Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

vos histoires de caisse (15)

26 Juin 2008, 23:38pm

Publié par Miss pas touche

à quoi sert une caissière ?(illustration de NoTTo)


Et c'est reparti pour un tour d'horizon avec vos histoires de caisse, uniquement côté employés pour cette semaine...
J'avoue tout de suite, l'anecdote d'Antoine me fait bien marrer...

Antoine


Une femme, la cinquantaine, passe à ma caisse avec un caddie bien chargé. Jusque là rien d'extraordinaire.
Je commence à scanner ses articles. Arrive une grande boîte de lasagnes surgelées avec écrit en gros dessus « 10% gratuit ». Je scanne la boîte machinalement quand tout à coup la cliente me dit :
- Vous avez vu hein?? Y'a 10% gratuit !
Je la regarde un peu surpris et je lui dis :
- Oui je pense qu'il y a effectivement 10% gratuit sinon ça ne serait pas mentionné sur la boîte.
Je continue donc à scanner les articles et je voyais la cliente du coin de l'oeil regarder la boite avec un air méfiant.
Quelques secondes plus tard elle m'arrête et me dit :
- Excusez-moi, mais on va les chercher où les 10 % ?
Le temps d'une seconde, je me suis demandé si elle plaisantait ou si elle était sérieuse.
Elle avait l'air vraiment sérieuse.
Elle pensait sans doute qu'il existait des petites barquettes à aller chercher à l'accueil du magasin !!
Je me suis mordu la langue pour ne pas rire et je lui ai expliqué que les 10% gratuit étaient déjà inclus dans le prix de la barquette.
Elle m'a regardé avec un air dubitatif et m'a lancé :
- Ben dites donc, c'est mal expliqué !!
Je ne saurai jamais si cette cliente plaisantait ou pas ce jour-à, mais en tout cas, elle m'aura bien fait rire !!
Je crois qu'on tient la blague de la semaine...
Pour le coup, j'aurais eu bien du mal à garder moi aussi mon sérieux !


Cyril

Voici quelque chose qui m'a outré sur place... Je suis caissier, mais heureusement que ce n'était pas moi qui ai vécu ce qui va suivre, je n'ai été que spectateur.

La caissière était une jeune étudiante qui débutait un dimanche, le paradoxe pour quelqu'un qui ne connait pas du tout ce travail ! La jeune fille était réellement apeurée de venir en caisse, je pouvais le voir rien qu'avec son visage stressé et ses mains tremblotantes sous son caisson. Elle n'était pas sûr d'elle sur beaucoup de choses, ce qui est normal pour un premier jour de travail.
Il était un peu plus de 11h, c'est là où le magasin est littéralement plein. La jeune fille devait encaisser très rapidement les clients. Arrive le tour d'un client qui achète en tout et pour tout une bouteille de bière. Il lui manquait 1 centime.
La jeune fille dit au client qu'il n'a pas suffisamment d'argent. Ce dernier s'énerve et là, comble de l'absurdité totale, JETTE ses pièces à la figure de la jeune caissière...
La chef caisse est évidemment appelée, mais le client s'est enfui si rapidement que même l'agent de sécurité n'a pas eu le temps de le rattraper. La jeune caissière pleurait, elle était dans tous ses états. La chef caisse lui permet de se lever et de se rincer le visage.
Pour régler le centime qui faisait défaut, la chef a mis une pièce d'un centime du tiroir où l'on doit mettre la monnaie que les clients laissent et ne désirent pas reprendre...
Dur pour une première journée, mais ce n'est pas fini !
Il n'y a pas que la caissière qui doit aller vite, mais le scanner de chèque également ! La jeune étudiante revint à sa caisse, l'air dépité et passe plusieurs clients...  Un peu plus tard, un des clients tend un chèque et s'en va aussi rapidement qu'il était venu ! La caissière n'ayant pas eu le temps de prendre ni la pièce d'identité, ni de faire signer le chèque au client...
La chef caisse a dû courir vers les clients indélicats....
Au final, ces deux péripéties ont forcé la jeune caissière à arrêter son emploi car elle ne voulait plus travailler en caisse...
Autant de couacs en quelques heures, sin on ajoute à cela le stress des premières journées de caisse, je comprends aisément que la jeune fille n'ait pas voulu continuer...


Liza
(son blog qui donne plein d'idées lectures)

Un soir, je passe un jeune à ma caisse avec uniquement un gâteau au chocolat, deux boites de préservatifs et un gel lubrifiant. C'est là qu'on se rend compte que le « Dis-moi ce que tu achètes, je te dirai ce que tu feras ce soir » fonctionne.
Bref.
Je passe les articles, sans problème, jusqu'au lubrifiant. Le code-barre n'est pas reconnu, rien à faire ! Etant timide et troublée pour un rien, j'hésite... En principe, dans ce cas-là, nous devons appeler le collègue en rayon pour lui demander le prix... Mais j'étais un peu gênée de le faire, autant pour moi que pour le jeune client qui n'en menait pas large non plus. Alors, ni vu ni connu, je l'ai fait glisser sur le tapis : « cadeau de la maison » lui ai-je dit.
Je ne me sentais vraiment pas le courage de prendre mon téléphone et de demander devant les autre clients « Allo, je peux avoir le prix du lubrifiant ? »
Il y a des situations qui gênent autant la caissière que le client.
Pas toujours évident de rester naturelle et de savoir faire preuve de tact afin d'éviter bien des petits drames quotidiens.



Evelyne

J'étais à mon poste derrière ma caisse quand un couple se présente. Mme met les courses sur le tapis et attend son tour. Pendant ce temps, Mr tenant une sorte de briquet au bout des doigts, le fait tourner dans tous les sens.
Intriguée, je lui ai demandé ce qu'il manipule :
- Mais je vous prends en photo.
Là éberluée :
- On me les a toutes faites mais celle-là, jamais... Et que ferez-vous de cette photo?
- C'est pour mettre en fond d'écran sur mon ordinateur !
- Mais ça va pas? Vous n'avez pas d'autres sujets à mettre?
Les clients qui étaient autour ont bien ri, je ne savais plus où me mettre.
Et là, je commence à mieux comprendre certaines recherches google qui atterrissent sur ce blog... Certains clients doivent être un peu obsédés sur les bords (si, si)...



Constance

Un jour, une dame était partie en oubliant sa baguette à ma caisse. Je crie :
- Mince, la dame a oublié sa baguette !
L'homme à qui je passais les articles s'est alors pécipité dehors pour rendre le produit à la cliente. Elle récupère son bien.
Malheureusement pour le monsieur, impossible de repasser par les portes automatiques qui ne s'ouvrent que de l'intérieur !
C'est une vieille dame qui faisait la queue derrière l'homme qui est allée jusqu'aux portes pour lui ouvrir.
Quel remue-ménage pour une baguette.
Et tout est bien qui finit bien.
Bel exemple de gentillesse, de galanterie et de savoir-vivre, non ?



Elodie

Un jour comme les autre dans le magasin, ou plutôt un jeudi comme les autres. Il n'y a pas foule. Tout va pour le mieux si je puis dire.
Une cliente arrive à ma caisse avec une énorme poubelle métallique dans son chariot, la suit de près un couple de personnes âgées visiblement très pressé... Je commence à passer les articles de la dame et arrivé à la poubelle, BAM!!! une erreur de prix. La fameuse poubelle passe à 75 euros. Un peu cher pour une poubelle, ce n'est pas encore noté comme article de luxe...
J'appelle donc un employé du rayon pour essayer de résoudre le problème, je le fais d'autant plus avec entrain que la dame est très agréable et souriante. Il n'en est pas de même pour le couple de derrière qui commence à ruminer... Après quelques minutes, lassée d'entendre leur complainte (je suis toujours au téléphone), je les invite à se rendre à une autre caisse car cela risque de prendre du temps (l'employé que j'ai au bout du fil doit faire face à plusieurs problèmes en même temps).
Il s'en vont excédés, et je parviens enfin à terminer le compte de la cliente qui s'en va contente avec sa poubelle qu'elle paiera finalement au prix de 15 euros.

Quelque temps plus tard, je repasse la « dame à la poubelle », qui vient spécialement à ma caisse pour m'expliquer qu'après le problème de la dernière fois, elle s'est rendue à l'accueil pour faire faire une facture. Elle est tombée sur le couple en train de se plaindre de mon comportement arrogant ! Elle les a alors interpelé en leur disant que c'étaient eux qui avaient été désobligeants. Elle prévient les hôtesses de l'accueil que si elle j'ai des ennuis à cause de cette histoire elle ferait un courrier à la direction.
Comme quoi tous les clients ne sont pas durs avec nous !
Ce genre de comportement fait plaisir à lire car cette dame a  accepté de prendre le parti de la caissière, ce qui n'est pas toujours donné à tout le monde...

Commenter cet article

Noémie L. 30/10/2008 21:19

J'adore votre blog ! Etant moi-même étudiante caissière (étudiante mais quand même), je me retrouve dans chacun de ces billets, et cela me fait bien rire...

Il y a peu de temps, un client un peu bizarre se présenta à ma caisse. Pendant que je passais ses articles machinalement, il n'arrêtai pas de me distraire, par des "bonjour mademoiselle " "ça va beauté?" etc. Comme il voyait que cela me gênait, il en profitait pour redoubler de phrases mielleuses. J'ai commencé à me méfier pour de bon. Je passe un autoradio Philipps. D'habitude je ne regarde pas vraiment l'écran pour les articles de type alimentaires, etc. Mais pour tout ce qui est multimédia et électroménager, je jette un coup d'oeil..Et m'homme ne m'inspirait pas confiance.

Je regarde donc l'écran, et je lis "Gobelets en plastiques 1.00".
Le client commence à emballer ses articles en me regardant le sourire aux lèvres. Je cherche des yeux les fameux gobelets en plastiques. Il y en a pas.

Dire que j'ai failli redonner l'autoradio au client. Je le repasse, et en effe,t j'ai droit au "gobelets en plastiques 1.00" . J'hallucine !! Je me creuse la tête, et j'essaie alors d'arracher le code-barre. En dessous, il y avait un autre, qui passe à 89€.
Entre 1 et 89€, il y a une sacrès différence !

Le client voit les 89€, s'énerve "heu je ne le veux plus !!! " et m'invente une excuse bidon.
Sur le coup, j'aurais du appeller l'agent de sécurité, mais j'étais tellement époustouflée que je suis restée sans bouger, les yeux ronds.

J'annule l'article, et le client me paye en 4e vitesse, emballe ses autres articles, et en oublie sur le tapis.

Ce client a donc collé une étiquette de gobelets en plastiques à 1€ sur le vrai code-barre à 89€...

Il est vrai que des gens sont prêts à tout pour les magouilles, mais je ne pensais pas à ce point !

Miss pas touche 31/10/2008 23:16


salut Noémie,
ha oui ! un grand classique ces étiquettes échangées...
bon courage pour mener de front études et boulot ;o)


karine de 76320 10/08/2008 08:28

je tiens à dire à toutes les caissieres qu elles n ont pas un metier facile et tous ces gens qui parlent mal ou jugent leurs travail sont des cons!!! alors ca ne va pas assez vite et bien barrez vous allez ailleurs... elles ne sont pas des robots ou des numeros, elles sont des femmes tout simplement et respectons les comme telles... voila mesdames je vous souhaite a toutes et tous beaucoup de courage dans votre vie professionnelle.. une cliente

lorena 30/07/2008 16:47

Coucouu!

Je tiens à te dire que j'ai vraiment adorer ton livre,je l'ai dévoré en moins d'une journée!étant une caissière aussi,je me suis bien marré,et en meme temps bien énervé!!Je suis caissière à toys'r'us,et c'est très difficile!jai aussi une petite histoire a raconter!
Cétait un samedi,il était 19h30,jétais a ma caisse,j'encaissais un client (qui était normal mdr)je dois dire ke jétais de bonne humeur,étant donné que je finissais bientot (javais commencé a 10h,je finissais a 20h!!) une dame vient a ma caisse pour un jeu dans une boite antivole,je lui dit ke tout dabord,je dois l'encaisser,et ensuite avec le ticket de caisse,elle doit alé au retrait achat,elle me dit daccord,je continue avec mon client a coté,et d'un coup,elle me dit "mais vous étiez pas obligé de m'agresser comme ça" je me suis mise a rigoler,je ne lavais pas du tout agressé,je lui ai parlé gentillement!je lui ai donc dit k'en tout cas ce nétait pas mon intention,si elle lavais pris com ça,je m'en excuse,et la,je te promet kel s'est mise a hurler dans le magasin,une vrai hystérique!il y avait un silence totale!elle me sort va te faire foutre,et elle s'en va a une autre caisse,a ce moment la mon responsable vient me voir avec le directeur,et me demande mais qu'est ce qui ce passe?alors jai répondu "je sais pas,elle est devenu folle" la dame ma entendu dire ça,elle est revenu a ma caisse mais kan je dis en courant,c'est pas au sens figuré!!elle a commencé a m'insulter "espère de grosse conne,tu ma insulté et agressé..blabla!!" avec la fatigue ke jai accumulé pendant ces 10h de travail,jai craqué,fondu en larme,sinon je laurai frappé,une collègue me dit,va dehors,je te remplace,a ce moment la,mon directeur est venu avec moi dehors,et je lui ai bien expliké la situation,que je savais ke je ne lavais pas agressé moralement,heureusement il ma cru,et était très énervé aprés la cliente,le pire dans tout ça,c ke le vigil na pratiquement pas bougé d'un poil de son poste,la meuf aurait pu me démonter,il naurait meme pas été la pour l'empêcher!heureusement ke javai beaucou de collègue autour de moi,je peux compter sur eux en tout cas!cette histoire est une petite parmis tant d'autre com tu dois limaginer!lol!mais bon,c sur kil faut beaucoup de courage pour faire caissière,et puis depuis ke je fais de la caisse (ça fait un bon moment kan mem!) je vois les caissières différemment.en tout cas,génial ton livre!je le recommande a tout le monde!!kissss!

yann 30/07/2008 14:34

super ton livre, moi meme je travaille dans une grande surface mais a la mise en rayon et j'ai beaucoup de comportement de client similaire aux tiens!! je me retrouve completement dans ton bouquin!!

Ingrid 29/07/2008 19:03

J'ai adoré le livre. Caissière depuis 5 ans je l'ai emmené en vacances histoire de me changer les idées ;) et j'ai bien ri.
Pour mon histoire perso, j'ai postulé dans un supermarché pour me rapprocher de mon amoureux de l'époque. Ca n'a pas marché mais un jour, au détour d'une caisse et d'une boutade à un client, j'ai récupéré son adresse msn. Ca fait 3 ans qu'on s'aime.
Quel bonheur de sentir son coeur s'emballer quand l'amour pointe son nez derrière le rayon des conserves.
J'adore le blog, merci pour le bon moment.