Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche déodorant désespérément

17 Juillet 2008, 15:35pm

Publié par Miss pas touche

Certains clients doivent être irrémédiablement fâchés avec l'eau du robinet. Ce liquide inodore et incolore (ou à l'odeur subtile de chlore) doit être un sujet tabou chez eux. Ou alors ce sont peut-être des gens tellement écolos qu'ils ont décidé d'arrêter de se laver pour économieser cette eau si précieuse. Autant de douches en moins font autant de mètres cubes d'eau sauvée.
Si l'initiative est louable, votre nez sensible de caissière leur en voudra d'être aussi écolo.

Soyons sérieux deux minutes, je ne vous parle pas de ces clients qui sortent d'un chantier et qui viennent faire vite fait quelques courses avant de rentrer chez eux, ni de ceux qui n'ont pas toujours de domicile et qui ne peuvent réellement pas se laver. Je vous parle de clients que l'on croise dans le magasin, qui achètent régulièrement des produits assez onéreux, qui paraissent porter de temps à autre des habits différents mais où les auréoles (oui, oui... les ... une pour lundi, une pour mardi, une pour...) s'alignent au degré de la chaleur environnante.
Au moins, quand vous les croisez, vous êtes capable de savoir le temps qu'il a fait les dix derniers jours !

Bref... Revenons à nos moutons. Depuis un moment, vous avez repéré un couple digne de figurer dans le Guiness des Records section « odeur ». ce sont des habitués et en caisse, bizarrement, quand le couple « bonnes odeurs » arrive sur la ligne avec son caddie, toutes les caissières ont tout à coup l'air très affairé. C'est à celle qui nettoiera son tapis, celle qui va ranger les bonbons devant la caisse, celle qui semble compter un prélèvement ou encore celle qui est en train de ranger une fois encore les sacs en bordel en-dessous de sa caisse (un bon plan visiblement puisque les clients ne vous aperçoivent même plus!). Les nouvelles qui ne connaissent pas encore ces stratagèmes se retrouvent souvent à accueillir ces clients, mais parfois, même les anciennes se font avoir...
Pas de bol, vous avez relevé la tête plus vite que vos voisines.
Le couple vous a vu et vient directement à votre caisse. Ce sont des clients charmants, aimables et qui ont en plus très envie de discuter. Ils commentent tous les articles qu'ils ont mis dans leur caddie (rempli à ras-bord) et vous demandent conseil pour l'utilisation de tel ou tel produit. Ils seraient adorables si vous n'aviez pas de nez. Seulement voilà, vous avez hérité de votre père d'un odorat particulièrement développé. Pour le coup, vous ne le remerciez pas...
Histoire d'aérer un peu l'air environnant, vous vous êtes levée et faites de grands gestes pour passer chaque article. Imperceptiblement, vous vous éloignez aussi de votre caisse.
Vous parvenez laborieusement à finaliser leur compte, vous prenez du bout des doigts les billets chiffonnés et les pièces un peu collantes qu'ils vous tendent.
Vous leur rendez la monnaie avec le sourire et leur souhaitez une bonne journée. Ils partent tranquillement, laissant derrière eux un doux effluve qui va stagner autour de votre poste de travail encore un moment (les clients qui vont suivre risqueront de vous regarder en se pinçant le nez, vous aurez peut-être même la chance d'entendre à mi-voix des « elle pourrait se laver » mais comment leur expliquer que ce n'est pas vous qui êtes fâchée avec le savon...).
En voyant de dos les clients qui viennent de vous quitter, vous remarquez qu'à une autre époque, leurs maillots de corps ont dû être blanc, quant à leurs pantalons, impossible de deviner la couleur d'origine : beige ? Marron ? Entre les deux ?

Quelques instants passent.
Discrètement, vous vous aspergez les mains de produit nettoyant, la crasse présente sur leurs articles et leur monnaie s'était délicatement déposée sur vos doigts...
La prochaine fois, vous tenterez la technique : je nettoie tous les petits rouleaux de la caisse (vous savez pour faire glisser les articles), que votre collègue d'à côté a utilisé cet après-midi. Ça avait l'air plus efficace que votre petit prélèvement...
Eh oui, il y a des clients qu'on essaie de s'échanger entre collègues, il faut bien que tout le monde en profite !

---
Je suis à peu près persuadée que toutes celles et ceux qui travaillent derrière une caisse rencontrent de temps à autre ce genre de personnage.
Promis, là, je l'ai raconté en très soft (pour le côté hard, je vous laisse le soin d'imaginer : vision et odeur comprises bien sûr)

---
Dans quelques jours, je vais lancer un petit concours pour vous faire gagner des exemplaires de mon bouquin.
Je vous en reparle très vite ;o)

Commenter cet article

Hermione 06/11/2008 23:51

Pendant 4 ans, j'ai travaillé derrière un guichet de banque en été pour arrondir les fins de mois de l'étudiante fauchée que j'étais. Et je peux garantir que là aussi, les odeurs sont parfois improbables ! Nous avions également différentes techniques pour essayer de ne pas avoir à servir ces clients "odorants", et d'autres techniques tout aussi éprouvées pour échapper à ces effluves. J'avais pour ma part développé l'apnée : je prenais une grande bouffée d'air avant que le client n'arrive au guichet, je reprenais mon souffle en me penchant dans mon tiroir-caisse et j'expédiais les opérations plus vite que mon ombre. Et le pire dans tout ça, c'est que certains de ces clients particulièrement pestilentiels étaient ceux qui avaient le plus d'argent dur divers comptes et livrets bien remplis...

Marie-Hélène 18/09/2008 22:04

Bonsoir !
Petite phrase entendue ce soir ; une collègue demandant à une autre : "C'était bien avec le client ?"
Traduction : "Quand le client est passé à ta caisse, tout s'est bien passé ?"

eloy 03/09/2008 16:46

je suis revenue de vacances, après un mois je n'étais pas fort motivée, sauf de savoir que j'allais revoir mes collègues, evidemment!! une de mes premières clientes installe ces articles sur le tapis et reste a ma droite même si j'ai deja dit "bonjour" auquel elle n'a pas répondu évidemment,et pose ses mains sur sa marchandise posée sur le tapis..
je lui propose de passer de l'autre coté de la caisse afin d'embaler ses achats.jusque la bizarre, mais j'attends sa réaction..elle me dit alors, "je n'ai pas envie qu'on me chippe mes articles, et je voudrais que monsieur(le client qui la suit) se mette plus loin afin de ne pas toucher a mes achats puisqu'il n'a pas mis de séparation avec ses achats!" le monsieur n'a rien répondu et a placé la séparation sur le tapis, tout en regardant la cliente et moi, c'est un habitué, il semblait vouloir dire que "pas de soucis je vais la mettre la séparation a la dame"!
la dame essaye tant bien que mal d'emballer ses articles, plusieurs clients la regardent car elle n'est pas très rapide.. au moment ou elle veut payer elle ouvre son porte-feuille et en sort environ une dizaine de bons de toutes sortes, elle fini par les remettre dans son sac n'en trouvant aucun qui correspond a ses achats. lorsqu'elle paye enfin, elle dit de nouveau au client de reculer afin de ne pas voir son code de carte bancaire.il s'exécute. lorsqu'elle s'en va, je commence le fameux monsieur, et la dame revient pour me demander quelque chose, le client ne peut s'empecher de lui dire" madame , soyez patiente et reculez , c'est a mon tour et j'ai besoin d'espace pour faire mes affaires tranquillement, revenez plus tard quand je ne serai plus la!et n'oubliez pas vos bons!!!"il a ensuite demandé aux autres clients si tout allait bien après 25 min d''attente pour que Madame puisse emballer, j'étais a deux doigts d'applaudir!

Mary 03/09/2008 14:29

Bonjour,
Je viens de lire la réponse à mon commentaire et ne vois en aucun cas le rapport avec mon ressenti sur votre anecdote !
A aucun moment je dis ne pas être choquée par des femmes nues (des hommes aussi d'ailleurs) à la télé, par des morts à gogo aux infos, par des propos vulgaires ici ou là !
Je réagissais par rapport à cette anecdote sur l'odeur, point !
Une personne a été blessée par la manière dont vous avez conté cet épisode, je pense que cela devrait vous faire réfléchir sur votre manière de raconter les choses !
L'emploi des mots, le choix des mots, ce sont des choses importantes lorsque l'on est écrivain... Je suis lectrice/correctrice, je connais un peu le métier ! ;)

Céline 02/09/2008 01:00

Nous dans le magasin,on a un client,un grand qui traine les rues jours et nuits et qui bien entendu ne se lave jamais!)imaginez l'odeur et surtout les taches mal placées que l'on peut aperçevoir sur lui.un jour,avec la chance que j'ai,il passe a ma caisse et là,vision d'horreur,il avait un grand filet de morve (si si je vous jure!) qui lui pendait au nez.j'ai faillit vomir mon ptit dej (parce qu'en plus il n'etait que 9h du matin!)j'ai pas osé tendre la main pour prendre ses pieces,j'ai attendu qu'il les pose sur la caisse et j'ai demandé a aller me laver les mains juste apres!