la librairie Thuard.
(plus d'infos ici)

Commenter cet article

Julie 25/10/2008 14:09

Bravo pour ta célébrité !!!!
Et courage pour ton métier !

Maguy 17/10/2008 14:43

Malheureusement, il semble que l'égoïsme règne toujours davantage en maître au sein de notre société.

Félicitations pour ton blog!

Valérie 17/10/2008 14:01

Tu l'as dit !!! :-)

Valérie 17/10/2008 11:44

Mon amie l'Egoïste ?
Je l'aie eue hier soir à la caisse prioritaire !
Une file d'attente de plus de 4 mètres, du monde partout, en ces jours de promos ...
J'encaisse, j'encaisse, j'encaisse, mes gestes sont réglés comme du papier à musique, la cadence est de rigueur et tout se passe bien, jusqu'à ce que ... une dame âgée, venant timidement me voir par derrière, me tend sa carte de personne prioritaire.
Je lui dis : "Venez Madame ! vous devez passer devant, vous êtes à VOTRE caisse."
Elle, pleine d'humilité, s'excusant presque d'être atteinte d'un handicap, se faufile tant bien que mal pour arriver en tête de file.
Et voilà-t-y pas qu'une femme (genre camionneur-déménageur)maintenant en 3ème position, se met à râler et à marmonner des tas de choses, ironisant même sur la pauvre dame qui m'avait tendu sa carte.
Je demande à la cliente désagréable un peu d'indulgence et de tolérance.
Je lui fais remarquer qu'elle se trouve à la caisse prioritaire et qu'il n'y a absolument pas de quoi pester.
La voilà qui continue à marmonner, disant qu'elle aussi, un de ces jours, va falloir qu'elle se procure cette "carte".
Et d'un coup d'un seul, alors que je terminais gentiment avec ma cliente précédente, voilà la furie qui se met à vider le panier de la dame prioritaire, au niveau de mon caisson, à même mon clavier ; vous auriez vu ça !
Non mais ! Là c'est trop, je lui crie un "Ho! ça suffit maintenant. C'est du n'importe quoi."

Je réconforte la pauvre petite dame âgée en lui assurant qu'il n'y avait aucune raison de devoir s'excuser d'être malade ou handicapé, qu'elle est à une caisse réservée, et que les gens n'ont qu'à comprendre.

Vient le tour d'encaisser la "déménageuse" (pas tout à fait sobre d'ailleurs) :
En deux coups de cuillères à pot, son caddie est enregistré. "39,67€, SVP".
Et là, je vous le donne en mille !
elle me balance 2 billets de 10, me balance son porte-clés (carte fid) que j'ai failli prendre dans la figure ; je lui
fais :"Attention ! pas de provoc !"

Mais ce n'est pas le tout : petit esprit de vengeance en tant qu'esprit de bas étage, elle se donne à coeur joie de compter toutes ses plus petites pièces, prenant le temps d'énerver tout le monde.
Je lui dis qu'on n'est pas arrivé à 39, hein ! et elle se fait un plaisir de rétorquer : "Ah ! ben j'prends mon temps ! j'prends le temps de compter, hein !"
Ni une, ni deux, le client suivant, commençant à bouillir, lui jette quelques réflexions, les suivants aussi, d'ailleurs, comprenant bien qu'il s'agit là d'une égoïste petite âme dont la méchanceté n'a d'égal que son imbécilité.

Je me suis d'ailleurs fait un devoir et un honneur de lui jeter : "Vous savez, la méchanceté n'a jamais rien apporté, hein !"

Toujours est-il que cette peste (une habituée de plusieurs années qui n'en gagne pas en vieillissant) m'en veut PERSONNELLEMENT !!!
Voyez-vous ça ! c'est ce qu'elle m'a dit, texto, en partant.
Ah ! Ah ! Ah !
Et quoi encore ?
J'avais envie de lui dire : "va cuver ton vin, va, tu me fais pas peur."

@llez, bisous les collègues !

Miss pas touche 17/10/2008 12:48


wow ! elle était particulièrement gratinée ta cliente...


yoquo 16/10/2008 16:08

Zut de zut, encore une occasion perdue de te voir! Je suis mancelle de "naturre". Pour mes études je suis obligée de passer mes semaines sur Nantes! Il a suffit d'un week-end où je ne rentre pas dans ma ville natale et v'la que tu te pointe!! ah la la! Je retenterais ma chance une autre fois!