Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vitales les conversations téléphoniques ?

28 Janvier 2008, 22:02pm

Publié par Miss pas touche

undefined(illustration de Abe : son site)

Cet après-midi, le magasin est bondé. Les clients se pressent les uns derrière les autres aux caisses. Les caddies s'agglutinent. Pas facile d'avancer dans cet imbroglio de métal et de plastique. Difficile de trouver la caisse la moins surchargée, de trouver  l'hôtesse qui travaille le plus vite. Il ne reste plus qu'à prendre son mal en patience et espérer que l'attente ne sera pas trop longue. Les clients font la queue et comptent les minutes qui défilent bien lentement.
Et certains, plus malins que d'autres ont pris l'habitude de dégainer leur téléphone portable et de profiter de cette interminable attente pour téléphoner à leur copain / copine qu'ils devaient joindre depuis des semaines.
Cette jeune femme aux cheveux longs doit utiliser cette technique depuis longtemps. Dès qu'elle a posé son panier au bout de la caisse, le portable est vissé à son oreille.
Driiing
- Allô
- Salut, c'est moi. Comment ça va ?
...

La conversation est engagée, les unités défilent (les opérateurs de téléphonie mobile devraient remercier les files d'attente en caisse). La jeune femme se lance dans une conversation passionnante et passionnée. Elle se laisse vite porter par son enthousiasme et finit par complètement oublier où elle se trouve.
Supermarché ?
Caisse ?
Caissière ?
Articles ?
Clients ?
La conversation avec sa copine est bien trop prenante pour se rendre compte que son tour arrive à la caisse.
- Bonjour
- ...
N'insistons pas. De toute façon, la cliente n'entend pas. Elle passe tout de même de l'autre côté de la caisse, continue de raconter ses misères à voix haute, bien haute d'ailleurs.
Son rire est aigu, un brin strident. La caissière commence à passer les articles de la jeune femme.
- Nan, mais tu te rends compte ! (bip) J'ai mal au ventre depuis des jours. (bip) J'ai fini par aller voir le toubib. Il m'a dit qu'il fallait pas rester comme ça. Il paraît même qu'il faudrait que j'aille aux urgences... (bip) Nan, mais j'ai pas le temps moi ! (bip) Et puis, j'ai pas si mal que ça. Enfin quand même, il faudra bien que j'aille faire caca un jour. (bip)
Et la cliente de continuer sa conversation téléphonique, de tenter de ranger ses articles dans son sac qu'elle ne parvient pas à ouvrir (avec une main accrochée au téléphone, l'autre a du mal à gérer l'ouverture...).
Machinalement, elle met sa carte bancaire, tape son code tout en continuant sa discussion.
Le passage en caisse est fini, la cliente suivante prend place pour commencer à récupérer ses articles.
La cliente pendue au téléphone, elle, termine sa conversation par :
- Allez, je te laisse, je suis à la caisse. Salut.

Une fois la cliente partie, les sourires en coin passent au fou rire général...


Et pour les curieux, je suis passée à Vivement dimanche le 27. L'interview a été un peu coupée lors de la diffusion, mais l'essentiel du message est là. ;o) (vidéo ici)

----
prochaine anecdote : complicité entre mère et fils ?

Commenter cet article

lorena 30/07/2008 17:49

jai vu la vidéo,et je continue a dire ke vraiment jai une grande admiration pour toi!et c vrai que tu es un espoir pour toutes les hotesses de caisses!je tiens aussi a dire ke jamais je ne suis au téléphone kan je passe a la caisse aussi!lool!je trouve ça mal poli,déja moi kan je passe les articles et kan jai une cliente ou un client ki est au téléphone,ça ménerve,donc je ne fais pas cke je naime pas kon me fasse!en tout cas super ton blog!jaimerais beaucoup prendre contact avec toi,si tu le veux aussi bien sur! :)
kisss

Gulwen 11/03/2008 17:51

J'ai une technique particulière pour ce genre de personnes.
Je les salue, bien évidement. Si le client fait l'effort d'au moins faire un petit signe de tete amical, gagné, je passe outre la fait qu'il papote au téléphone et je passe ses articles.
Dans la cas où il m'ignore, sans éléver la voix, je fais un encore plus grand sourire et répète "bonjour".
Puis je verouille ma caisse, et j'attend. Toujours souriante biensur. Et lorsque le client raccroche, l'air de rien, je commence à passer ses articles avec un grand sourire (meme avec les pires enflures je suis toujours souriante, aimable et enthousiaste).
Ils ont la mine de regretter de ne pas avoir salué quelqu'un d'aussi sympa que moi! En voila un qui ne recommencera pas!

Miss Stella 13/02/2008 12:18

Franchement je t'admire beaucoup,ton blog est vraiment suuuper !
Trés bien écrit et trés divertissant !
Bravo !;)

Comme quoi tu parles de ta vie de caissiére,et bien moi je parle de ma vie de collégienne (sur mon blog :) [http://i-think-im-paranoid.over-blog.com/] mais je suis pas là pour spammer lol)

Donc voila Bonne continuation et j'espére que ton livre remportera un franc succés !(ce que je ne doute pas d'ailleurs !:D)

PS:désolé pour le tutoiement lol ^_^

Bliss 11/02/2008 11:31

alros ça! en tant que caissière occasionnelle j'assure que les meilleurs clients sont ceux qui raccrochent leur telephone quand c'est leur tour de passer en caisse! sinon on a juste l'impression de servir à rien, ni bonjour, ni merde, ni au revoir...
Enfin bon, vive les clients speciaux qui nous donnent des sujets de conversation!

maiwenn89 08/02/2008 23:03

Comme tu as raison !!!
J'ai un téléphone portable mais je ne m'en sers pas à la caisse, mais quelle impolitesse !!! Pour l'histoire "il faudra bien que j'aille faire caca un jour", j'ai trop aimé.
Je me suis inscrite à ta newsletter et tu seras dans mes favoris sur mon blog. Je te trouve trop drôle, continues comme ça.......