Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

vos histoires de caisse (3)

5 Février 2008, 18:14pm

Publié par Miss pas touche

Vous êtes formidables. Vous m'avez envoyé beaucoup d'anecdotes de caisse (et côté clients également). Je suis contente de voir que vous avez envie de partager votre quotidien, alors profitez de cette tribune, cette catégorie est à vous.
Voici une nouvelle sélection (soyez patients si la vôtre n'est pas encore publiée).
(accès à la catégorie)

Valérie
Nous étions en fin d'année et je venais de signer mon premier CDD. Il y avait pas mal de monde à encaisser. Soudain, un vigile s'approche et me demande si j'ai encaissé cette personne pour des piles (une jeune femme qui n'est pas passée en caisse mais qui m'avait désignée comme preuve d'encaissement ). Je réponds:
- Non, je m'en souviendrais.
Il repart avec elle pour constat de vol, elle feint de le suivre au bureau puis s'enfuit en courant, jurant de me "faire la peau".
Ni une, ni deux, quelques dix minutes plus tard, ma collègue de derrière (qui a suivi l'affaire du coin de l'oeil) me prévient subitement en disant :
-Valérie, Valérie, elle revient !
L'air méchant et décidé à me "démonter" la figure, je la vois revenir comme un taureau dans l'arène.
Juste le temps d'appuyer sur le gros bouton rouge (bouton d'appel d'urgence qui, à l'époque, permettait d'alerter la hiérarchie et les surveillants), je m'excuse auprès de la cliente du moment et me sauve aussi vite que possible devant les yeux ébahis des clients en attente. Me voilà montée à l'étage aussi tremblottante qu'effrayée ...
Une fois, la voleuse maîtrisée, moi calmée, je redescends en caisse, remerciant ma supérieure de m'avoir relayée quelques instants.
Que d'émotion, ce jour-là !!! Ha, la caissière est la cause de tous les maux... et est celle qui est bien souvent prise à partie à tord.
En tout cas, je n'en aurais certainement pas menée large non plus.

Audrey
Un jour, alors qu'une dame était en train de payer ses achats, un autre monsieur qui était déjà passé à ma caisse quelques minutes auparavant, revient me voir et me dit :
- Vous n'avez pas fait passer mes surgelés.
Il me tend un sac plein. J'étais vraiment étonnée de son honnêteté tout comme les cliens de derrière surtout qu'il m'a dit avoir préféré ne pas aller à la caisse centrale de peur que je me fasse disputer.
Voilà une personne plus qu'honnête comme on en trouve rarement, surtout que dans son sac de surgelés, il y en avait pour plus de 30euros!!!
Comme quoi, des gens honnêtes, on en rencontre encore.

Sab
Une famille se présente à ma caisse. Personne n’attend derrière. Les parents commencent à poser leurs articles sur le tapis. Là, la femme se rend compte qu’elle a oublié un article : les chocapic pour son fils.
Etant donné qu’il n’y a pas de clients en vue, je l’invite donc à aller chercher ce fameux article. Elle part avec son fils pendant que son mari finit de mettre les produits sur le tapis. Je commence tranquillement mon travail. Quelques clients arrivent à ma caisse et toujours aucune trace de la mère.
À présent, j’ai totalement fini de passer les articles de cette famille. Le mari range les produits dans ses sacs.
Dèjà plus de 5 minutes que la femme est parti avec son fils, les clients qui attendent commencent à s’impatienter. Le mari me confie qu’il n’a aucun moyen de payer. Nous sommes donc bien obligés d’attendre le retour de sa femme… Enfin j’aperçois la dame qui arrive, sans trop se presser malgré l’invitation de son mari d’activer le pas. Elle me donne donc non pas un mais deux articles dont la fameuse boîte de céréales. Et là elle justifie sa longue absence à son mari en lui expliquant que le fils cherchait le bon paquet et termine par :
- Mais enfin chéri, y avait pas le bon cadeau à l’intérieur.
J'imagine bien la recherche fébrile du petit garçon devant tous les paquets de Chocapic et essayant de trouver le paquet qui contient encore les cadeaux qu'il cherche...
Et allez donc lui expliquer qu'il faut qu'il se dépêche parce que tout le monde l'attend. Pas facile ;o)


Vous aussi, vous avez envie de raconter une histoire qui vous est arrivée en magasin, une situation incongrue, amusante, révoltante ou étonnante ? Si vous souhaitez la partager ici, n'hésitez pas à m'envoyer un mail (l'adresse est notée sur la colonne de gauche) avec pour objet : "anecdote de caisse".
La seule chose que je vous demande, c'est de ne pas tourner en ridicule ou d'humilier employé, client ou patron, car là n'est pas le but de ce blog.

Commenter cet article

Aurelie 22/04/2008 23:07

Au sujet des 30 euro de surgelé, l'histoire m'es déjà arriver avec un homme qui est revenu pour me régler 50 euro d'alcool que j'avais oublié au fond de son caddie...

31/03/2008 21:53

Réguliérement on me demande : " vous êtes ouverte ?" et moi de répondre : Moi? non, mais la caisse oui!!!!!! à bon entendeur......

Miss pas touche 31/03/2008 23:31


c'est aussi ce que je répondais aux clients ;o)


Carole 21/03/2008 14:12

L'historire d'Audrey me rappelle que moi aussi un jour j'ai passé la caisse et discuté (comme d'habitude) avec la caissière.. qui a oublié d'encaisser les fameux surgelés. Quand je m'en suis rendue compte et que je suis retournée à sa caisse pour payer,elle a fait des eux ronds comme des soucoupes ! Je m'ne souviens encore.

Marie 09/02/2008 10:35

Bonjour, Je suis caissière (chez l'infâme Maisons du Monde) et je suis sur la sellette. On veut me licencier car j’ai refusé d’enlever ma petite bouteille d’eau cachée dans le meuble de ma caisse pendant mon service (qui est d’un minimum de cinq heures d’affilée sans droit de s’asseoir, de bouger, de monter aux toilettes). J’ai donc convoqué l’inspection du travail, qui a ordonné que la bouteille du litige reste en place. Ma collègue en CDD ne peut pas me soutenir, car elle "sauterait" direct. L’on m’a néanmoins clairement affirmé que chez MDM, il y avait une loi MDM et que l’inspection du travail n’y était pas supérieure pour deux sous. Depuis, je subis la "misère" de la part des hauts cadres de la société (Direction régionale entre autres). Ma directrice me soutient (elle est gravement harcelée moralement par les memes personnes qui voudraient la virer pour embaucher derrière elle une directrice à 1100 euros par mois). L’équipe me soutient aussi mais on nous menace maintenant d’un licenciement collectif s’il on refuse d’accepter un nouveau contrat : finir chacun 3 fois par semaine à 20h30 pour... faire le ménage complet du magasin ! (la famille, les enfants, la fatigue, on s’en fout). L’inspection du travail nous a dit que c’était "légal". Nous on n’a pas de syndicat, ni rien. Alors, voilà, pour toutes ces raisons, je soutiens ce site à fond "LA CAISSE" Gros bisous de la part d’une esclave parmi tant d’autres. Marie :))

Miss pas touche 09/02/2008 23:44

Je ne sais trop quoi dire par rapport à ce que tu racontes.c'est assez destabilisant, à mes différents boulots que j'ai pu avoir, on ne nous a jamais interdit de prendre notre bouteille d'eau... :-/bon courage !!!

gueldry 09/02/2008 07:35

d'abord bravo d'avoir cree se site depuis le temps que je disais a mes collegues qu'ont pourrait faire un livre avec tous se qu'on vie dans notre magasin
moi depuis 22 ans de service en caisse j'en est eu des annecdocs mais je me retrouve beaucoup sur celle que j'ai lu a travers vous
maintenant se que je vais faire les marquantes je vais me les noter et les faires partager sur votre blog
encore merci d'avoir cree se blog
a bientot

Miss pas touche 09/02/2008 08:57

merci!et oui, n'hésitez pas à partager vos histoires, la tribune de ce blog est aussi pour vour.