Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Grande surface – lieu festif ouvert pour toutes occasions

2 Juin 2008, 17:02pm

Publié par Miss pas touche

(illustration de NoTTo)

 

Pour la plupart d'entre nous, la grande surface est comme un lieu neutre, même quelque peu agressif, entre toutes ces promos, ces lumières clignotantes et aveuglantes, la musique d'ascenseur, l'animateur vantant les produits au rabais, les bips saccadés des caisses, les chariots qui couinent, les gamins qui braillent, les hommes qui hèlent leur femme à l'autre bout du magasin...
Eh bien, malgré tout cela, certains doivent voir ce lieu de haute consommation comme une grande messe de socialisation. Encore mieux que le bistrot du quartier, plus branché que la boîte de nuit et terriblement plus festif que la place de la mairie de la ville.
Bienvenue dans notre société dans toute sa grandeur.

Et de derrière votre caisse, chère caissière, vous aurez le privilège de croiser d'étranges oiseaux. Surtout, ne craignez rien, il sont complètement inoffensifs, il vous donneront simplement un grand moment de rigolade... Vivez donc avec eux leur enterrement de vie de jeune fille ou de vie de garçon.
Le ridicule ne tue pas ! Il risque seulement de donner quelques crampes à vos zygomatiques quand vous verrez ces clients un peu particulier.

J'ai pu admirer de derrière ma caisse quelques bons exemples. Entre ceux qui viennent habillés en sac poubelle, en clown ou en bébé, ils sont invariablement accompagnés d'une cour aussi bruyante que chaleureuse. Les échanges avec ceux-ci sont toujours cocasses. Il y a ceux qui ont des missions particulières : distribuer des préservatifs, vendre des bonbons, demander aux clients de leur chanter une chanson, embrasser toutes les caissières, chanter dans la galerie, faire passer une annonce de rencontre au micro... Les idées ne manquent pas et tout ceci amuse la galerie. Et bien sûr, vous qui êtes toujours coincée entre caisse et bip.

De ces rencontres,je vous livre deux souvenirs de ces clients hors normes.

Le premier, c'était un jeune homme habillé très très serré avec un jean coupé pour en faire un mini-short (tellement court que les poches dépassaient par en-dessous... J'ai bien dit les poches hein !). Toute une bande de copains défilait dans le magasin avec grand fracas...
On fait du bruit ! Tout le monde regarde et le futur marié aura l'air encore plus ridicule. C'est le jeu ! En fin de compte, tout cela est plutôt banal, jusqu'à ce que j'aperçoive une des vendeuses qui ne peut réprimer un fou rire. Elle avance bien vite vers ce petit groupe bigarré.
Ha, bien sûr ! Le jeune homme était son futur mari. 
Qui des deux aura eu le plus honte au final ?


L'autre souvenir qui me fait sourire à chaque fois que j'y repense est assez... mais je vous laisse découvrir l'histoire...
Je suis en caisse à l'Espace culturel ce jour-là. C'est samedi après-midi, il y a du monde.
Et tout à coup, une bande de joyeux drilles avance d'un pas décidé vers ma caisse. Ils parlent un peu tous en même temps et j'ai quelques difficultés à comprendre ce qu'ils demandent.
La « victime », un grand gaillard habillé très bling-bling avec un t-shirt ajouré et des tatouages partout, parvient enfin à s'expliquer.
(âmes sensibles s'abstenir... Hé, pour un enterrement de vie de garçon, pour bien faire, il faut que ce soit un brin graveleux!)
- Salut. Je suis JM Pokora, si tu m'offres un cadeau, je te donne une photo dédicacée de mon gland.
(Et pour les messieurs, il y avait aussi un autre genre de photo : la chatte de sa copine...)
Si vous ne connaissez pas JM Pokora, vous devriez connaître M Pokora, le chanteur de ces midinettes *clic*)
- Ouahou ! Mais vous êtes une star ! (ha oui! il faut rentrer dans le jeu)

Et coup de pot, à ce moment-là, on offrait pour je ne sais plus quel DVD, un petit tatouage tribal en décalcomanie. L'occasion était trop belle... J'invitais donc notre star à une séance improvisée à ma caisse de tatouage à l'eau...
30 secondes plus tard, mon chef d'oeuvre collé sur son bras (pfff... même pas droit !), JM Pokora pouvait fièrement montrer à tous son nouveau tatouage tribal.

J'ai eu ensuite l'honneur de signer son livre d'or où j'ai crânement noté : « JM Pokora, je t'aime! » (il en a de la chance, une caissière amoureuse).
En contrepartie, ma toute nouvelle idole m'a dédicacé une photo d'un magnifique gland de chêne...
La bande de joyeux drilles s'en est alors allée, comme elle était venue.

Un collègue masculin est venu me voir quelques minutes plus tard, lui avait eu droit lui aussi à une photo dédicacée de la chatte de la copine de JM Pokora, un superbe félidé angora...

J'ai malheureusement perdu ma photo depuis, mais j'en ri encore...

---
Concours T-Shirt spécial blog :
Le concours s'est terminé il y a quelques jours, vous avez été extrêmement nombreux à jouer.
La gagnante est : Lisa I. (91) (une hôtesse de caisse étudiante, osera-t-elle le porter à son boulot ?)
Bravo à elle.

Je referai très certainement un autre petit concours prochainement.


---
Je suis un peu moins présente sur le blog cette semaine, mais je répondrai à vos messages dès que possible ;o)

Commenter cet article

Kade 30/09/2008 21:28

Voila, je trouve que c'est tres interessant d'etre a votre place. Ce que nous voyons c'est du cote d'un consommateur et vous, vous avez une autre pace de vue. C'est pour cette raison je peux constater que j'aime ben lire vos petites histoires de votre travail. Merci.

Jovany 11/09/2008 20:42

Merci pour votre article.Je m'irteresse beaucoup a ce sujet. Je pense que cette information peut etre utile pour moi.Si vous avez encore queque chose, ecrivez-vous.

séverine 08/07/2008 13:29

j'ai adoré ton bouquin j'espère qu'il y aura une suite
bonne continuation
Sév

Miss pas touche 08/07/2008 17:45


merci ^_^
pour une suite, heu, là, je ne sais pas...


titi 07/07/2008 19:08

bonjour et bravo pour ce blog fort interessant ! bossant egalement en grande surface, j'ai forcement bien des anecdotes a raconter...en voici une petite...: pendant 3 ans tous les jours a la meme heure, nous avons vu un client qui venait sur notre rayon cherche le meme produit ! on avait fini par le surnommer entre nous "300 g de filet de lieu noir" ! lol forcement nous avions sympathise avec lui quelque peu et nous avons ete bien depite le jour ou il nous a appris qu'il rentrait dans sa region natale....nous racontant un peu sa vie, il nous avait dit qu'il etait divorce et rentrait pour sa fille, forcement puisqu'il achetait 300 gr seulement de poisson, on se doutait bien qu'il n'avait pas une grande famille....lol ma collegue gentiment lui dit que les hommes seuls avaient leurs habitudes, mais lui tres sur de lui nous retorqua que non il n'avait pas d'habitude ! pour un homme qui venait depuis 3 ans nous acheter la meme chose a la meme heure...l bien cordialement je lirai votre livre avec plaisir sans doute.

Miss pas touche 07/07/2008 23:25


ha ! pas mal cette histoire !


anne pugin 21/06/2008 11:39

Bravo! Je plains les caissières des grandes surfaces qui supportent sans rechigner la méchanceté gratuite des clients. Je prends souvent leur parti! J'ai toujours un sourire pour elles, ou une plaisanterie à leur dire. C'est très bien d'écrire ce que vous endurez. Amitiés, Anne