Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tu ne voleras point ! (1)

26 Septembre 2007, 14:30pm

Publié par Miss pas touche

 

volCet article n'est pas une incitation au vol !

Le soleil brille tous les jours, les petits lapins gambadent joyeusement dans les prairies, la paix règne sur le monde depuis des siècles. Et les hommes vivent dans une parfaite harmonie où le respect de tous est la priorité de chacun.
Oups, pardon ! On est loin de cette utopie. En plus, les lapins, ça ne gambade pas « joyeusement »... Vous avez déjà vu un lapin sourire ? Moi non.


Je retourne à ma caisse...

Beaucoup de gens se demandent comment certaines personnes parviennent à sortir d'un magasin et à ne pas régler les produits discrètement rangés sous le manteau.
Par contre, ne vous leurrez pas, je ne vous donnerai pas de tactique pour parvenir à vos fins. Là n'est pas le but de l'article. Et puis, ceux qui piquent ont toujours beaucoup d'imagination et de « bagou » pour détourner l'attention des employés.

Je suis toujours étonnée de voir comment certains s'ingénient à mettre au point des stratagèmes tout aussi divers que variés pour tromper l'attention des gens afin de prendre l'objet convoité sans devoir délier sa bourse.
J'ai pu noter qu'il existe plusieurs catégories de « voleurs »

Il y a les beaux parleurs

En général, la personne est seule, elle passe en caisse avec quelques articles et est très volubile. Elle nous raconte sa vie, paraît toujours bien sympathique et fait souvent de grands gestes. Tel le magicien, le beau parleur parvient à détourner le regard de la caissière d'un endroit précis que nous ne devons surtout pas regarder (une poche bien gonflée, un sac à dos rempli par exeple).
Et comme ça, ni vu ni connu passe un cd ou dvd, une bouteille d'alcool ou un jeu vidéo.

Il y a les couples qui s'engueulent
Si si ! Cela arrive de temps en temps. Un couple passe en caisse et alors que l'hôtesse commence à enregistrer les articles, on voit le ton monter entre les deux clients. Pour une raison futile (un article en double sur le tapis par exemple. Véridique !), ils vont s'envoyer sur les fleurs et se donner de gentils noms d'oiseaux. La caissière se sentira facilement gênée et ne voudra pas intervenir pendant leur discussion houleuse. Pendant ce temps, le couple en profite pour faire avancer le chariot / poussette / sac à dos de l'autre côté de la caisse et commence à ranger les courses dans ses sacs.
Dans la manoeuvre, ils espèrent que la caissière n'aura pas jeté un oeil dans le chariot, sous la poussette ou dans le sac à dos. Certains sont très forts à ce « jeu » et parviennent parfois à faire passer beaucoup de marchandises.

Il y a ceux qui ont de bonnes cachettes
Certains doivent se croire super malins de cacher un pack de bière dans leur sac à dos en pensant que la caissière ne leur demandera pas d'ouvrir le sac... Ceux là ont peu de chance de passer inaperçu, par contre, il y a d'autres personnes qui ont mis au point des stratagèmes assez fous pour ne pas payer certains articles. Sans aller jusqu'au double-fond de la valise, on rencontre parfois des gens qui changent les boîtes, mettent un cd dans un fromage (bonjour l'odeur!)...


Il y a ceux qui jouent les outrés
Un client passe à la caisse et le portique sonne. Souvent, c'est un article acheté dans un autre magasin qui a un antivol de resté, parfois c'est une cause inconnue et de temps en temps, c'est parce que la personne a pris quelque chose dans les rayons et l'a caché sur elle. Dans cette hypothèse, bien souvent, ce client va monter sur ses grands chevaux et crier au scandale. Hé oui, ameuter un maximum de monde et faire croire qu'on est de bonne foi peut semer le doute et se poser la question si la personne a essayé de voler ou non.

Il y a les violents
Pas besoin de faire un dessin pour ce genre de personnes... mais il existe certains clients prêts à frapper pour emporter leur larcin. Si je n'en ai jamais rencontré, on entend parler de temps en temps de personnes qui étaient armées pour voler des objets ou le contenu de la caisse. Ça fait froid dans le dos.

Il y a ceux qui courent
Un grand classique, on voit une personne passer en courrant à toute vitesse devant la caisse, il porte un objet plus ou moins gros avec lui. Nous n'avons pas le temps de dire quoi que ce soit que le client est déjà loin. Avec un peu de chance, il y a un agent de sécurité pas loin et alors c'est parti pour une course poursuite qui se finit généralement avant d'atteindre le parking...

Vite un nouveau code barre
Quoi de plus facile que de changer un petit bout de papier sur un article et de baisser le prix en conséquence ? Effectivement, cela pourrait être bien tentant. Ceci dit, il ne faut pas être très malin pour faire passer un article qui atteint les 100€ pour du shampoing ou un paquet d'éponge. Même si les gens croient souvent que les caissières ne sont pas attentives à ce qu'elles font, cela passe rarement inaperçu.

Et à côté de toutes ces personnes qui ont l'air de prendre le vol pour un sport, il y a des gens qui volent de la nourriture parce qu'ils n'ont pas les moyens de s'acheter de la viande tous les jours... Et c'est beaucoup plus délicat à traiter car lorsque ces personnes se font prendre on découvre la honte qu'ils ressentent de devoir piquer ces produits.

Ceci dit, les caissières ne sont pas dupes et la plupart des employés savent jeter un oeil discrètement (c'est tout un art d'ailleurs regarder et de savoir rester discret). Par contre, pour éviter tout scandale, mieux vaut jouer la carte : « vous avez oublié quelque chose dans votre chariot » plutôt que « vous avez essayé de piquer ces articles, j'appelle la sécurité ! ».
Pourquoi une réaction aussi modérée ? Hé bien, c'est simple, si vous traitez quelqu'un de voleur et qu'il a le sang un peu chaud, les réactions peuvent être imprévues... Et puis aussi parce qu'il arrive que les gens oublient réellement un article dans le chariot. Je préfère laisser le bénéfice du doute.


ça manque de concret ce que je vous ai dit plus haut ?
C'est vrai... les exercices pratiques (et les ratés...) viendront bienôt.

Code_barre
Prochaine anecdote : 19,99 € ?

 

Commenter cet article

quaty 30/05/2008 16:34

J'ai quelques annecdoctes sympa sur mon blog également.
Amicalement

Colin 29/05/2008 12:55

Un truc marrant m'est arrivé l'autre jour, sur le coup j'ai été surpris, mais en fait je suis sûr que ça doit arriver réellement.
Entre midi et deux, je vais à au magasin de sport qui est à 1 kilomètre du boulot; comme je vais travailler en train, j'avais pris mes rollers histoire de ne pas me taper le kilomètre à pied.
Je pars, je prends mes chaussures à la main, au cas où ça pose un problème de circuler à roller dans le magasin. L'hotesse d'accueil me dit qu'il n'y a pas de problème.
Je prends mes trois trucs, pour un total d'environ 30 euros, et je passe à la caisse, occupée par une jeune fille en formation, avec sa responsable à côté qui lui expliquait les trucs. Je pose mes trois articles, je passe, et la responsable lui dit "Et comme le monsieur est à rollers, il faut lui demander pour bipper le code". Très surpris, je réponds "mais c'est des nouveaux! ... euh je veux dire des vieux!" et après une rapide inspection visuelle, elles se rendent compte que c'est effectivement impossible de détruire des rollers à ce point en 10 minutes dans le magasin :)

Et en sortant, je me suis dit qu'en fait, on leur fait très certainement le coup avec des rollers neufs assez souvent...

Helena 01/05/2008 22:12

Je travaille également dans un magasin alimentaire et il arrive (trop) souvent que nos clients essaient de voler. J'ai une cliente assez corriace qui le fait très régulièrement en consommant directement en magasin... De plus, quelle gentillesse de sa part elle nous remet toujours son paquet en caisse pour qu'on le lui jette... quelle beau geste...

sandrine 23/01/2008 01:12

Bonjour Anna,
félicitations pour votre blog (et également pour la suite de votre "future" carrière).
Je travaille également dans une grande surface, en boucherie, et j'ai moi aussi vécu des choses identiques ou j'ai entendu certaines choses en salle de pause par nos caissières identiques aux votre.
Enfin, merci encore beaucoup de montrer que les gens qui travaillent dans les supermarchés sont loins d'être bête ( et diplômés moi-même j'ai un bts en compta) et surtout que ce sont des personnes et non des objets car derrières nos comptoirs nous EXISTONS, et qu'un "bonjour" nous fais plaisir!
Encore merci et encore FELICITATIONS. Bon courage pour la suite.
Sandrine.

Abigaelle 21/01/2008 10:30

La honte je l'ai eu. Je l'ai réellement eu. J'ai d'ailleur fait un courrier à Carrefour d'un profond mécontentement. J'ai reçu une réponse de 2 lignes mais une réponse tout de meme.

J'explique.

Une dizaine d'année en arrière. Décembre, enceinte de 6 mois je fais mes courses à Carrefour. Ils avaient leur nouvelle machine pour passer les chèques.
Mon chèque ne passe pas. La caissière essaye, essaye et lit un truc. Me regarde et me demande d'attendre le vigil. Bon ok j'attends. Pas ennervée du tout.

Le vigil arrive et là !!!!
"Madame c'est un code rouge, veuillez me suivre."

Il l'aurait fait avec un porte voix qu'on ne l'aurait pas mieux entendu. Je l'interroge sur le code rouge. "Chèque sans provision" qu'il crie. Franchement ça risque pas (13ème mois x 2 personnes). Trop la honte je suis le vigil en poussant mon caddy.

Arrivée dans leur local poussièreux, "Madame voulait faire un chèque sans provision" qu'il annonce l'autre imbécile et ensuite il ne bouge plus.
Ceux dans le local continue leur boulot.
Personne ne voulant s'occuper de cette histoire.

Là, j'ai retrouvé ma nature et j'ai commencé à prendre les choses en main.
Je vous passe les détails, mais de rage c'est moi (avec mon gros ventre) qui à attrapé le téléphone derrière le comptoir, qui l'ai brutalement posé sur le dit comptoir, qui ai du fait qu'ils étaient incapables de décider qui allait téléphoner j'allais le faire moi meme. En meme temps j'ai exigé une chaise pour m'assoir (un petit jeune par contre là fait immédiatement - D'ailleurs je n'en avais pas besoin mais ... lol).

On m'arrache le téléphone des mains, on fait le numéro de la banque, il tombe sur mon conseiller en plus. Discussion entre eux. Il va pour racrocher, je lui arrache le combiné et demande à mon banquier le montant exact sur mon compte.
L'autre tellement stoché me le dit (c'est interdit), je l'annonce aux deux espèces de vigils assez silencieux tout à coup il faut bien l'avouer.

Et j'ai poussé le vice jusqu'a exiger que l'un deux pousse mon chariot jusqu'a la voiture du fait qu'il m'avait fait traverser la grande surface totalement à l'opposé de ma voiture.
Il n'en menait pas large non plus, mais il l'a fait.

Je peux comprendre que la machine ne fonctionne pas. Mais je n'ai pas admis le fait de le crier comme il l'a fait. Je n'ai pas admis le fait que ce soit une réalité qui soit dur comme fer. OK je suis dans le 93, mais nous ne sommes pas non plus tous des voleurs !!!!

Miss pas touche 21/01/2008 11:28

c'est très délicat les fameux problèmes de "chèque rouge". Il y a un manque de tact hallucinant de la part de certains employés qui prennent souvent les gens pour ce qu'ils ne sont pas. Les erreurs, ça arrive, se retrouver un jour à découvert avec un chèque qui n'a pas pu être encaissé, ça peut arriver aussi. Personne n'est à l'abri un jour!Je comprends tout à fait ta réaction, c'est intolérable ! Si on ne peut même plus communiquer avec un peu de respect, où va-t-on?Tu sais, j'ai vu aussi à mon boulot, une personne paie par chèque, ça met sur mon écran "chèque rouge", la procédure : je demande si la personne n'a pas un autre moyen de paiement, non ? J'appelle la caisse centrale, une fille de la caisse centrale arrive.Elle agite alors sous le nez de la cliente un chèque revenu impayé et disant bien fort, vous voyez, votre chèque n'a pas été réglé ! J'imagine la honte de la cliente ! Sincèrement, j'ai trouvé ça choquant, parce que les autres clients n'ont pas à connaître les difficultés des gens et n'ont surtout pas à savoir ce genre de chose.J'aurais été à la place de la cliente, je crois que j'aurais piqué un scandale. :-/Tu as bien fait d'envoyer un courrier car même si la réponse est très courte, l'information est remontée ! Il y en a qui ont du se faire tirer les oreilles...