Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

365 jours - 52 semaines - 12 mois... quelle année !

30 Avril 2008, 16:29pm

Publié par Miss pas touche

(J'adore cette illustration de NoTTo, on se croirait dans une pub de propagande ^_^)


Un an de blog.
Un an d'écriture sur ce métier de caissière.
Un an et un changement de vie.

29/04/07 : ouverture du blog, un soir un peu par hasard. Sur un coup de tête, je crée « caissière no futur », je trouve le terme amusant, un brin punk, un peu provocateur.
Je commence à écrire quelques articles sur les notions du métier et j'ouvre très vite la rubrique anecdotes au fil des caisses.
Je me fixe une ligne éditoriale dès le départ : raconter avec humour le quotidien, réhumaniser un métier trop souvent mal perçu, faire rire les lecteurs pour mieux faire réagir. Des textes sans prétention, juste du vécu.

Les semaines passent et un intérêt naît pour ces histoires de caisse. Je découvre avec ravissement qu'il suffit d'expliquer certaines petites choses pour redonner un regard plus bienveillant sur mon métier.
Moi qui m'étais dit que si je parvenais à faire changer le regard de quelques personnes sur les caissières, je voyais que je pourrais atteindre mon but. Mais j'étais loin d'imaginer que tout cela irait bien plus loin.

Les mois filent, les mails de bien des collègues sont autant de petits trésors. On se reconnaît tous à travers ces histoires, on vit la même chose. On parvient à rire de certaines mésaventures et à prendre de la distance. C'est un exutoire, un bon moyen de se sentir mieux à son travail au quotidien.
En même temps, en tant que client, on s'amuse aussi de ces instants de vie, parfois on croit lire des caricatures, mais non, c'est simplement une description. On se reconnaît aussi avec certains petits défauts, on en sourit.

Septembre
De mon côté, mes recherches d'emploi n'aboutissent pas. Une lassitude de mon boulot. L'envie aussi de trouver un poste qui mobiliserait un peu mes connaissances acquises au fil de mes études.
Une décision s'impose, je veux démissionner. Mon mari me soutient dans cette démarche. Je partirai début janvier, avec mon 13e mois et mon solde tout compte, ça nous permettra à la maison de garder l'équivalent de mon salaire de caissière quelques mois si je ne trouve pas un boulot rapidement.

Décembre
Et tout bascule. Un journaliste (du Télégramme) me contacte. Il trouve la démarche de ce blog intéressante, différente. Il voudrait écrire un article sur mon histoire, sur mon blog. On discute un moment, j'accepte à condition de garder l'anonymat. L'article est publié quelques jours plus tard. Mais, je n'avais pas pensé à une chose, des « Anna, 28 ans, DEA de Littérature française, caissière à Rennes » il n'y en pas beaucoup... Du coup, à mon boulot, on devine que c'est moi. Et surprise de taille, à l'hypermarché, on apprécie mon blog.
Journaux et magazines, radios et télés s'enchâinent les semaines suivantes.
Plusieurs éditeurs entrent en contact avec moi et s'intéressent à ce projet.

Bon, il y en a quand même un qui m'a tenu des propos qui m'ont un peu estomaquée... Depuis l'ouverture du blog, je défends le fait que la caissière n'est pas idiote et qu'elle est dans la vie bien plus qu'un automate. Et cet éditeur me balance : « Bon, vous comprenez. Pour votre livre, les caissières ne seront pas vos lecteurs. Elles ne lisent pas beaucoup. »
... gros blanc...
Je crois que celui-là n'a rien compris et n'avait même pas pris la peine de lire quelques articles du blog.
Un autre éditeur aurait bien aimé tirer de ce blog une satire sociale, une critique acerbe envers la grande distribution.
Une fois encore, ce n'était pas mon but.

Je rencontre alors un éditeur de Stock, le courant passe de suite, on a une vision similaire du texte à venir : l'envie d'écrire un livre qui garderait le même ton léger du blog, le format chroniques, sortes d'instantanés de la vie quotidienne de supermarché.
Et puis, c'est une maison d'édition dont j'apprécie énormément les livres qui y paraissent. Le rêve de voir mon nom en haut d'un livre de cette maison !

Aujourd'hui, le livre est terminé, les dernières corrections ont été apportées.
Il sort en librairie dans un peu plus d'un mois (le 4 juin).
Le temps me paraît s'étirer... Et j'attends avec une impatience grandissante le jour où je verrais l'objet en face de moi.

Un an, un bilan au-delà de toutes mes espérances.
Une évolution que je n'aurais jamais imaginé.
Une belle aventure qui ne fait que commencer...


Je profite de cette note pour préciser une chose qui a souvent été comprise de travers.
Je n'ai pas démissionné suite à la médiatisation du blog.
Je n'ai pas démissionné pour reprendre mes études.
Je n'ai pas démissionné suite à une proposition de maison d'édition.
Je n'ai pas démissionné suite à une pression quelconque de la part de mon patron.
Ma démission n'a rien à voir avec ce blog. Je croyais plutôt galérer des mois en interim...

Le hasard a voulu que mon départ de cette entreprise se passe juste au bon moment. L'explosion médiatique a réellement démarré la semaine qui a suivi ma démission. Tout s'est enchaîné merveilleusement bien pour moi.
Le hasard fait parfois bien les choses.

Commenter cet article

ESCLAVE JAMAIS DE LA VIE 28/06/2008 00:36

Bonjour !
Je suis stagiaire dans un hypermarché leclerc depuis trés récemment. Je suis stagiaire mais je travaille comme les autres salariées, j'ai mon badge, le casier pour ma caisse, un code... Et je fais aussi des heures supplémentaires. La seule différence c'est que je suis pas paye. J'étais au chômage, donc je suis rémunérée par les Assedics. C'est dur. Je pense que dans les bureaux, les chefs... se sont pas des tendres. J'ai pas beaucoup d'expérience comme caissière, c'est tout récent. Moi, je pense que le travail n'est pas désagréable, mais c'est plus les gens qu'on rencontre en hyper. Cela dit, c'est fatiguant à la fin de toujours répéter les mêmes situations toutes les 5 min ( passer les articles et encaisser ). Et le soir à la fermeture, ça dégôute qu'il y ait toujours un client pour nous faire quitter en retard. enfin c'est mon point de vue. c'est aussi agréable aussi pour les caissières d'avoir leur soirée pour elles. Enfin voilà. Moi personnellement, je veut juste apprendre ce métier pour le faire quelque temps, mais j'ai des projets plus ambitieux. caissière c'est provisoire. mais ça veut pas dire que c'est un métier nul. C'est mieux que de ne rien faire. Et au moins, on ne dépends de personne, ça reste un métier qui nous nourrit ( enfin je sais que ça paie pas bcp en même temps... ). Les gens doivent se dire qu'il n'y a pas de sous-métiers. Enfin voilà. J'espère conclure un contrat aprés quand même. Moi, je voulais vous dire que je vous admire. C'est trés bien ce que vous faites+ Il y a d'autres métiers pas faciles comme dans les personnes âgées, avec des filles qui ont le courage de faire ce métier là, peut-être qu'un jour, il y aura un livre sur ça aussi... J'ai commandé votre livre ce matin. J'espère que votre témoignage pourra apporter quelque chose de positif pour toutes les caissières, que les gens réfléchissent avant d'être agressifs ou impolis. En tout cas, c'est trés bien ce que vous faites. J'ai vu aussi que vous avez déjà rencontré Ségolène Royal, une chance que j'aurais bien voulu avoir parce que c'est une dame que j'admire. C'est ma présidente. Oui, j'ai décidé que nicolas sarkozy n'était pas mon président. Voilà. Je pense avoir tout dit. Je vous souhaite bonne chance pour votre livre, j'espère qu'il rencontrera beaucoup de succès, j'imagine qu'aprés des études en littéraire, vous devez être heureuse de sortir votre livre. J'ai hâte de lire votre livre et les anecdotes inédites. Bonne soirée à vous. POUCE. Ps : je fais une formation par correspondance dans les animaux en plus de ma formation de caissière, j'adore lire et c'était pour dire que oui les filles qui se retrouvent caissières ne sont pas bêtes !

volsul 17/06/2008 22:47

je suis super contente pour toi, je suis avec intérêt tes aventures blogguesques et livresques maintenant et je te dis BRAVO continue tu as redonné leur dignité aux caissières !

Dulce 12/06/2008 19:55

Je continue la lecture de ton blog depuis un moment déjà... et je m'arrête là encore ! Qu'est-ce que je disais hier ? Rien n'arrive par hasard ! Je n'avais même pas lu cet article ! Tu démissionnes et hop, l'occasion de ce livre se présente d'elle-même ! C'est un joli destin... un pied de nez incroyable à tes recherches d'emploi !!! C'est dingue ! Je suis là à écrire çà en souriant.
Le hasard n'existe pas et notre vie est faite de décisions qui sont comme des pièces d'un puzzle... quand on prend les bonnes décisions, justement... le puzzle se compose de lui-même !
Je ne suis pas caissière, mais ma sœur l'est... au Portugal... mais c'est du pareil au même. Elle se retrouve dans les histoires que je lui raconte... celles que j'ai lues ici !
Super rencontre entre Stock et toi !!!
J'espère que bon nombre de gens vont changer d'opinion et d'attitude envers les caissières (et non seulement, bien d'autres métiers sont concernés). J'espère qu'ils deviendront plus aimables. Ce sera génial !
J'en suis convaincue !
J'ai vu la vidéo où tu étais invitée à Vivement dimanche de Ségolène Royal... elle disait qu'elle n'allumait plus son portable aux caisses... Cà, c'est quelque chose d'important... et qui va de soi ! Même si je ne l'éteins pas, je ne réponds pas, en cas d'appel ! Cà m'est arrivé une fois ! Je n'imaginais même pas que les gens répondaient à leurs téléphones en passant à la caisse ! Wouaou ! Eberluée, je suis ! Grand manque de considération !
Bon, je vais arrêter là, quand même... :-)
Je te souhaite une très belle promotion de ton livre, moi aussi, j'y crois !
A bientôt... au 3 juillet précisément, à Dreux ;-)

ninou 05/06/2008 13:26

tout simplement BRAVO, quel joli parcours...je vous souhaite bonheur et succés pour le livre !

tabbymonk 31/05/2008 19:12

bon courage pour le futur et j'ai hate d'acheter ton livre lol

Miss pas touche 31/05/2008 23:15


merci ^^ dis donc! tu vas avoir lu tout le blog en quelques jours... :)